Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


IBM investit 1 milliard de dollars pour connecter les données et les applications d’entreprise au Cloud grâce à des capacités « Platform as as Service » uniques


Rédigé par Communiqué de IBM le 25 Février 2014

Dans le cadre de Pulse, sa première conférence Cloud à Las Vegas, IBM annonce aujourd’hui un nouvel environnement de développement et des « Capacités as a Service » visant à aider les clients et les développeurs à adopter plus rapidement les Clouds « hybrides ». Dans le cadre de cette initiative, IBM a investi plus d’1 milliard de dollars en logiciels de développement Cloud et lance de nouvelles capacités disponibles sur Softlayer.



IBM annonce 3 nouveautés en termes de capacités Cloud :

1. IBM étend son large portefeuille de logiciels d’entreprise au Cloud et lance une nouvelle Plateforme as a Service ayant pour nom de code BlueMix™, qui associe la force des logiciels d’IBM et les technologies tiers et ouvertes. BlueMix met à disposition DevOps dans le Cloud, qui offre de formidables atouts pour planifier, développer, tester, déployer et gérer des applications dans le Cloud. Les services de DevOps aident les développeurs, les sociétés indépendantes et les équipes des grandes firmes à commencer à construire des applications d’entreprise plus rapidement et plus efficacement.

2. IBM porte son portefeuille middleware, tel que WebSphere, sur Softlayer à travers des « patterns » (modèles) logiciels pré-définis, permettant d'étendre les applications existantes au Cloud. Plus de 200 patterns d’application et de middleware sont disponibles auprès d’IBM ou de ses partenaires. Ils permettent la portabilité d’applications à travers un environnement Cloud hybride, offrant ainsi la flexibilité pour déployer les applications et le middleware sur site ou hors site, simplifiant ainsi le management IT hybride.

3. IBM continue à investir dans le Cloud et à développer ses services disponibles sur Softlayer :

IBM porte ses services de management sur le Cloud à travers IBM Systems Management as a Service. En quelques clics, les professionnels de l’IT peuvent essayer et acheter des services de management en mode SaaS et ainsi optimiser leur façon de gérer les différentes workloads, à la fois dans le Cloud et sur site, ainsi que des objets connectés et des applications d’entreprise à travers n’importe quelle organisation donnée. Cette nouvelle offre est disponible à la fois en mode « as a Service » hébergée sur IBM Softlayer ou sous forme de logiciel installé sur site, offrant ainsi aux clients le choix et la flexibilité en termes de déploiement et de gestion.

SoftLayer intègre IBM Power Systems dans son infrastructure Cloud pour tirer parti de ses avantages en termes d'optimisation des performances des données et de leur analyse. Les premières offres qui bénéficieront de Power Systems comprennent :
- Des solutions Watson : Watson Discovery Advisor, Watson Engagement Advisor et The Watson Development Cloud
- Software as a Service qui comprendra un large éventail de services de données optimisés sur Power Systems, y compris DB2 BLU d'IBM et IBM Cognos
- Infrastructure as a Service : des "bare metal" Power Systems seront offerts aux clients recherchant une plateforme d'infrastructure à la demande

IBM lance également IBM Wave pour z/VM, un outil de gestion de la virtualisation (avec l'automatisation, la visualisation intelligente, le contrôle simplifié et une administration unifiée) pour gérer l'hyperviseur IBM z/VM et des serveurs virtuels Linux sur System z. Il rend plus aisés les premiers déploiements de Clouds privés. Des tests internes ont démontré qu'il réduit le temps nécessaire pour effectuer des tâches courantes et administratives de plus de 50%. Avec 78 des 100 principaux clients System z sous Linux, cette capacité sera de plus en plus critique pour les clients d'IBM. En tant que composant d’IBM Enterprise Linux Server, IBM Wave permet aux nouveaux clients comme le MSP français Oceanet Technology de profiter plus aisément des qualités de service du mainframe.

Oceanet Technology (Groupe OT), entreprise française spécialisée dans le pilotage d’infrastructures Cloud et télécommunication, a fait récemment l’acquisition d’un mainframe IBM Enterprise Linux Server (ELS). Ceci permet à l’entreprise de poursuivre sa dynamique d’innovation en proposant à ses clients une solution Cloud s’appuyant sur le serveur le plus fiable et le plus sécurisé au monde. Premier MSP (fournisseur de services managés) à mettre en place ce type d’offre en Europe, Oceanet Technology permet ainsi à ses clients de faire d’importantes économies en virtualisant des bases de données Oracle et en disposant de serveurs Linux à très haute disponibilité et très haute fiabilité.

« Aujourd’hui, Internet a besoin de la fiabilité du mainframe, notre projet est donc de proposer à nos clients une très haute disponibilité en mode Cloud basée sur cette plateforme» a déclaré Pierre Voillet, Dirigeant Associé d’Oceanet Technology. « Grâce à ce type de solution, nos clients bénéficient d’une grande souplesse d’utilisation tout en réduisant leurs coûts de production. »

IBM renforce également son leadership dans le Cloud ouvert (open Cloud) en travaillant avec des organisations spécialisées dans les technologies ouvertes telles que jQuery, Cloud Foundry, TOSCA ou encore OpenStack dont le principal objectif est de simplifier et d’accélérer le développement d’applications dans le Cloud.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.