Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Entrepôt de Données d’Entreprise pour la Gestion Financière et la Gestion de la Performance


Rédigé par Michel Bruley, Directeur Marketing de Teradata France le 16 Avril 2007



Entrepôt de Données d’Entreprise pour la Gestion Financière et la Gestion de la Performance
Les principaux enjeux de la gestion financière se déclinent aujourd’hui en objectifs d’efficacité et de transparence avec une pression qui est faite pour une réduction des coûts de la fonction financière, de réduction des délais, avec des exigences règlementaires (Cohabitation de différentes normes (US Gaap…) IAS), une pression des marchés en faveur d’une visibilité croissante sur les activités financières ou non financières et une demande d’expliciter plus les éléments clés de la performance.

Dans un tel contexte les environnements décisionnels traditionnels présentent de sérieuses limitations, car les analyses ne peuvent être réalisées qu’après la clôture des comptes et ne portent que sur des données agrégées, si bien qu’au final les actions qui peuvent être décidées et lancées ne peuvent affecter que la période suivante. Pour dépasser ces limites, il convient d’intégrer les données financières avec les données opérationnelles afin de faciliter les mesures de la rentabilité, et pour se faire il faut intégrer directement les données financières dans un entrepôt de données d’entreprise. Une telle infrastructure permet d’assumer la complexité et la diversité des besoins de reporting des multiples utilisateurs de données financières dans l’entreprise.

Un environnement intégré et unique se révèle plus accessible, plus fiable, plus rapide et plus flexible pour générer des rapports. Une telle plateforme indépendante de la production et de contingences départementales, est aussi plus à même de s’adapter aux évolutions, à la croissance des besoins, et offre la capacité à faire évoluer le reporting, en particulier à le propager au sein de toute l’entreprise. En outre elle permet de réaliser des analyses sur des données détaillées & agrégées durant la période, et donc facilitent le déclenchement d’actions opérationnelles en temps réel qui impactent les résultats de la période en cours. Enfin, la mise en place d’une telle plateforme unique, intégrée, contrôlée de façon centrale mais globalement accessible, ne nécessite pas de « re-engineering » de la fonction finance, et des résultats rapides peuvent être obtenus sans remise en question des systèmes opérationnels sous jacents.

En termes de retour sur investissement, il est possible de façon générale de réduire considérablement le cycle de clôture des comptes, de simplifier les axes d’analyse utilisés pour le processus de clôture (produit, client, industrie, pays...), sans limiter les capacités de réaliser des analyses plus fines, car les données détaillées sont stockées dans l’entrepôt de données d’entreprise, tout en permettant aux unités opérationnelles de voir et de valider leurs résultats pendant le processus de clôture.

Le cas client ci-dessous permet d’illustrer les possibilités dans un contexte précis. Il s’agit d’un distributeur (alimentation et produits de santé) dont le chiffre d’affaires s’élève à 27 Milliards d’euros, qui gèrent 2 500 magasins supportés par 17 centres de distribution. Au départ du projet l’entreprise dispose d’un entrepôt de données Teradata hébergeant les données client et stock, mais sans données financières. En matière de système d’informations financières l’entreprise utilise Oracle Applications, pour couvrir les domaines Comptabilité Générale, Fournisseurs, Projets et Achats. Pour le reporting financier, les rapports standards Oracle sont utilisés. Cet environnement posait différents problèmes qui relevaient des thèmes suivants : délais trop long de mise à disposition du reporting Oracle Applications ; processus de reporting manuel et orienté support papier ; difficulté à répondre aux requêtes des cadres financiers ; inexactitude de certains résultats ; lourdeurs des processus et des contrôles pour répondre aux impératifs réglementaires Sarbanes Oxley.

Pour améliorer globalement l’efficacité opérationnelle de l’entreprise, une initiative appelée « Chaîne de Demande Client » a été lancée. Les objectifs de cette initiative étaient de réduire les coûts de manière importante et d’améliorer de bout en bout l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement dans un délai de 2 ans. Il a été défini comme première priorité d’améliorer la visibilité, la réactivité et la qualité de la performance financière de l’entreprise, tant au niveau du management qu’au niveau opérationnel. La seconde priorité définie a été de pouvoir croiser les données opérationnelles et financières, afin de fournir de meilleures prévisions sur les analyses d’impact financier des opérations. Concrètement les objectifs opérationnels suivants ont été visés : réduction de la période de clôture des Livres de 3 semaines à 5 jours ; réduction des délais de mise à disposition du reporting ; amélioration de la qualité des rapports financiers ; réduction de la quantité d’information incluse dans les rapports ; augmentation de l’utilisation des données financières à travers l’entreprise afin de prendre de meilleures décisions métiers.

La solution proposée par Teradata a été capable de prendre en compte la complexité comptable dans ce contexte Oracle Applications et de relever les défis spécifiques de ce client. Les composants pré-programmés de la solution Teradata (modèle physique de données, ETL intelligent qui prend en compte le paramétrage local d’Oracle Apps, rapports et tableaux de bord), ont permis de répondre aux besoins dans les délais très courts imposés : 11 semaines pour intégrer des données financières dans l’entrepôt Teradata, mettre en place un reporting analytique et autoriser de libres analyses des données transactionnelles ou des agrégats collectés dans les 2 500 magasins. La mise en œuvre de cette approche a permis en outre de réduire de manière significative les charges informatiques de l’environnement Oracle Apps (ressources CPU & disques).

Pour aller plus loin sur ce sujet vous pouvez utilement consulter le lien suivant :
http://www.teradata.com/finance-and-performance-management