Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Etude de cas | Décisionnel sous forme de développement durable chez Areva


Rédigé par Sylvie Druart le 26 Juin 2005

Areva s’est équipé des solutions Indicia de Ivalua pour son décisionnel autour du Développement Durable. Anne-Sophie Maurice, responsable du reporting Développement Durable, nous explique les différentes étapes du projet.



Etude de cas | Décisionnel sous forme de développement durable chez Areva
Areva est un spécialiste de l’énergie issu du regroupement de CEA-Industrie, Cogema, Framatome-ANP et FCI. Le groupe est organisé en 5 pôles :
- le pôle Amont rassemble l’ensemble des métiers du nucléaire situés en amont de la production d'électricité,
- le pôle Réacteurs et Services conçoit et fabrique une vaste gamme de réacteurs,
- le pôle Aval couvre les activités de traitement et de recyclage des combustibles usés après leur utilisation dans les centrales nucléaires,
- le pôle T&D fournit des produits, des systèmes et des services pour la transmission et la distribution d'électricité,
- le pôle Connectique se compose de quatre business units : Communications Data Consumer, Automobile, Electrical Power Interconnect, Microconnexion.
Areva compte 70 000 personnes réparties dans une quarantaine de pays.

Une consolidation difficile
Le développement durable n’est pas une préoccupation récente et a toujours été pris en compte dans le groupe. Parallèlement, la loi NRE (Nouvelles Régulations Economiques, Sarbanes-Oxley pour la gestion des risques, obligations de transparence et de contrôle interne) impose depuis 2002 un reporting développement durable à l’ensemble des sociétés cotées en bourse.
D’où le besoin d’un reporting fiable. L’entreprise travaillait jusqu’alors avec des fichiers Excel et utilisait Business Objects pour son reporting. La tâche s’avère d’autant plus ardue que le groupe grossit de 270 sites. La consolidation des informations occasionne deux mois de travail, alors que le reporting doit être édité tous les trimestres.

Organisation à reproduire

Etude de cas | Décisionnel sous forme de développement durable chez Areva
Sur la base d’un cahier des charges, la direction informatique sélectionne six outils dont Hyperion, Ivalua, Enablon et un outil développé en interne. Puis une short list composée de Ivalua et Enablon, élimine les solutions concurrentes pour des questions de coûts. En outre, elles ne présentaient pas toutes les garanties de souplesse, aux dires de notre interlocutrice. En juin 2004, le choix final se porte sur Ivalua qui apparaît l’application la plus simple d’utilisation et la plus conviviale.
Dans le cadre du déploiement de la solution, le groupe aidé de la direction informatique, met en place son organisation. Pour ce faire, notre interlocutrice s’appuie sur le représentant de chaque filiale, lui-même en relation directe avec ses sites. Pendant l’été 2004, l’outil Ivalua subit quelques modifications afin d’être parfaitement adapté aux besoins de la société : validation en ligne, traçabilité des commentaires, traçabilité des entrées de données, de validation, de refus de données. Une première recette a lieu en septembre, avant l’installation d’une dizaine de pilotes mondiaux, en octobre. En novembre, de nouvelles adaptations et ajustements sont apportés pour une exploitation qui débute mi-décembre

Reporting environnement

Au total, plus de mille personnes sont impliquées dans le processus. Il s’agit de collaborateurs se situant au plus près de la donnée (assistant, maintenance, ressources humaines, etc.). Une validation par site est effectuée, sachant que à chaque filiale correspond une organisation différente : validations régions, vérifications business régions, par business units ou encore par des spécialistes de chaque domaine (eau, déchets, etc.). Intervient enfin une ultime validation obligatoire par la filiale puis au niveau groupe. Ce reporting comporte une centaine d’indicateurs mais également plus de 30 000 données, réparties sur 270 sites. Il s’agit principalement de données numériques (consommation d’eau), environnementales et sociales.
L’application est disponible en extranet, indépendamment des systèmes.

Mini révolution

Etude de cas | Décisionnel sous forme de développement durable chez Areva
La formation s’est déroulée à plusieurs niveaux : installation de sites pilotes, organisation de séminaires par région pendant lesquels une présentation de l’outil et de chaque écran (saisie et validation, mode d’emploi) a eu lieu, et enfin, via un cédérom de communication (prise en main de l’application et explications du reporting), envoyé à tous les utilisateurs.
Aux dires de notre interlocutrice, les retours des utilisateurs se sont avérés très bons au départ. Ces derniers disposent désormais de leurs chiffres en direct, de l’historique, des présentations qu’ils souhaitent. Ils gagnent en temps de saisie. Le groupe a, cependant, connu par la suite des problèmes de performance du fait de ses réseaux séparés.

Areva entre aujourd’hui dans une période de fiabilisation de son système. Plusieurs applications ont été construites ensuite autour de Ivalua : la gestion des effectifs, la gestion de trésorerie chez une filiale et bientôt, le reporting industriel.




Commentaires

1.Posté par richard le 09/01/2006 22:34
Sur Areva et le développement durable.Je me demande si la loi obligeant les entreprises côtées en bourse à produire un rapport dd est une bonne chose pour l'idée même de dd.En effet, j'ai l'impression que ça oblige des entreprises à s'inscrire là-dedans en tous cas par écrit, alors qu'on se peut se demander si effectivement elles tendent vers le dd ??? Areva s'occupe de "gérer" des produits dangereux. L'aspect durable de ces produits, c'est le temps durant lequel ils restent dangeureux...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.