Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Au-delà de la flexibilité, l’agilité apportée par un DataLab


Rédigé par par Michel BRULEY, Teradata le 13 Mai 2009



Michel Bruley, Directeur Marketing Teradata Europe de l’Ouest
Michel Bruley, Directeur Marketing Teradata Europe de l’Ouest
« La seule chose qui ne changera jamais est que tout change toujours tout le temps ». Cette pensée extraite du Yi Jing, un texte Chinois vieux de 35 siècles, explique l’intérêt que les entreprises portent aujourd’hui à l’analyse de données, vue comme un des moyens d’appréhender les changements. Les entreprises doivent continuellement intégrer les évolutions de leurs clients, partenaires, concurrents et autres parties prenantes. Les clients sont de plus en plus exigeants, les concurrents innovent, les financiers veulent plus de sécurité, les actionnaires plus de rendement, et la société dans son ensemble a des attentes plus grandes en matière d’environnement propre et hygiénique, de pratiques éthiques ou de respect de valeurs morales.

Pour comprendre et répondre à l'évolution des demandes, l’entreprise doit être au minimum ouverte et souple. Sa performance dépend dans ce contexte de sa capacité à adapter sa stratégie, ses structures, ses processus d'affaires et ses systèmes d’information. Il ne s’agit pas simplement d’optimiser la productivité à court terme, en se projetant, en planifiant, mais d’être réactif, voir d’être pro-actif. En fait au-delà de la flexibilité, l’entreprise doit être agile, c'est-à-dire capable de saisir des opportunités et d’innover. L’agilité est un gage de pérennité face aux évolutions. Pour le long terme, seule la capacité d’innovation de l’entreprise à tous les niveaux peut lui assurer une croissance durable. Thomas Edison a dit « il faut faire une innovation mineure tous les dix jours et une majeure tous les six mois ». L’exigence est élevée, mais l’entreprise ne peut se contenter d’une innovation ponctuelle, il faut au-delà de rares évolutions radicales, accumuler constamment les nouveautés pour transformer profondément une entreprise et la garder en phase avec son environnement.

Flexibilité réactive ou agilité créative, concernent tout le monde dans l’entreprise. Elles se mesurent en termes de vitesse et de pertinence des réponses apportées individuellement et collectivement face aux changements. Par exemple, le fameux « Time to Market » mesure la capacité d’une entreprise à réagir à des fluctuations du marché, par la création ou tout au moins l’adaptation de nouveaux produits ou services. Les experts en management nous disent que l’agilité et la flexibilité sont largement améliorées par la promotion au sein de l’entreprise de certains comportements facilitateurs : partage, confiance, responsabilité, recherche des faits et du progrès. Or la grande entreprise dans sa forme traditionnelle ne facilite pas ses comportements car elle est : élitiste, procédurale, disciplinaire et adepte de la langue de bois.

Le système d’information se révèle généralement être un frein aux changements qui impliquent souvent le développement de nouvelles applications ou la modification des applications existantes. Sans revenir sur la lourdeur légendaire des PGI, les systèmes décisionnels eux-mêmes ne sont pas exempt de reproche. En effet, du fait de la place cruciale qu’ils ont pris dans la conduite des affaires, il a été nécessaire pour assurer le niveau de qualité requis et le rythme de fonctionnement (24h/24, 365 jours par an), de leur imposer des normes industrielles tant pour leur développement que pour leur exploitation. Au final s’ils ont gagné en qualité, ils ont perdu en réactivité métier, en liberté, en créativité, en capacité d’expérimentation, en innovation, en support à l’agilité.

Pour qu’un système décisionnel aide l’entreprise à être agile, il faut que classiquement il permette une vision et une analyse de la situation de l’entreprise par département, fonction et processus. Il faut aussi qu’il offre des facilités pour exploiter de façon expérimentale, toutes sortes de nouvelles informations internes ou externes, qui peuvent en complément des données déjà utilisées, aider l’entreprise à décrypter les jeux dans lesquels elle est engagée et trouver des solutions d’avenir. Cependant attention, il ne s’agit pas seulement de moyens technologiques mais du travail collaboratif de spécialistes métier, d’experts en analyses avancées et d’informaticiens. Ainsi un des indicateurs clé de la potentielle agilité du système décisionnel d’une entreprise est l’existence d’un centre d’expertise dédié, souvent appelé DataLab.

Teradata a une bonne expérience de ses approches novatrices d’aide apportée par les systèmes décisionnels à l’agilité des entreprises. Nous proposons même pour des responsables métiers et informatiques, des séminaires pour aborder la problématique de l’agilité et les solutions possibles, en particulier d’architecture et de gouvernance, qui sont conseillées pour répondre à la demande de flexibilité des utilisateurs de systèmes décisionnels.

Pour aller plus loin sur ce sujet vous pouvez utilement consulter le lien ci-dessous :
http://dl.free.fr/iWgb1X/Agility




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.