Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


BUSINESS OBJECTS PUBLIE DES RESULTATS RECORDS AU QUATRIEME TRIMESTRE 2006 ET SUR L’EXERCICE 2006


Rédigé par Business Objects le 6 Février 2007

Chiffre d’affaires total : +22 % au quatrième trimestre et +16 % sur l’exercice 2006
Amélioration continue des marges et croissance du chiffre d’affaires à deux chiffres attendues en 2007



Business Objects (Nasdaq : BOBJ; Euronext Paris code ISIN : FR0004026250 - BOB), le leader mondial des solutions de business intelligence, annonce aujourd’hui ses résultats pour le quatrième trimestre 2006, et l’exercice clos le 31 décembre 2006.

Le chiffre d’affaires total du quatrième trimestre 2006 s’élève à 371 millions de dollars, en progression de 22 % par rapport au quatrième trimestre 2005 (+16 % à taux de changes constants). Le chiffre d’affaires des licences, pour le quatrième trimestre 2006, ressort à 180 millions de dollars, enregistrant ainsi une hausse de 16 % par rapport au quatrième trimestre 2005 (+10 % à taux de change constants). Le chiffre d’affaires des services, incluant la maintenance et les services professionnels, est de 191 millions de dollars, soit +28 % par rapport à la même période de l’année précédente (+23 % à taux de change constants).

Au quatrième trimestre 2006, le résultat net dilué par action ressort à 0,37 dollar en normes comptables américaines (« normes US GAAP »), atteignant un niveau identique à celui du quatrième trimestre 2005, malgré l’intégration de près de 8 millions de dollars de charges supplémentaires de rémunération en actions conformément à la norme comptable américaine FAS 123(R). En base « non GAAP », le résultat net dilué par action est de 0,60 dollar pour le quatrième trimestre 2006, soit une hausse de 43% par rapport à la même période en 2005.

Sur l’exercice 2006, le chiffre d’affaires total atteint 1,254 milliard de dollars, en augmentation de 16 % par rapport à l’exercice 2005 (+16 % à taux de change constants). A 0,79 dollar, le résultat dilué par action en normes US GAAP enregistre une baisse par rapport à l’exercice précédent, après intégration d’environ 42 millions de dollars de charges supplémentaires de rémunération en actions conformément à la norme américaine FAS 123(R). En base « non GAAP », le résultat dilué par action pour l’exercice 2006 s’élève à 1,64 dollar, soit une hausse de 27% par rapport à l’exercice 2005.

« Ce dernier trimestre a été extraordinaire et 2006 a été une très bonne année. En particulier, nos performances ont été bonnes dans toutes les régions du monde », a déclaré John Schwarz, directeur général de Business Objects. « Notre activité auprès de notre base installée est solide. Nous avons développé de manière énergique notre couverture produits et notre impact sur les clients grâce à la plate-forme BusinessObjects XI et à des acquisitions pertinentes. Nos priorités pour 2007 sont de capitaliser sur la croissance soutenue du chiffre d’affaires de notre offre complète de solutions de business intelligence, et de continuer à faire progresser les marges d’exploitation. À l’orée de cette nouvelle année, nous sommes confiants sur l’état de l’activité.»

Tous les chiffres de ce communiqué sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire. Les résultats trimestriels et de l’exercice clos le 31 décembre 2006 en base « non GAAP », définis dans la section « Utilisation de données financières en base « non GAAP » », diffèrent des chiffres en normes US GAAP en ce qu’ils excluent l’amortissement des immobilisations incorporelles, l’annulation des frais de recherche et développement en cours et les rémunérations en actions. Il est à noter que les comptes de l’exercice 2005 en normes US GAAP ne comprennent pas de charges de rémunération en actions conformément à la norme américaine FAS 123(R). Des tableaux de réconciliation entre les comptes en normes US GAAP et les comptes en base « non GAAP » sont disponibles à la fin du présent communiqué.

