Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Capgemini mandaté par la Direction Générale de l’Armement pour réaliser et maintenir le nouveau système SEDGM V2, un outil dédié à la lutte anti-mines


Rédigé par Communiqué de Capgemini le 5 Mai 2015



La Direction Générale de l’Armement a retenu Capgemini, l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l'infogérance, pour développer et maintenir sur une période de sept ans, le nouveau Système d’Exploitation de Données de la Guerre des Mines (SEDGM), en collaboration avec l’éditeur de systèmes d’information géographique ArcGIS d’ESRI. Ce système, utilisé par la Marine Nationale, fait partie des moyens dédiés à la Lutte Contre les Mines (LCM) dont l’objectif premier consiste à assurer la sécurité des eaux côtières et des accès aux grands ports en métropole et outre-mer. Il sert également à garantir la sécurité des forces navales vis-à-vis du danger « mines » lors d’éventuelles opérations extérieures. Il participe, en dernier lieu, à la protection du trafic maritime commercial. Cela se traduit notamment par la surveillance de routes ou de zones ciblées, l’évaluation du risque (grâce à des missions d’exploration et de reconnaissance des fonds marins), la réduction du risque en assurant le déblaiement des fonds, ainsi que le guidage de convois.

Ce nouveau système doit permettre avant tout à la Marine Nationale de s’adapter aux nouveaux moyens de Lutte Contre les Mines en mettant notamment en œuvre des outils de programmation des missions et d’exploitation des données, tout en intégrant les dernières technologies matérielles et logicielles disponibles. Ce système intègrera de nouvelles fonctionnalités telles que :

· des sonars latéraux : intégration de données en provenance de senseurs spécifiques et traitement des images générées,

· l’intégration et la production de cartes AML (Additional Military Layer)
pour améliorer les interactions avec les forces alliées,

· la mise à niveau des interfaces avec les Chasseurs de Mines Tripartite[1],

· des données liées à l’environnement pour préparer et planifier aux mieux les opérations,

· de nouveaux formats de carte pour améliorer la lisibilité et l’exploitation des informations

· la gestion des contacts pour offrir la possibilité aux utilisateurs de consulter des informations agrégées ou non issues de différents senseurs,

· l’intégration, l’exploitation et la production de messages pour améliorer le suivi et le reporting pendant les missions,

· l’automatisation du reporting à destination du commandement.



La création de ce nouveau système doit aussi permettre la réalisation d’un premier niveau d’interfaçage au Système d’Information des Armées (SIA) et la préparation par la Marine Nationale de l’arrivée du Système de Lutte Anti-Mines du Futur (SLAMF), qui donnera lieu à l’horizon 2020 à un nouvel outil d’exploitation de données.

Stéphane Colombo, Chef de Projet pour Capgemini, précise : « Nous sommes très heureux que la DGA nous renouvelle sa confiance pour cette nouvelle version du Système d’Exploitation de Données de la Guerre des Mines. Tout sera mis en œuvre pour que l’outil donne satisfaction à la Marine Nationale qui a besoin d’un système pleinement opérationnel, robuste et fiable, tout en bénéficiant des meilleurs standards en matière de technologie ».




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.