Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Enquête Big Data de BARC : la pénurie de spécialistes et de compétences constitue le principal obstacle à l'exploitation des données massives


Rédigé par Communiqué de Teradata le 16 Avril 2013

Une étude sectorielle soutenue par Teradata révèle que les entreprises projettent de renforcer leurs investissements dans les technologies big data



Le manque de compétences techniques et analytiques constitue le principal défi en matière d'exploitation des big data. Telle est la conclusion de l'Enquête Big Data 2012/2013 menée par le centre BARC avec le soutien de Teradata (NYSE : TDC), le leader mondial des solutions analytiques. Alors qu'une majorité d'entreprises compte investir dans les technologies big data, le manque de personnel compétent les empêche d'en tirer pleinement profit. 38 % des répondants ont associé le concept big data à Teradata et Teradata Aster, positionnant ainsi l'entreprise parmi les fournisseurs les plus populaires. BARC est un institut de recherche indépendant basé en Allemagne, leader dans le secteur informatique.

L'Enquête Big Data de BARC a été menée durant le second semestre 2012 auprès de diverses entreprises sur les principaux marchés européens des logiciels, à savoir l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, la France et le Royaume-Uni. Les questionnaires ont été complétés en ligne par 274 décideurs issus du service informatique ou d'un autre département d'entreprises de toutes tailles et œuvrant dans les secteurs les plus variés. L'étude révèle que la majorité des entreprises sont parfaitement conscientes du potentiel du big data, ainsi que des défis qu'il implique. Parmi les principales raisons motivant cet engouement pour les solutions big data, 72 % des participants citent la nécessité de garder le contrôle des volumes de données exponentiels de leur entreprise et 75 % mentionnent les possibilités améliorées d'analyse de données issues de ces technologies. Deux tiers (66 %) des répondants ont d'ores et déjà compris les avantages des données dites « multi-structurées » émanant de diverses sources, telles que les médias sociaux, les capteurs ou les blogs. Seul 7 % des personnes interrogées considéraient qu'il n'y avait pas d'urgence à prendre des mesures en matière de big data.

D'après cette enquête, les entreprises européennes ont non seulement compris les problématiques liées aux données massives, mais sont prêtes à investir massivement dans de nouvelles technologies permettant une analyse approfondie. Les participants ont indiqué que leur entreprise avait consacré l'essentiel de leur budget big data aux logiciels, suivis par les dépenses de matériel et de conseil. Il est intéressant de relever que les entreprises affirmant utiliser leurs données de façon plus efficace que leurs concurrents n'étaient pas celles ayant engagé les plus fortes dépenses dans les technologies big data. Les entreprises considérées comme étant « à la traîne » en matière d'exploitation des données massives projettent d'y investir des montants supérieurs à la moyenne dans tous les domaines. Ceci pourrait indiquer qu'elles sont conscientes de la nécessité d'agir et qu'elles veulent rattraper le retard accumulé sur leurs concurrents.

Les entreprises attendent non seulement des technologies big data des fonctions de stockage et d'analyse de données approfondies et fiables, mais aussi une rapidité d'exécution supérieure. À l'heure actuelle, 27 % des données d'une entreprise sont mises à jour une fois par mois dans le cadre d'un reporting, d'un monitoring ou d'une analyse, et 45 % sont actualisées quotidiennement. Cependant, à peine 4 % des données peuvent être analysées en quasi temps réel (données disponibles en moins de cinq secondes). Selon l'étude, on constate clairement une tendance à la réduction des intervalles entre les mises à jour. À l'avenir, les entreprises interrogées projettent d'intégrer 17 % de leurs données en moins d'une minute, contre 8 % actuellement.

« Cette enquête démontre qu'au-delà de l'effet d'annonce, le big data est déjà devenu une réalité pour les entreprises qui sont de plus en plus dépendantes de leur données », affirme Andreas Geissler, le directeur de Teradata Allemagne. « Étant donné que le concept de big data couvre une multitude de sources de données, de formats et de dimensions, il s'avère assez logique que la demande de solutions analytiques intégrées, telles que Unified Data Architecture™ de Teradata, se développe et continue de progresser dans un proche avenir. »

Teradata a récemment présenté son architecture de données unifiée UDA (Unified Data Architecture™). Cette architecture simple permet aux analystes professionnels de tirer profit des avantages de Teradata, Teradata Aster et de la technologie open source Hadoop. Pour la première fois, ils ont la possibilité de stocker et d'affiner des données détaillées, ainsi que d'effectuer rapidement des analyses précises portant simultanément sur l'ensemble de leurs données.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.