Données financières clés du quatrième trimestre et de l’exercice 2006

Croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires dans toutes les zones géographiques au quatrième trimestre
o Le chiffre d’affaires total réalisé dans la zone Amériques au quatrième trimestre 2006 est de 198 millions de dollars, soit une augmentation de 19 % par rapport au quatrième trimestre 2005. Dans cette zone, 6 contrats de ventes de licences de plus d’1 million de dollars ont été signés sur la période. Pour l’exercice 2006, le chiffre d’affaires total de la zone Amériques ressort en hausse de 26 % par rapport à l’exercice 2005, à 688 millions de dollars.
o Le chiffre d’affaires total réalisé par la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique (EMEA) au quatrième trimestre 2006 s’établit à 147 millions de dollars, soit +25 % par rapport au quatrième trimestre 2005 (+14 % à taux de change constants). Dans cette zone, 6 contrats de ventes de licences de plus d’1 million de dollars ont été signés sur la période. Sur l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires total de la zone EMEA ressort à 479 millions de dollars, ce qui représente une croissance de 6 % par rapport à l’exercice précédent (+5 % à taux de change constants).
o Sur la zone Asie-Pacifique et Japon (APJ), le chiffre d’affaires total du quatrième trimestre 2006 atteint 25 millions de dollars, en progression de 26 % par rapport au même trimestre de l’année précédente. Un contrat de plus d’1 million de dollars a été signé dans cette zone. Sur l’exercice 2006, le chiffre d’affaires total de la zone APJ ressort en hausse de 8 % par rapport à l’exercice 2005, à 87 millions de dollars.
Les nouveaux produits tirent la croissance de 16 % du chiffre d’affaires des licences au quatrième trimestre
o Le chiffre d’affaires des licences pour les solutions de gestion de la performance d’entreprise (EPM), comprenant les applications de planification, de budget, de gestion de la rentabilité et les tableaux de bord, s’élève à 30 millions de dollars au quatrième trimestre 2006, en hausse de 91 % par rapport au quatrième trimestre 2005. Sur la totalité de l’exercice 2006, le chiffre d’affaires des licences pour les solutions EPM se monte à 78 millions de dollars, en croissance de 92 % par rapport à l’exercice 2005.
o Le chiffre d’affaires des licences des solutions de gestion de l’information d’entreprise (EIM), comprenant des applications de qualité et d’intégration de données, s’élève à 23 millions de dollars au quatrième trimestre 2006, en augmentation de 214 % par rapport au même trimestre de l’année précédente. Pour l’ensemble de l’exercice 2006, le chiffre d’affaires des licences des solutions EIM atteint 54 millions de dollars, enregistrant une hausse de 98 % par rapport à l’exercice précédent.
o Le chiffre d’affaires des licences des solutions de « core business intelligence », regroupant les applications de reporting, de requête et d’analyse, est de 127 millions de dollars pour le quatrième trimestre 2006, en baisse de 4 % par rapport au quatrième trimestre 2005, mais en amélioration de tendance sur le second semestre 2006. Sur l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires des licences des solutions de « core business intelligence » ressort à 428 millions de dollars, en baisse de 4 % par rapport à 2005. Au sein de la « core business intelligence » les fortes ventes de BusinessObjects XI (+25 % au quatrième trimestre, par rapport à la même période en 2005, et +60 % sur l’exercice par rapport à 2005) sont toujours compensées par le déclin des ventes des versions précédentes. Cependant la migration des clients vers BusinessObjects XI s’est accélérée au quatrième trimestre, avec plus de 40% de la base installée en cours de migration, posant ainsi des fondations solides pour un retour futur à la croissance de la « core business intelligence ».
La solidité de la Maintenance et du Conseil tire la croissance du chiffre d’affaires des services
o Le chiffre d’affaires de la Maintenance au quatrième trimestre 2006 s’élève à 137 millions de dollars, en hausse de 27 % par rapport au quatrième trimestre 2005 (+22 % à taux de change constants). Pour l’exercice 2006, le chiffre d’affaires de la Maintenance s’élève à 497 millions de dollars, en progression de 21 % par rapport à l’exercice 2005 (+20 % à taux de change constants).
o Le chiffre d’affaires des services professionnels (« Global Services ») atteint 54 millions de dollars, en augmentation de 30 % par rapport au quatrième trimestre 2005 (+20% à taux de change constants). Sur l’ensemble de l’exercice 2006, le chiffre d’affaires s’établit à 196 millions de dollars, soit +31 % par rapport à l’année précédente (+30 % à taux de change constants).

