Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Dashboard : de la cartographie sans cartes

Des « cartes non géographiques » dans des tableaux de bord, de nouvelles possibilités d’accès à l’information


Rédigé par par Eric GAVOTY, DigDash le 13 Juillet 2011

La possibilité d’intégrer des SIG (Systèmes d’Informations Géographiques) comme éléments graphiques d’un tableau de bord décisionnel est une demande fréquente.

Pour rappel, un SIG est un système d’information capable d’organiser et représenter des données géographiques. Le système permet de produire des plans et des cartes très précis et très normalisés.



Eric GAVOTY, VP sales & marketing de DigDash
Eric GAVOTY, VP sales & marketing de DigDash
La cartographie est utilisée dans divers domaines : administrations (cadastres…), services généraux (plan de canalisation….) ou applications privées (implantation magasin, immobilières…). Les SIG y sont utilisés pour réaliser des cartes détaillées, représentant la position géographique des principaux éléments du lieu. Ces cartes sont souvent très détaillées et lourdes (fichiers volumineux) donc difficiles à manipuler hors logiciel SIG ou contexte initial.

Dans un tableau de bord décisionnel, les éléments graphiques doivent permettre à l’utilisateur de trouver rapidement l’information qu’il recherche. Afin de répondre à ce besoin, les graphiques doivent être très interactifs.

Pour cela, les utilisateurs disposent de plusieurs moyens : éléments de filtrage, construction de modèles de données mais aussi types de visualisation.

Le développement de la cartographie dans les tableaux de bord décisionnels permet de synthétiser les informations et les représenter schématiquement afin de rendre leur lecture et leur compréhension plus aisée.

Les graphiques doivent également être réactifs ; on considère que dans un tableau de bord le temps de réponse doit être inférieur à la seconde. Il est donc nécessaire que la taille des cartes ou des objets graphiques permettent que la page web soit chargée dans le temps imparti.

La carte présente dans un tableau de bord n’a pas besoin d’être détaillée car on ne cherche pas la précision des contours mais la forme en y associant des données agrégées.

Aujourd’hui il est possible de construire des cartes plus légères en utilisant des formats vectoriels. De plus, l’importation d’éléments graphiques existants de type SIG peut se faire avec des outils simples d’usage.

La représentation géographique est la plus connue et la plus usitée. La notion de hiérarchie et de « drill-down » permet de passer graphiquement d’une vue globale à une vue de détail. Le chiffre d’affaires est souvent analysé par continent puis pays puis région….

Grâce à ces évolutions, on peut envisager de nouvelles utilisations des représentations graphiques non cartographiques comme :

- un plan d’entrepôts de stockage pour visualiser des analyses par secteur ou d’espace disponible,
- le corps humain pour analyser des synthèses par examen,…
- un plan d’avion pour accéder à des analyses liées à la maintenance….
- élaborer des découpages géographiques peu communs liés à une organisation commerciale spécifique (ex : isoler et associer géographiquement et visuellement la Corse et la Région Parisienne !)


Dans cette optique, DigDash Enterprise intègre nativement un jeu de cartes géographiques qui peut être complété selon les besoins clients mais aussi les outils permettant d’associer les éléments graphiques non cartographiques et les données.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.