Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Atos lance « Atos Quantum », premier programme industriel d’informatique quantique en Europe


Rédigé par Communiqué de Atos le 6 Novembre 2016

Le numérique, fort des avancées scientifiques de l’information quantique, va connaître dans les décennies à venir une véritable révolution technologique qui bouleversera l’ensemble des secteurs d’activité.
Le programme global d’Atos pour l’informatique quantique, « Atos Quantum » vise au développement et à la commercialisation de solutions pour le calcul quantique, ainsi que des produits de cyber-sécurité résistants aux attaques quantiques.



Atos lance « Atos Quantum », premier programme industriel d’informatique quantique en Europe
Atos, leader international des services numériques, lance « Atos Quantum », un ambitieux programme visant à développer des solutions de calcul quantique qui offriront des puissances de calcul inédites, tout en faisant évoluer ses produits de cyber-sécurité pour les renforcer face à ces nouvelles technologies.

Atos lance « Atos Quantum », premier programme industriel d’informatique quantique en Europe

Le programme a été revu et lancé en présence de physiciens quantiques et de mathématiciens reconnus au plus haut niveau international :
Alain Aspect, Professeur à l'Institut d'Optique Graduate School et à l'Ecole Polytechnique, Université Paris-Saclay;
David DiVincenzo, Professeur à la fondation Alexander von Humboldt, Directeur de l’Institut d’Informatique Quantique à l’Université Technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle, Directeur de l’Institut de Nanoélectronique Théorique au Centre de Recherche Juelich ;
Artur Ekert, Professeur de Physique Quantique à l’Institut de Mathématiques de l’Université d’Oxford, Professeur et Directeur du Lee Kong Chian Centennial, du Centre de Technologies Quantiques de l’Université Nationale de Singapour ;
Daniel Estève, Directeur de Recherche au CEA Saclay, Directeur de Quantronique ;
Serge Haroche, Professeur honoraire au Collège de France, Prix Nobel de Physique ;
Cédric Villani, Professeur de l'Université de Lyon Claude Bernard, Directeur de l'Institut Henri Poincaré CNRS/UPMC, lauréat de la Médaille Fields.

À cette occasion, Thierry Breton, Président-directeur général d’Atos, a déclaré : « La première révolution quantique, menée au début du XXème siècle par les jeunes Européens qu’étaient Einstein, Heisenberg, Pauli ou Schrödinger, a donné naissance au fil des années à des inventions majeures comme la supraconductivité, le transistor, le laser, la communication sur fibre optique, l’IRM ou encore le GPS. Aujourd’hui, forts de notre expertise et de notre savoir-faire dans les supercalculateurs et la cyber-sécurité, nous nous engageons pleinement dans la seconde révolution quantique qui va bouleverser dans les décennies à venir tous les secteurs d’activités de nos clients, de la médecine à l’agriculture en passant par la finance ou l’industrie. C’est une véritable aventure collective, humaine et technologique qui s’ouvre devant nous. Ceux qui ont aimé la transformation numérique vont se passionner pour la révolution quantique ! »

Atos Quantum vise notamment les développements suivants et leur intégration industrielle :

Développement d’une plate-forme de simulation quantique afin de permettre aux chercheurs de tester dès maintenant les algorithmes et les logiciels destinés aux futurs ordinateurs quantiques.
Création d’un pôle de développement d’algorithmes et de programmation afin de constituer un portefeuille d’applications quantiques en particulier pour le Big Data, l’Intelligence Artificielle, le calcul intensif et la cyber-sécurité.
Conception d’architectures de calcul innovantes afin de permettre aux applications de bénéficier de la puissance colossale apportée par le quantique et des environnements standard disponibles sur les supercalculateurs classiques.
Développement de nouveaux algorithmes de cryptographie résistants aux attaques quantiques afin de rendre les applications inviolables par les méthodes quantiques et préserver ainsi les niveaux de sécurité actuels et à venir au cœur d’Internet, du commerce électronique et de la protection des données personnelles.

Atos Quantum s’intègre dans l’écosystème technologique d’Atos. Déjà fort de 15 centres de R&D dans le monde ; le Groupe, vient de créer à cet effet un laboratoire de recherche & développement dédié au quantique en France, en région parisienne, et d’une équipe dédiée.

Atos Quantum bénéficie aussi de la dynamique du Groupe dans le calcul intensif, la simulation numérique et la cyber-sécurité. Pour simuler le calcul quantique, Atos Quantum peut d’ores et déjà s’appuyer sur la puissance du supercalculateur Bull sequana, lancé en avril dernier, et de son programme visant à atteindre l’exaflops, soit 1 milliard de milliards d’opérations par seconde.

L’informatique quantique devrait permettre, dans les décennies à venir, de faire face à l’explosion des données qu’entraînent le Big Data et l’Internet des Objets. Elle devrait également favoriser de nouvelles avancées dans le deep learning et l’intelligence artificielle. Pour progresser sur ces sujets, Atos entend mettre également en place plusieurs partenariats avec des centres de recherche et universités dans le monde.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.