Les marges d’exploitation continuent à progresser au quatrième trimestre
o Le résultat d’exploitation en normes US GAAP pour le quatrième trimestre 2006 a crû de 24% par rapport au quatrième trimestre 2005 à 57 millions de dollars, soit 15 % du chiffre d’affaires total, contre 46 millions de dollars, soit 15 % du chiffre d’affaires total au quatrième trimestre 2005. Sur l’ensemble de l’exercice 2006, le résultat d’exploitation en normes US GAAP ressort à 118 millions de dollars, soit 9 % du chiffre d’affaires total, contre 132 millions de dollars, et 12 % du chiffre d’affaires total en 2005. Néanmoins, le quatrième trimestre 2006 et l’exercice 2006 incluent des charges supplémentaires de rémunération en actions conformément à la norme FAS 123(R).
o Le résultat d’exploitation en base « non GAAP » pour le quatrième trimestre 2006 a crû de 42% par rapport au quatrième trimestre 2005 à 84 millions de dollars, soit 23 % du chiffre d’affaires total, contre 59 millions de dollars, et 19 % du chiffre d’affaires total au quatrième trimestre de l’année précédente. Sur l’ensemble de l’exercice 2006, le résultat d’exploitation en base « non GAAP » a crû de 23% par rapport à l’exercice 2005 à 216 millions de dollars, soit 17 % du chiffre d’affaires total, contre 176 millions de dollars, et 16 % du chiffre d’affaires total en 2005.
o L’impact comptable de la méthode de comptabilisation au coût d’acquisition sur produits de maintenance constatés d’avance inscrits au bilan des sociétés acquises en 2006 a eu un effet négatif d’environ un point sur la marge d’exploitation de l’exercice.
Un bilan et des flux de trésorerie solides
o Les disponibilités, les valeurs mobilières de placement et les investissements à court terme s’élevaient à 513 millions de dollars au 31 décembre 2006, soit une augmentation de 175 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2005, après avoir investi 125 millions de dollars dans des acquisitions stratégiques.
o Les produits constatés d’avance ont atteint 293 millions de dollars au 31 décembre 2006, en croissance de 85 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2005.
o Les créances clients, calculées sur la base du délai moyen de paiement des clients, s’établissent à 81 jours au quatrième trimestre, ce qui correspond au délai habituellement constaté à cette époque de l’année.
o Le flux de trésorerie opérationnel net s ‘élève à 261 millions de dollars pour l’exercice clos le 31 décembre 2006.

Autres événements commerciaux

o Au cours du quatrième trimestre 2006, Business Objects a gagné plus de 2 100 nouveaux clients, ce qui porte leur nombre à 42 000 dans le monde entier. Parmi les contrats importants gagnés au quatrième trimestre 2006 sur le segment des entreprises figurent : AIR FRANCE KLM, AUDI AG, Catholic Healthcare West, Dell Inc., Fannie Mae, Korea Exchange Bank, Pacific Life Insurance Company, Punjab National Bank, Shanghai General Motors Co., Ltd., Sonoco, Taiwan Mobile Co. et Zurich American Insurance Company. Parmi les contrats clients importants gagnés au quatrième trimestre 2006 sur le segment du « mid-market » figurent : Asurion, BankAtlantic, DARVA, Organic Valley, Spansion (China) Ltd., United Network for Organ Sharing.
o En novembre 2006, Business Objects et IBM ont annoncé la formation d’une alliance stratégique, le niveau le plus élevé de partenariat entre les deux sociétés. Capitalisant sur les relations que les deux sociétés ont développées depuis douze ans, cet accord permettra à Business Objects et IBM de mieux servir leurs clients sur de nouveaux marchés géographiques et sectoriels, ainsi que dans les entreprises de taille moyenne.
o Business Objects a lancé Crystal Reports for Eclipse, l’un des environnements intégrés de développement les plus populaires parmi les développeurs d’applications Java. En décembre 2006, elle a également annoncé que Crystal Reports for Eclipse était désormais disponible sous la forme d’une solution intégrée de reporting, au sein de la nouvelle version de la plate-forme IBM Rational Software Delivery Platform 7.0, produits desktop.
o En novembre 2006, Business Objects a annoncé l’acquisition de Nsite Software, Inc., fournisseur de services de logiciels à la demande SaaS (Software-as-a-service) situé à Sunnyvale en Californie. Cette acquisition donne à Business Objects l’accès à la plate-forme d’applications à la demande de Nsite et aux talents d’ingénieurs spécialisés dans la construction et la gestion d’offres SaaS, renforçant ainsi sa capacité à fournir rapidement des solutions de business intelligence à la demande. Avec l’acquistion de Nsite et la croissance constante de crystalreports.com, la base de clients Business Objects de services de logiciels à la demande atteint 38 000 utilisateurs.
Perspectives
Les objectifs annoncés pour l’exercice 2007 reflètent un maintien d’une croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires et une progression des marges. La croissance du chiffre d’affaires devrait provenir d’une bonne performance opérationnelle dans toutes les zones géographiques, et notamment sur la zone Asie-Pacifique Japon, sur laquelle des efforts particuliers d’investissements vont être menés. La croissance du chiffre d’affaires des licences devrait se situer au niveau ou au-dessus de celle du secteur, du fait de la poursuite de la migration des clients vers BusinessObjects XI et de la poursuite de la croissance des solutions de gestion de la performance d’entreprise et de gestion de l’information d’entreprise. La croissance du chiffre d’affaires de la maintenance et des services professionnels devrait se maintenir à un niveau supérieur à celle du chiffres d’affaires des licences. La saisonnalité de l’activité devrait être conforme aux tendances historiques.
Business Objects fournit les ordres de grandeur suivants pour les objectifs relatifs à l’exercice clos le 31 décembre 2007 :
o Le chiffre d’affaires total devrait se situer entre 1,410 milliard et 1,435 milliard de dollars ;
o Le résultat net dilué par action en normes US GAAP devrait se situer entre 1,02 et 1,14 dollar ;
o Le résultat net dilué par action en base « non GAAP » devrait se situer entre 1,90 et 2,02 dollars.
Le résultat net dilué par action en normes US GAAP pour l’exercice 2007 devrait inclure environ 51 millions de dollars au titre des rémunérations en actions et environ 48 millions de dollars au titre de l’amortissement des immobilisations incorporelles et de l’annulation des frais de recherche et développement en cours, ce qui représente un impact de l’ordre de 0,88 dollar par action après impôts.
Business Objects fournit les ordres de grandeur suivants pour les objectifs relatifs au trimestre clos le 31 mars 2007 :
o Le chiffre d’affaires total devrait se situer entre 328 millions et 334 millions de dollars ;
o Le résultat net dilué par action en normes US GAAP devrait se situer entre 0,14 et 0,18 dollar ;
o Le résultat net dilué par action en base « non GAAP » devrait se situer entre 0,35 et 0,39 dollar.
Le résultat net dilué par action en normes US GAAP pour le premier trimestre 2007 devrait inclure environ 13 millions de dollars au titre des rémunérations en actions et environ 12 millions de dollars au titre de l’amortissement des immobilisations incorporelles, ce qui représente un impact de l’ordre de 0,21 dollar par action après impôts.
La charge liée aux rémunérations en actions devrait s’élèver à environ 13 millions de dollars pour le premier trimestre 2007 et à 51 millions de dollars pour l’exercice 2007. Elle inclut l’impact des options accordées dans le cadre d’anciennes acquisitions, des précédentes attributions d’options et des attributions estimées de l’année 2007. Ces prévisions de charges se fondent sur des estimations, telles que le cours de bourse futur, le taux de rotation des salariés, l’augmentation des embauches, les attributions aux salariés actuels ou futurs, la volatilité de l’action et les taux d’intérêts futurs.
Les ordres de grandeur pour le premier trimestre et l’exercice 2007 se fondent sur les taux de change suivants : 1,30 dollar américain pour 1,00 euro ; 0,86 dollar américain pour 1,00 dollar canadien. Ils tiennent également compte d’un taux d’imposition réel de 43% en normes US GAAP et de 33% en base « non GAAP ». La différence entre le taux d’impôt en base « non GAAP » et le taux d’impôt en normes US GAAP s’explique par l’élimination de l’impact fiscal des charges en normes US GAAP qui sont retraitées en base « non GAAP ».
Les informations ci-dessus portent sur les prévisions de Business Objects pour le premier trimestre et l’exercice 2007 à la date de ce jour. Business Objects ne prend aucun engagement quant à la mise à jour ou la révision des prévisions financières ou des projections, à la suite de nouveaux développements ou pour toute autre raison.




