Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Hummingbird se vend à Symphony Technology Group pour 465 millions de dollars


Rédigé par le 26 Mai 2006

Hummingbird a annoncé aujourd’hui son souhait de rejoindre les actifs de l’investisseur Symphony Technology Group, prêt à mettre un peu moins d’un demi-milliard de dollars pour cette acquisition. Une valorisation à 26,75 dollars par action, soit environ 8 % de prime par rapport au cours moyen de ces dernières semaines. Après l’explosion de sa valorisation en 2000, l’action Hummingbird était revenue dans la tranche des 20/30 dollars l’action et s’y maintenait depuis plusieurs années.



Hummingbird se vend à Symphony Technology Group pour 465 millions de dollars

Il faut dire que le métier de Hummingbird est à la fois multi-facettes et qu’il manque parfois de cohérence. Originellement présent dans le monde assez technique de la connectivité, Hummingbird s’est ensuite diversifié dans le domaine du décisionnel, en rachetant en 1997 un des précurseurs de ce marché, Andyne, puis un ETL français, Génio, édité par Leonard’s Logic. Mais depuis ces acquisitions, la stratégie de Hummingbird dans le décisionnel a manqué cruellement de volontarisme. Et l’éditeur est aujourd’hui largement distancé sur ce marché par Cognos, Microsoft, Business Objects et les autres.

Parallèlement, Hummingbird s’est lancé dans la gestion de contenu documentaire d’entreprise. Surfant sur la vague réglementaire nord-américaine, suite aux affaires de type Enron, Hummingbird a développé une gamme de solutions de gestion des contenus, de moteurs de recherche de documents… mais là encore difficile de creuser l’écart avec les grands éditeurs spécialistes de la gestion documentaire. Originalité de la gamme Hummingbird, des solutions métiers, pour les cabinets d’avocats ou les services juridiques par exemple.

La synergie entre les gammes gestion de contenu (ECM) et décisionnel (BI) ne semblait évidente qu’à la direction de Hummingbird… et le marché n’a pas été sensible à cette argumentation. Du coup, Hummingbird est devenu un acteur de second rang du marché du décisionnel, sans pour autant devenir leader de la gestion de contenu… Les dirigeants ont néanmoins réussi à maintenir la valorisation de l’entreprise, et même à la redresser depuis quelques mois. Le choix d’une cession est donc sans doute judicieux.

L’avenir est plus incertain. Les acquéreurs sont des financiers (ils détiennent par exemple en portefeuille une participation dans l’éditeur d’ERP Intentia). Il n’est pas évident qu’ils mettent en place une réelle stratégie industrielle pour Hummingbird. Une cession « par appartement » des différents métiers de l’éditeur (connectivité, décisionnel, gestion de contenu…) pourrait en revanche être envisagée. Des acquéreurs différents pouvant être intéressés chacun par une partie du portefeuille client.