Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


98% des organisations jugent l’outil informatique indispensable à l’atteinte de leurs objectifs, 80% disposent encore d’outils inadaptés…


Rédigé par Alg Software le 4 Juillet 2006



ALG Software, spécialiste mondial du Corporate Performance Management, et Capgemini, un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance, réalisent en partenariat avec IDC une étude sur l’avancée des organisations en matière de pilotage de la performance. Cette étude menée en mai 2006 auprès des directions opérationnelles et financières de 200 organisations de plus de 500 salariés, tous secteurs d’activité confondus, met en évidence des outils informatiques inadaptés face à des attentes toujours plus accrues.



Aujourd’hui, l’activité des organisations évolue dans un environnement globalisé, marqué par la multiplicité et l’instantanéité des échanges d’informations et de biens. Les managers doivent pouvoir anticiper en permanence les évolutions des marchés et pour s’y adapter, ils ont besoin de disposer d'applications analytiques performantes et efficaces pour suivre leur activité. Or, l’étude révèle que malgré des besoins importants, le marché est encore loin d’être équipé.







Efficacité et rapidité dans la prise de décision budgétaire



Dans la grande majorité des cas – 80% - les outils utilisés par les organisations pour l’analyse des coûts et de la performance, la construction des budgets ou encore les tableaux de bords et le reporting, sont « artisanaux » (outils développés en interne, tableur ,…).



Les organisations en sont conscientes et attendent de nouveaux systèmes de mesure. Cette mutation du système de pilotage implique une réforme de fond des principes organisationnels ancestraux et des modes de management. Pour plus de 35% des responsables financiers, la culture de l’entreprise est l’obstacle majeur à la pénétration des solutions de mesure de la performance.



Dans le même temps, le frein le plus important à l’élaboration d’une bonne prévision budgétaire est lié soit au manque d’informations sur les ressources impliquées (50%) soit au manque de visibilité sur les moyens… Ce qui explique que 68% des responsables financiers envisagent de moderniser leurs outils de gestion et d’analyse pour – prioritairement – analyser les coûts, disposer d’outils de reporting et tableaux de bord et enfin mesurer la performance.





Accompagner les utilisateurs



Au-delà même de la finalité d’une démarche d’amélioration de la performance, c’est l’acceptation même de la démarche qui est jugée comme le point le plus important !

Ainsi, 51% des répondants indiquent que « communiquer clairement en interne autour de ces démarches » est un critère fondamental pour améliorer les performances. Ce résultat démontre que les organisations anticipent parfaitement les freins inhérents à l’implémentation des solutions de pilotage.



« 64% des entreprises interrogées souhaitent être accompagnées de spécialistes dans la mise en place d’une solution de pilotage des performances. Pour répondre à cette demande, Capgemini a développé un pôle de compétences d’experts en contrôle de gestion et en intégration de la méthode ABC/ABM. Nous proposons une méthodologie qui place la compréhension des activités de l’entreprise au cœur des démarches budgétaires. Un transfert de compétence tout au long du projet, à la fois sur la méthode et sur les outils, garantit une entière autonomie du client à la fin du projet.» explique Patricia Cotte, Responsable de l’offre Capgemini ‘Pilotage de la performance par la maîtrise des coûts’.



Pour soutenir la croissance de leur entreprise, dans un environnement de plus en plus concurrentiel et réglementaire, les directions financières doivent être capables d’analyser les données complexes.

Aujourd’hui, beaucoup d’organisations utilisent encore des outils bureautiques standard limités et insuffisamment adaptés dans ce contexte. Ces outils sont pourtant essentiels pour la mise en œuvre rapide des décisions stratégiques.



38% en 2006, 47% à l’horizon 2007, les entreprises interrogées souhaitent migrer rapidement vers des solutions dédiées. Ces chiffres constituent une bonne photographie de la situation : d’une part une vraie perception de la nécessité d’améliorer leurs outils et d’autre part une sous évaluation liée à une connaissance insuffisante des avantages liés à la mise en place des solutions de pilotage de la performance.



Le diagnostic est établi, la priorité connue de l’ensemble des acteurs du pilotage et la volonté de changement est assez clairement exprimée. Malheureusement, les applications des méthodes ABC et ABM ne sont pas suffisamment connues pour être identifiées comme « remède au problème ». Ainsi, une petite majorité des interlocuteurs (55%), toutes directions confondues, reconnaissent l’ABM (Activity Based Management) comme une méthode de mesure de la performance. Mais le retour est plus encourageant auprès des directions financières.



« C’est à notre avis la première fois qu’une enquête menée sur le pilotage des performance fait ressortir l’analyse des coûts en tête des priorités. En cela, le marché a mûri et fait écho aux positions que nous défendons depuis plus de 15 ans. Maintenant, si 85% des organisations décident effectivement de s’équiper avant la fin 2007 comme indiqué dans l’étude, je dois prévoir de multiplier nos ressources par 5 dès aujourd’hui! Il est plus raisonnable de considérer que tous ne passeront pas à l’acte dans des délais aussi courts et que ces projets s’étaleront sur les 4 prochaines années. Nous mettrons donc ce temps à profit pour continuer à convaincre de l’évidence d’une approche Activity Based Management du pilotage, à condition que celle-ci soit menée par des professionnels » constate Laurent Lefouet, Directeur Général ALG Software France.