Commentaires

1.Posté par david c le 07/02/2007 23:02
La seule question que je me pose, face à ces chiffres impressionnants, c'est la capacité d'un éditeur comme BO à utiliser les produits qu'il vend pour fiabiliser ses prévisions de vente et ses annonces au marché. Ces prévisions sont elles en ligne avec ce qui a été annoncé en septembre/octobre ?
Autre point intéressant : si on vérifait client par client, les nouvelles ventes annoncées sur 2006 risqueraient d'apparaitre comme des contrats passés avec des clients existants (Air France...) C'est à la fois un signe de force : les clients sont fidélisés, et de fragilité : la base de clients ne s'étend plus forcément.

2.Posté par Stefan le 08/02/2007 18:02
M. David , faut pas non plus cracher dans la soupe... Business Objects reste un novateur , et leur couche sémantique (univers) n'a jamais été réellement égalée par la concurrence. Bien entendu , leur faiblesse consiste à ne pas trop éténdre leur offre au delà de leur coeur de métier qui est le reporting ( ça leur a rapporté pas mal quand même car très rapproché de l'utilisateur ), mais je pense qu'ils sont en train de comprendre et rattraper le coup.

A ce titre j'aimerais bien voir Oracle , SAP et Microsoft monter une offre de reporting dignes de ce nom , et je pense qu'ils sont également en train de rattraper ce coup.

Dans ce milieu qui va vite devenir un choc des Titans , respecter ses prevs va vite devenir mission impossible. Pour le plus grand plaisir du responsable décisionnel qui va profiter de la guerre prix/intégration.

Esperons quand même qu'il ne mettera pas tous les oeufs dans le même panier car une fois le segment de marché acquis pour un éditeur , le retour de baton sur la tarification sera à la hauteur.