Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


BIS2 propose de nouveaux formats graphiques pour naviguer dans les données complexes


Rédigé par par Philippe Nieuwbourg le 10 Novembre 2009

Peut-on encore inventer et renouveler la navigation graphique dans les données ? Au pays du camembert, il pourrait sembler difficile de relever le défi. Pourtant la société BIS2, née aux Pays-Bas et maintenant installée aux Etats-Unis, pourrait y parvenir. Au prix néanmoins d’une certaine complexité.



BIS2 propose de nouveaux formats graphiques pour naviguer dans les données complexes
BIS2 est une société d’origine européenne (le siège européen est à Amsterdam), mais qui a rapidement compris que pour un éditeur de logiciels, le succès passait par une « internationalisation » qui signifiait en réalité se transformer, tout au moins vu de l’extérieur, en société nord-américaine (le siège américain est à San Diego). Créée en décembre 2007, BIS2 a développé son produit dont les brevets ont été déposés au 2ème trimestre 2008 et la première version livrée quelques mois après. A ce jour, une dizaine de clients testent la version 2 qui est passée en production. La société emploie actuellement une trentaine de personnes.

Son logiciel phare, VizByBis2 s’appuie sur les entrepôts de données d’entreprise déjà implantés dans les entreprises. Pour cela BIS2 a signé des accords de partenariat technologique avec IBM, Netezza et Teradata. VizByBis2 va chercher les données en interrogeant l’entrepôt de données d’entreprise et en les restituant à l’utilisateur métier sous forme de graphiques. Il peut au passage se connecter à un serveur cartographique (Google Maps ou autre) pour marier les données récupérées avec un fond de carte.
Mais quand on parle ici de graphiques, n’imaginez pas qu’il s’agisse des classiques barres et pyramides que proposent les outils de reporting habituels. Six types de graphiques sont proposés, parmi lesquels les graphiques « temporels », « spatiaux », « composites », etc. Des graphiques complexes destinés à représenter toutes les nuances que l’analyse de très gros volumes de données vont faire émerger. Mais des graphiques sans doute trop complexes pour les utilisateurs non spécialistes. Je vous avoue que la démonstration m’a laissé quelque peu coi devant une telle complexité multidimensionnelle. D’évidence ces modes de représentations qui vont varier les formes, les couleurs, les chiffres... demandent une certaine habitude pour être interprétés correctement.

« Le logiciel BIS2 résout un problème clef dans le domaine de la planification stratégique. Nous sommes assis face à une mine d’or de données, et nous devons l’exploiter ! », explique un de leurs clients, société américaine dans le domaine du divertissement. Des clients pour l’instant très discrets, qui viennent du monde des télécommunications, du jeu et de du divertissement.
Car BIS2 ne propose pas un logiciel standard d’analyse graphique des données, mais des solutions personnalisées pour certains secteurs d’activité. Les secteurs visés à terme sont la distribution, les télécommunications, le jeu, l’industrie, la banque, le divertissement et l’assurance. Chaque module vertical est commercialisé actuellement au prix de 80 000 USD. Des formules hébergées en mode SaaS sont également proposées. Conscient que la force de frappe de l’entreprise ne leur permet pas de toucher seuls l’ensemble des prospects potentiels, BIS2 développe un réseau de partenaires-revendeurs, qu’il cherche d’ailleurs à étendre, en Europe également.

Bâtie sous forme de « service », s’intégrant donc à un architecture de type SOA, la solution BIS2 peut être utilisée directement ou fournir à son tour ses analyses graphiques à d’autres applications métiers. Fournies sous forme de composants Flash, les analyses interactives peuvent ainsi être intégrées au portail ou aux applications métiers de l’entreprise.

BIS2 propose de nouveaux formats graphiques pour naviguer dans les données complexes




Commentaires

1.Posté par Vallaud Thierry le 11/11/2009 16:30
Autant je crois à l'analyse visuelle des données (EDA) et de nombreux outils en proposent mais en général on ne la pousse par assez loi (ex : Clementine de SPSS) autant je trouve l'outil de BIS2 trop complexe. On finit par ne plus rien voir et trop de dimensions croisées avec plein de couleurs partout cela me trouble plus que ne m'apporte d'enseignements sur les données. Par contre je sais qu'une bonne analyse visuelle systématique et bien faite permet de trouver les variables qui carracétérisent une relation vs une variable indépendante. Par exemple une analyse visuelle des données vous permet "seule" de trouver ce qui va carractériser l'attrition de vos clients quand elle est bien faite et cela avant toute modélisation qui ne devient alors que confirmatoire.
Qu'en pensez vous ?

2.Posté par Stefan le 12/11/2009 16:36
Je vais juste citer 2 remarques :

1). "Keep it simple". Ralph Kimball ( père de la BI )

2). " Pie is evil". Stephen Few ( gourou dashboard )

Pour faire court , trop d'information tue l'information , et le camembert c'est mauvais en visualisation pour la simple raison qu'on peut pas évaluer visuellement l'écart entre les parts, contrairement à un histogramme horizontal par exemple.

Pourquoi horizontal? Parce que la Tv 16/9e :-) L'oeil humain est plus horizontal que vertical tout simplement.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.