Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Business Objects rachète Cartesis pour 225 millions d'euros


Rédigé par le 23 Avril 2007

Les deux éditeurs d’origine française doivent annoncer aujourd’hui une opération de rachat du second par le premier. Une opération longtemps objet de rumeurs qui semble s’être concrétisée pour le plus grand profit de Business Objects qui réagit ainsi positivement aux derniers opérations de consolidation du secteur.



Bernard LIAUTAUD, Co-fondateur de Business Objects
Bernard LIAUTAUD, Co-fondateur de Business Objects
Après une période où l’on voyait plutôt Business Objects cible de certains grands groupes comme Oracle, les rumeurs se sont accélérées il y a une dizaine de jours, une opération semblait imminente entre Business Objects, éditeur bien connu de solutions de « business intelligence » et Cartesis, éditeur d’applications de reporting et de consolidation financière. Les deux sociétés sont d’origine française, mais présentes sur les principaux continents. La semaine dernière l’opération semblait avoir du mal à se conclure, les deux parties ne parvenant pas à se mettre d’accord sur le prix d’acquisition. Mais la situation se serait débloquée en fin de semaine dernière et l’opération devrait pouvoir être annoncée aujourd'hui.

Pour Business Objects, co-fondé et toujours dirigé par Bernard Liautaud, cette opération permet à l’éditeur de rester dans la course du décisionnel qui d’un marché d’outils a évolué depuis plusieurs années vers un marché applicatif où de plus, les applications financières occupent une place importante. Chez Business Objects comme chez son concurrent direct Cognos, plusieurs acquisitions ont été faites dans les domaines de la consolidation et de l’élaboration budgétaire. De son côté Microsoft, autre concurrent, a choisi de développer sa solution et vient de mettre sur le marché son logiciel d’élaboration budgétaire qui devrait être suivi d’une application de consolidation. Et dernièrement le rachat majeur de Hyperion par Oracle a donné au marché un signal fort. Si le rachat de Cartesis par Business Objects est confirmé, ce dernier franchirait une étape majeure et confirmerait son positionnement sur le marché. Ce rachat sera également une marche supplémentaire franchie dans la direction du podium des principaux éditeurs mondiaux de logiciels que souhaite rejoindre Business Objects. Une opération également saluée par anticipation par certains analystes financiers.
Pour Cartesis, rejoindre le groupe Business Objects sera plutôt également une bonne nouvelle. La culture des deux entreprises n’est pas trop éloignée, leurs clients sont en partie communs et Cartesis cherchait officiellement à être rejoindre un groupe plus important. L’amplitude de développement commercial et de présence mondiale de Cartesis en sera améliorée.




Commentaires

1.Posté par RAIMBAULT le 24/04/2007 15:26
Appartenant à PWC, puis vendu à des fonds spécialisés (dont Apax Partners), Cartesis est finalement racheté par BusinessObjects.
Très belle acquisition qui va permettre de compléter efficacement l'offre EPM - CPM et se détacher de ses concurrents directs (Cognos, Hypérion etc....)
On peut toutefois noter que le prix de vente est très élevé (225 M€ au vu du chiffre d'affaires de Cartesis).

2.Posté par Philippe Nieuwbourg le 24/04/2007 18:54
Cognos réagit au rachat de Cartesis. Voici le communiqué officiel que Cognos vient d'envoyer à la presse au sujet du rachat de Cartesis par Business Objects :

Position de Cognos

Cognos est en avance de 3 ans
- Cognos propose une vision, une plate-forme et des solutions intégrées dédiées à la gestion de la performance, ce qu’il faut mettre en perspective avec, au contraire, les offres BI et CPM de Cartesis/Business Objects qui se recouvrent en de nombreux points et dont la roadmap produits et la vision restent incertaines.

- Alors que les clients de Cartesis et de SRC s’interrogent sur le futur incertain de produits et technologies qui font doublon à plusieurs niveaux – sans que ne se dégage aucune voie de rapprochement (Comment vont évoluer SRC et INEA?) –, savoir qu’il existe une alternative et qu’ils ont la possibilité de se tourner vers une solution de gestion de la performance totalement intégrée peut les rassurer.

- Cognos continue de concentrer tous ses efforts et son expertise de la gestion de la performance dans sa globalité. Alors qu’ils seront toujours en phase d’intégration, nous innoverons et répondrons à l’évolution des besoins de nos clients actuels et futurs. Alors qu’ils redéfiniront leur portefeuille de produits, nous capitaliserons sur notre approche globale de gestion de la performance, qui s’illustre déjà au travers du livre Performance Manager, de la définition de “meilleures pratiques” en matière de gestion de la performance, de la création de communautés et de notre Centre d’Innovation, Cognos Innovation Center.

Les clients qui s’interrogent sur Cartesis et Business Objects ont besoin de prendre en compte ceci :
Cette acquisition aboutit à un chevauchement complet de technologies qui devront être intégrées, à savoir :
- 3 outils de consolidation
- 3 outils de planification
- plusieurs outils de reporting et d’analyse
- Cartesis est très peu présent à l’international que ce soit en termes de base clients installés ou d’effectifs en local (par exemple, moins de 10% du chiffre d’affaires de Cartesis est réalisé aux Etats-Unis où l’on dénombre une équipe de seulement 10 personnes)
- Cartesis dispose d’une architecture .Net et est donc limité aux plates-formes Microsoft.
- Business Objects cible le mid-market quand Cartesis cible les grandes entreprises. Sur la base de quelle cible d’entreprise leur roadmap produits va-t-elle être déterminée et quel segment va émerger ?

Alors que les forces de vente de Business Objects et de Cartesis seront occupées à gérer les problèmes liés à l’intégration – passant ainsi à côté des comptes, produits et technologies/architectures lors des trimestres à venir -, Cognos s’attachera à transformer en succès les opportunités de projets de gestion de la performance qui se présenteront à lui.

3.Posté par Stefan le 25/04/2007 18:20
Et voilà tout le monde rachète tout le monde :-)

Je dois avouer être plutôt d'accord avec la réponse de Cognos, le rachat de Cartesis me semble assez peu porteur de bénéfices sur le court terme. On assistera donc à une intégration malheureuse des produits et probablement l'abandon d'autres chantiers BO comme l'intégration par exemple. Le manque d'un moteur OLAP performant commence aussi à les pénaliser et le fait que Cartesis repose sur MSAS/.net ne fait qu'empirer les choses.

Mais la même chose peut être dite sur Oracle/Hypérion/Sunopsis , le monde des éditeurs décisionnels commence à devenir vraiment n'importe quoi.

Espérons que les "pure players" Cognos et Actuate sauront exploiter ce temps de faiblesse pour les grands.