Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


IBM invente une mémoire 100 fois plus rapide que la mémoire flash


Rédigé par le 1 Juillet 2011

Rappelez-vous, c’était il y a longtemps, deux ou trois ans… nous découvrions les disques SSD et imaginions l’impensable, le remplacement des supports de stockage physiques, ronds, magnétiques, par des barrettes mémoire. Impensable il y a quelques années en raison du coût des composants électroniques, des serveurs ont ensuite été imaginés dotés d’une confortable mémoire vive leur permettant de monter en mémoire des giga-octets de données. Une nouvelle étape est peut-être en train d’être franchie suite aux découvertes des laboratoires de IBM.



IBM invente une mémoire 100 fois plus rapide que la mémoire flash
Plutôt attirés par ce que nous voyons et maitrisons, les logiciels, nous oublions parfois que leurs prouesses ne sont possibles que grâce à la puissance des machines qu’ils utilisent. Et dans ces machines, les assemblages de composants, l’architecture matérielle, déterminent cette puissance. On parle fréquemment de l’évolution des micro-processeurs et de la loi de Moore qui continue de nous étonner. Mais alors que le volume des données disponibles augmente, il ne faut pas oublier la mémoire de stockage.

La mémoire se caractérise de deux manières : sa capacité de stockage et sa vitesse d’accès. Et pour faire progresser nos machines, ces deux critères doivent évoluer. Nous avons pleinement conscience de la capacité. Votre téléphone dispose aujourd’hui d’une capacité mémoire de plusieurs milliers de fois supérieure à celle du calculateur de la première mission Apollo en 1966. Et même si nos Go se remplissent toujours aussi vite, nous en avons de plus en plus à disposition. La vitesse d’accès est plus compliquée à mesurer. Le standard aujourd’hui du stockage en mémoire est la « mémoire flash ». Elle équipe nos disques durs SSD mais aussi tout simplement nos clefs USB. Les scientifiques des laboratoires de recherche de IBM auraient démontré une nouvelle génération de mémoires, qui pulvériserait la vitesse de fonctionnement des mémoires flash.

Ecrire 100 fois plus vite que sur une mémoire flash

Après cette longue introduction, venons en aux faits. N’étant pas moi-même physicien, je vais tenter de décrypter pour vous ce que j’ai compris de cette annonce très technologique. Ce nouveau type de mémoire prend le nom de PCM (Phase Change Memory – Mémoire à Changement de Phase). Elle pourrait être industrialisée et commercialisée d’ici 2016. Les ingénieurs de IBM sont parvenus à démontrer leur capacité à écrire 100 fois plus rapidement des données sur cette mémoire que sur la génération précédente des mémoires flash.
Les mémoires PCM ne sont pas nouvelles, mais leurs premières générations souffraient de plusieurs limitations. Première limitation, celle de la taille puisqu’un seul bit de données pouvait être par cellule. Cette limitation aurait été franchie et les ingénieurs de IBM seraient parvenus à stocker quatre bits par cellule, multipliant d’autant la capacité. Autre problème, un des « états » de la mémoire avait tendance à augmenter sa résistance au fil du temps, et entrainait alors des erreurs de lecture. Là encore une solution aurait été trouvé et ces nouvelles mémoires PCM permettraient même plusieurs millions de cycles de lecture/écriture, là où la mémoire flash est limitée à quelques milliers de cycles. Difficile d’imaginer à la lecture de ces chiffres la puissance de manipulation de données que permettront ces nouvelles mémoires.

Une technologie à mettre en perspective avec une autre, celle de Intel qui aura vocation à remplacer Thunderbolt. Thunderbolt ? Oui, vous ne connaissez sans doute que si vous avez acheté un des tout derniers Mac. En résumé, vous connaissez l’USB 3.0 à 5 Gb/s, Thunderbolt est la nouvelle interface pour connecter des périphériques à 10 Gb/s et Intel travaillerait donc à son successeur prévu d’ici cinq ans, qui échangerait des données à 50 Gb/s. Devinette du jour, combien de secondes seront nécessaires pour transférer alors la vidéo d’une heure en HD du mariage de votre belle-sœur ? (Blague de Geek… Aucune, elle n’a aucune chance de se marier !)

PS : Pour les passionnés de technologie, voici le lien vers le communiqué en anglais publié par IBM sur cette nouvelle technologie, avec plein de mots techniques et compliqués dedans : http://www-03.ibm.com/press/uk/en/pressrelease/34947.wss




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.