Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Entre statistiques et reporting, Spotfire propose les Business Analytics


Rédigé par le 18 Avril 2005

Plutôt que d’affronter en direct les grands éditeurs internationaux, Spotfire s’est tranquillement développé depuis sa création dans le domaine de la pharmacie, puis de l’énergie, tous deux secteurs gros consommateurs de données. Avec l’ouverture d’un nouveau champ de compétences, celui des biens de consommation, l’éditeur s’oblige à plus de visibilité.



Entre statistiques et reporting, Spotfire propose les Business Analytics
Créée en 1996 par un suédois, Spotfire n’est pas resté une société nordique bien longtemps. Comme souvent dans le domaine du logiciel, le transfert du siège aux Etats-Unis s’est imposé à celui qui détient encore aujourd’hui les rênes de l’entreprise. Le positionnement de Spotfire est clair, et conforme au grand principe de marketing : si tu n’es pas leader sur ton segment de marché, change de marché !
L’éditeur revendique en effet une place intermédiaire entre les outils de reporting/analyse (Business Objects, Cognos…) et les outils statistiques (SAS, SPSS…). Cette position médiane est qualifiée par Spotfire de « Business Analytics ». Il est vrai que les outils de reporting n’ont bien souvent d’analytique que la façade. Ils analyseront ce que vous leur demanderez d’analyser, mais ne vous guideront pas forcément si vous ne savez pas où chercher. A l’inverse, les outils statistiques ou de data mining, construits sur la base de modèles mathématiques puissants, sauront dénicher le fameux « diamant caché au fond de la mine de charbon », mais leur utilisation est bien souvent réservée aux experts du domaine.

Spotfire a débuté sur le marché avec un positionnement pointu, limitant son action commerciale aux laboratoires pharmaceutiques (L’Oréal ou Aventis font partie des utilisateurs). Un domaine qui a littéralement explosé en volume de données avec les premières recherches sur le génome humain. Une fois les laboratoires équipés, Spotfire s’est penché sur le secteur de l’énergie, avec par exemple Total Exploration parmi ses clients français.
Depuis 2004, une nouvelle stratégie a vu le jour, qui consiste à proposer aux entreprises en forte croissance du secteur des biens de consommation, des applications d’aide à l’analyse des ventes, l’optimisation des campagnes, la gestion des marques, de la concurrence…

Mais que peut bien inventer de nouveau un éditeur d’outils d’analyse de données alors que tout semble avoir déjà été intégré dans les solutions, de la bureautique avec Excel aux outils statistiques pointus de SAS ? Le secret de fabrication de Spotfire est dans la navigation et dans l’interface utilisateurs. Personnellement, je n’y croyais pas… jusqu’à avoir découvert le produit. En effet, impossible à expliquer en quelques lignes, ni d’ailleurs par une copie d’écran statique. Toute la force de la solution Spotfire est de permettre à l’utilisateur de réfléchir en harmonie avec son outil et ses données. A chaque interaction, chaque mouvement de souris, le graphique à l’écran se modifie en temps réel. Ainsi plutôt qu’une série d’allers-retours entre l’esprit et l’ordinateur, ce dernier fluidifie son adaptation, et réagit en temps réel, comme notre cerveau. Quand je vous disais que c’était difficile à expliquer !

Quoiqu’il en soit, Spotfire propose aujourd’hui aux chefs de produits, responsables marketing, à tous ceux qui doivent manipuler des données dans le domaine des biens de consommation, un ensemble d’outils pour répondre à des questions telles que : comment notre nouveau produit se développe-t-il ? Comment évolue la demande de nos clients et quel impact cela a-t-il sur notre marque ? Faisons nous les bonnes promotions sur les bons marchés ?
« Les utilisateurs ne veulent plus avoir affaire avec le département informatique », explique Ian Reid, vice-président marketing de Spotfire. « Nous pensons qu’il ne faut pas limiter l’accès à l’analyse à quelques personnes, mais au contraire le rendre accessible au plus grand nombre ». Le marché de Spotfire se chiffre donc en milliers d’entreprises.

Et s’il faut trouver un défaut à Spotfire, c’est certainement celui d’être semblable à ses concurrents… sur le papier. Une brochure Spotfire n’est pas différente d’une brochure d’un autre éditeur de solutions décisionnelles orientées métier. Pour comprendre la différence qui existe pourtant entre Spotfire et ses concurrents, il faut voir le produit. Mais tous les prospects potentiels consacreront-ils le temps nécessaire à découvrir cet outil, ou se replieront-ils sur des outils plus médiatiques. C’est en tous cas le défi que doit relever Spotfire, dont les moyens n’ont rien à voir avec ceux des leaders du décisionnel. Même si avec mille entreprises clientes et vingt-cinq mille utilisateurs dans le monde, ils ont déjà fait la preuve de la justesse de leur solution.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.