Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


A New York, Londres et Singapour, les ateliers « Mission Control » ont ouvert le débat autour de The Human Face of Big Data


Rédigé par Communiqué de EMC le 8 Octobre 2012

Au programme : le Big Data et son impact sur nos vies



A l’occasion des ateliers Mission Control organisés autour du projet The Human Face of Big Data, les experts présents à New York, Londres et Singapour ont démontré plusieurs semaines après le lancement du projet l’impact du Big Data sur nos vies.

Ils se sont attachés à répondre à deux questions majeures : Comment peut-on collecter d’énormes volumes de données puis les analyser, les trianguler et les visualiser en temps réel ? De quelle façon (selon R. Smolan et EMC) le Big Data est-il en train de changer la planète, en créant rien de moins qu’un système nerveux central qui pourrait bien aider à régler certaines des problématiques que l’avenir réserve à l’humanité tout entière ?

Ont aussi été présentées en avant-première quelques-unes des photos et des données qui feront le cœur du prochain ouvrage « The Human Face of Big Data », à paraître le 20 novembre 2012.
Cet ouvrage de Nigel Holmes, réunissant photographies, essais et œuvres infographiques, sera remis à 10 000 influenceurs, parmi lesquels des experts, des scientifiques et des dirigeants d’entreprises de 30 pays.

« Le Big Data commence à s’immiscer dans nos vies et à influencer tous les aspects de notre existence. Aujourd’hui, quiconque possède un smartphone devient un capteur humain. Cette capacité à sonder et mesurer le monde en temps réel est inédite dans l’histoire de l’humanité. De la guérison de maladies à la conservation de ressources précieuses que sont l’eau et l’énergie, le Big Data pourrait bien être l’outil dont nous allons avoir besoin pour trouver des solutions aux enjeux les plus vitaux de notre ère, » explique Rick Smolan.

Lors des ateliers Mission Control, ont également été présentés les premières données collectées depuis le lancement de l’application mobile « The Human Face of Big Data » le 26 septembre. Jusqu’au 20 novembre, date de parution du livre The Human Face of Big Data et de l’appli gratuite pour iPad, cette appli mobile permettra à des millions de « mobinautes » dans le monde entier (via les capteurs de leur téléphone mobile) de générer la carte de leurs allées et venues au quotidien, faire part de leurs objets et rituels fétiches, s’inspirer des projets que d’autres rêvent de vivre une fois dans leur vie et découvrir des secrets sur le monde dans lequel ils vivent.

En répondant à une série de questions, ils pourront confronter leurs réponses à celles des autres participants, sur une multitude de thèmes comme leurs rêves, intérêts, ce qu’ils pensent de la famille, du sommeil, de la confiance, du sexe ou encore de la chance.


NY a accueilli Carlos Dominguez, Esther Dyson, Juan Enriquez, Sheldon Gilbert, Scott Harrison, Aaron Koblin, Deb Roy, Paul Sagan et Jer Thorp.
Parmi les intervenants de Mission Control à Singapour figuraient Kristian Kloeckl et
Russell John, et à Londres, Jake Porway et Dave Lundberg.

La version Android de l’appli est déjà disponible, celle pour iOS le sera prochainement.

A la fin du projet, toutes les données anonymes seront mises à la disposition de chercheurs, analystes historiens, anthropologistes, scientifiques et éducateurs qui pourront ainsi étudier cet instantané de plusieurs semaines dans la vie de l’humanité en 2012.

Esther Dyson, fondatrice d’EDVenture et porte-parole du Mission Control à New-York:
« Il est important de montrer que le Big Data ne se résume pas à des 1 et des 0, il affecte la vie quotidienne : Rick Smolan sait comment le mettre en valeur grâce à son talent de photographe. Il a un don pour réaliser l’impossible et rassembler les gens autour de projets de ce type. »

Deb Roy, co-fondateur et président de BlueFin Labs et professeur agrégé au MIT :
« Grâce au Big Data, nous pouvons faire plus qu’isoler des messages largement retransmis ainsi que leurs auteurs. Nous pouvons même déterminer à quel point une personne est influente sur les réseaux sociaux et l’intérêt qu’elle suscite auprès de sa communauté. La compilation du Big Data nous octroie le pouvoir d’identifier les influenceurs clés dans plusieurs secteurs. »

Jake Porway, directeur général de DataKind :
« La révolution du Big Data est en marche ! Pour la première fois dans l’histoire, chacun d’entre nous peut contribuer à rendre le monde meilleur grâce, simplement, à nos propres données. En appliquant les compétences de la communauté scientifique spécialiste des données aux causes et espoirs du secteur social, nous allons faire mieux qu’utiliser les données pour choisir un film ou identifier le meilleur restaurant du quartier : nous allons pouvoir analyser les données pour prendre de meilleures décisions quant au monde dans lequel nous aimerions vivre. »

Les vidéos de chaque événement (New York, Londres et Singapour) et celles de chaque intervenant sont disponibles sur HumanFaceOfBigData.com.

Pour tout connaitre du projet The Human Face of Big Data et pour plus de renseignements sur le livre, l’appli gratuite pour iPad et le projet pédagogique Data Detectives, rendez-vous sur le site Web dédié.

The Human Face of Big Data est un projet éditorial indépendant, rendu possible par son principal sponsor, EMC Corporation. Cisco, FedEx, VMware, Tableau et Originate soutiennent également le projet. Visualisations de données par metaLayer.

A propos du projet The Human Face of Big Data



The Human Face of Big Data, produit par Against All Odds Productions, est projet media d’envergure mondiale qui repose sur le concept du « crowdsourcing Son ambition est de comprendre comment il est désormais possible de collecter d’énormes volumes de données et de les analyser, les trianguler et les visualiser en temps réel. Décrite par le magazine américain Fortune comme “l’une des 25 entreprises les plus branchées d’Amérique”, Against All Odds se spécialise dans l’organisation et la conduite de projets de crowdsourcing à l’échelle internationale associant narration et technologies de pointe. Certains de ces projets ont fait la une de magazines comme Fortune, Time, Newsweek et US News & World Report

L’application The Human Face of Big Data et la Confidentialité

L’application The Human Face of Big Data a été développée de façon à respecter la vie privée de l’utilisateur. Les informations récoltées sont destinées à un usage éducatif non commercial et permettront des comparaisons entre les utilisateurs partout dans le monde. Les données sont réparties en deux catégories : (1) les informations fournies volontairement par les utilisateurs, y compris les photographies, et (2) les informations récoltées automatiquement lors de l’utilisation de l’application. Les noms, adresses emails et autres coordonnées ne sont pas demandées et les utilisateurs n’ont pas besoin de créer un nom d’utilisateur et un mot de passe. Les utilisateurs uniquement devront fournir leur âge et leur sexe et confirmer le lieu de connexion fourni par l’appareil qu’ils utilisent. Ces éléments, ainsi que les réponses au questionnaire, seront ensuite analysées et comparées à ceux des autres utilisateurs dans le monde pour permettre à chacun d’en savoir plus sur les opinions et les aspirations de chacun. S’ils le souhaitent, les utilisateurs peuvent utiliser l’application sans transmettre aucune information permettant leur identification, comme des photographies.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.