Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


A quoi sert la géographie en 2015 ? Bilan de la 19è Conférence Francophone Esri


Rédigé par Communiqué de Esri le 24 Novembre 2015

À quoi sert la géographie en 2015 ? Ou plutôt pourquoi, sous sa forme digitale, devient-elle essentielle pour comprendre le monde moderne ? Et enfin comment la mettre en œuvre digitalement ? C’est pour débattre de ce questionnement que plus de 2.500 acteurs et décideurs de la géomatique française sont venus les 7 et 8 octobre dernier au palais des congrès de Versailles lors de SIG 2015.




Plus nombreux que l’an dernier (12% d’inscrits en plus), les visiteurs de SIG 2015 ont une fois de plus assuré le succès de ces 19e rencontres utilisateurs d’Esri France. Avec un contenu toujours plus riche, voire même foisonnant cette année. Plusieurs conférences plénières, des présentations stratégiques et techniques, plus de 250 ateliers et communications utilisateurs, des formations, des concours ; il fallait parfois jouer des coudes pour se faire une place, échanger, apprendre, s’inspirer et surtout partager des expériences.

« L’information géographique est là pour aider à comprendre, gérer, et surtout agir différemment », Rony Gal, PDG, Esri France 

Dans son message de présentation, Rony Gal, Président-directeur général d’Esri France, a abordé le « pourquoi la géographie » sous forme d’une vision claire, évidente. « Soyons tous ambitieux », affirme-t-il puisque les systèmes d’informations géographiques (SIG) sont conçus pour comprendre, gérer et surtout agir différemment. En d’autres termes, « appliquer la géographie partout » est désormais la clef pour mettre en lumière une problématique, l’analyser et la présenter au plus grand nombre. Seule la carte facilite la compréhension des enjeux, aide à prendre les bonnes décisions, individuellement ou collectivement, à l’échelle locale ou globale. Le succès actuel des Story Maps et des posters, en passe de devenir un nouveau moyen moderne pour communiquer auprès de tous les publics à travers des plans électroniques et didactiques, en témoigne. Ces nouveaux médias simples émergent, accessible à tous partout.

« Nous sommes tous des menteurs qui essayons de dire la vérité », Jean-Christophe Rufin, académicien, médecin et écrivain

Une vision partagée par Jean-Christophe Rufin (académicien, médecin et écrivain), invité en tant que Grand Témoin de l’édition 2015. « L’image est le principe de départ de tout processus romanesque, se réjouit-il. La carte raconte des histoires. Surtout elle rend visible ce qui serait - sinon - difficile à comprendre ». Et de conclure avec humour : « nous sommes tous des menteurs qui essayons de dire la vérité ».

Denise Pumain, professeure de géographie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, poursuit : « la carte sert à rendre visible ce qui est invisible ». Elle, qui a formé des générations de géographes, le prouve tous les jours, illustrant ses propos par une étude sociétale sur la durabilité de l’urbanisation mondiale. Dernier grand témoin, Maryse Vital, déléguée générale de l’Association Hermione-La Fayette, est venue avec deux gabiers qui ont parcourus l’Atlantique à bord de l’Hermione, la réplique exacte du trois-mâts emblématique de l’indépendance états-unienne. Une épopée du XXIe siècle qu’elle raconte à travers une carte et une Story Map suivie sur internet par plus de 2 millions de personnes.

La communication au cœur des produits

La présentation technique est magistralement orchestrée par Christophe Tourret, directeur des technologies chez Esri France. Ici encore, la fonction communication est au cœur des nouveaux produits présentés ou annoncés. D’abord AppStudio for ArcGIS, solution dédiée à la génération automatique d’applications sur les App Stores (Apple, Google, Microsoft) s'exécutant sur tout type d'appareil (smartphones, tablettes ou postes bureautiques). Ensuite ArcGIS Earth, afin de consulter les données 2D et 3D d’un SIG et de les combiner à d'autres sources présentées sous forme d’un globe terrestre. Ou encore Navigator for ArcGIS, application mobile destinée à guider un opérateur vers un ou plusieurs site à visiter (clients, équipements, ressources,…) en intégrant les contraintes de circulation et les données métiers de l'organisation. Puis le Tuilage Vectoriel, nouvelle technologie de diffusion web de données cartographiques sur des périphériques légers. Ou enfin, la multiplication de scènes 3D dans toutes les applications ArcGIS bureautiques, web ou mobiles.

Dernière annonce, et sans doute la plus médiatique, l’Observatoire des métropoles est un nouvel outil qui compare les 14 métropoles françaises sous différents angles socio-démographiques. Le prototype basé sur la technologie ArcGIS Online est déjà accessible sur le Web (http://www.observatoiredesmetropoles.fr).
Autant de nouveaux moyens, mis à la disposition des géomaticiens désireux d’appliquer la géographie partout. Et d’en faire le premier média d’analyse et de communication des entreprises privées comme des établissements et collectivités publics.
Compte-rendu réalisé par Hubert d’Erceville




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.