Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Analyse prédictive visuelle à Ispahan au 11e siècle


Rédigé par le 27 Juin 2014

Il s'agit bien sur d'une fiction, superbe au demeurant, mais le film The Physician (titre original Der Medicus), présente dans le cours de ses trois heures, une scène qui pourrait bien situer les débuts de l'analyse prédictive visuelle autour de 1150. N’y cherchez pas la rigueur historique, il s’agit d’une fiction assemblée à partir de personnages, de lieux et de situations bien réelles.



Scène extraite du film The Physician
Scène extraite du film The Physician
Au XIe siècle après JC, Ispahan est la capitale de l'empire Perse, au cœur de l'Iran actuel. La région est dirigée par le Shah Ala ad-Daula, à la fois sanguinaire et attachant dans le film de Philipp Stölzl.
Ses ennemis, les turques Seljuq, utilisent, peut-être aussi pour la première fois, une arme bactériologique humaine. Un homme souffrant de la peste noire est conduit à l'intérieur de la cité Perse, et contamine tous ceux qu'il touche avant de mourir.
Le maître de la madrassa, Ibn Sina, premier "médecin" de l'empire, tente de soigner ou tout au moins de contrôler l'épidémie.
« Ibn Sina, connu sous le nom d'Avicenne en Occident était perse, il est l'un des plus grands savants de l'époque médiévale, il fut à la fois philosophe, médecin, mathématicien et astronome. Il est peut-être le meilleur représentant de l'universalité des connaissances ; L'élévation de sa pensée ainsi que la qualité de ses écrits, furent parmi les plus remarquables du génie humain. Son ouvrage al-Qanun fi al-Tibb, connu comme le "Canon" a été le manuel de référence des écoles européennes jusqu'au 17ème siècle », explique le site Medarus

Pour prendre la mesure de l'épidémie et de sa propagation, Ibn Sina demande à ses élèves de compter chaque jour le nombre de cadavres ramassés. Ce recensement est consigné à la craie sur un tableau. Le nombre de cadavres augmente chaque jour jusqu'à ce que l'équipe comprenne que les rats sont le vecteur de transmission.
Ils décident alors de brûler les cadavres, humains et rats, pour enrayer la propagation de la maladie. Rapidement le nombre de décès quotidiens commence à s’infléchir. Et l'un des disciples de Ibn Sina a l'idée de relier d'un trait le sommet des points mesurés (voir photo ci-dessus extraite du film). Il prolonge ensuite la courbe obtenue et réalise une projection. L'analyse prédictive serait-elle née à Ispahan ?

On retrouve ici une méthode proche de celle appliquée par John Snow en 1854 lorsqu'il tente de comprendre l'épidémie de choléra de Londres. A l'aide d'une carte où il recense les décès, il comprend que l'eau est le vecteur de propagation de l'épidémie. Cette méthode lui a permis de remarquer que les cas se concentraient autour d'une pompe à eau de la Broad Street, dans le district de Soho. Analyse prédictive et compréhension visuelle sont combinées.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.