Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


De l’importance de maîtriser la gestion et la gouvernance des données de référence, en amont de la transition de l’entreprise


Rédigé par Darren Cooper, Stibo Systems SAS le 8 Novembre 2016

Nous le tenons pour acquis. Quand nous appelons un ami en Belgique, nous ajoutons automatiquement l’indicatif international 32. Un orchestre complet s’accorde sur la hauteur tonale d’un son déterminé, soit en général une fréquence de 440 Hz. La nature elle-même possède son schéma de référence pour dessiner l’agencement des pétales d’une fleur.

De nombreux éléments de données de référence sont reconnus au plan international et appliqués de manière générale : par exemple, les codes à barres de produits, les nomenclatures médicales, les classifications sectorielles et les codes postaux. Certaines données de référence sont parfois propres à un seul secteur. Elles se rapportent alors à un processus métier spécifique ou décrivent la configuration d’une application particulière.



Darren Cooper – Industry Consulting, Europe  – Stibo Systems SAS
Darren Cooper – Industry Consulting, Europe – Stibo Systems SAS
Les données de référence sont en général peu volatiles par nature. Néanmoins, tout changement peut avoir un impact majeur sur les systèmes informatiques et les processus métier. Par exemple, un changement de code pays ou de taux de taxe peut avoir de très nombreuses conséquences sur l’ensemble du système. Toutefois, malgré les répercussions d’un tel changement, de nombreuses entreprises ne disposent que d’un contrôle opérationnel limité ou d’une gouvernance approximative sur l’utilisation et la qualité des données de référence.

En raison de rares modifications, les questions liées à la gouvernance des données de référence ne se posent souvent qu’en période de transition, comme lors de l’intégration ou de la fusion de systèmes. Des problèmes se produisent aussi lors de la création de rapports analytiques, si les données de référence de plusieurs sources présentent des formats différents. Des problèmes risquent enfin de survenir s’il faut identifier un individu qui utilise des informations à une fin autre que celle initialement prévue. Plus largement, les projets de transition peuvent être entravés par des descriptions incohérentes des modes de définition ou des utilisateurs des données. Cette confusion engendre parfois des coûts additionnels pour chaque projet. En effet, une fois les données de référence incohérentes localisées - tâche qui peut elle-même s’avérer en coûteuse - il faut souvent examiner manuellement la qualité des données.

Une solution de gestion des données de référence permet d’appliquer des bonnes pratiques de gouvernance. Elle fournit un cadre pour documenter le but des données, contrôler leur définition, ou diffusion, et décrire la relation avec d’autres types de données de référence.

Considérons l’organisation commerciale d’une entreprise. Elle peut posséder des bureaux régionaux ainsi que des biens et des employés sur de nombreux sites, avec divers rôles et fonctions. Une solution de gestion des données de référence peut définir les types de processus métier et préciser les rôles requis pour exécuter chacun d’eux. Il est ensuite possible d’affecter des lieux et des employés à ces rôles.

Par exemple, prenons un établissement de santé qui doit assurer l’étiquetage de produits réglementés. Les données de référence décrivant les types de médicaments et les maladies sont déjà reconnues au plan international. Une solution de gestion des données de référence peut charger des données fiables de sources existantes et les formater afin de permettre leur interprétation par tous les systèmes de santé. Ainsi, la gouvernance s’applique activement aux données de référence, mais les systèmes existants ne demandent aucune modification pour gérer de nouvelles normes.

Enfin, considérons une banque qui déploie une stratégie de gouvernance pour les données de référence des services financiers. Comme les données proviennent de nombreuses unités fonctionnelles sous plusieurs formes, elles sont gérées par des systèmes, des processus et des responsables différents. Les données de référence sont nécessaires pour permettre la définition des données de base (partie, compte, produit, utilisateur, etc.) et transactionnelles (commande, événement de service, contact, etc.). Les projets de conformité réglementaire exigent de gérer les données de référence pour regrouper correctement les informations sur les risques et répondre aux impératifs de reporting.

Dans l’entreprise, la gestion des données de référence gagne en importance car les projets de plateforme tierce tendent à renfermer les informations en silos. Intégrer ces silos pour étayer de nouvelles fonctions de gestion implique une meilleure compréhension de la manière dont est définie la référence sous-jacente.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.