Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


IBM rachète Clarity Systems et plonge encore un peu plus dans les applications


Rédigé par par Philippe NIEUWBOURG le 21 Octobre 2010



Avec le rachat de Cognos, IBM nous avait appris malgré ses dénégations, son intérêt grandissant pour les logiciels applicatifs. C'est aujourd'hui plus que confirmé avec l'annonce du rachat de Clarity Systems. L'entreprise avait pu se développer de manière importante ces dernières années suite aux rachats de Hyperion par Oracle et de Oulooksoft par SAP, ses deux principaux concurrents. Le métier de l'élaboration budgétaire et de l'optimisation de la performance lui avait encore récemment permis de remporter quelques succès dont nous nous étions faits l'écho. Clarity Systems annonce avoir 600 clients.
Clarity Systems complète donc le portefeuille applicatif de IBM dans le domaine des applications analytiques. L'éditeur met les bouchées doubles pour rattraper le retard pris il y a quelques années sur ce secteur face à Oracle, SAP ou Microsoft. En quatre ans, IBM annonce avoir dépensé 14 milliards de dollars pour compléter son portefeuille applicatif et acquis 24 entreprises.




Commentaires

1.Posté par Alain Veillette le 21/10/2010 19:34
Quel annonce bizarre. IBM qui achète une solution basée 100% sur des technologies Microsoft et qui dédouble (triple) leur offre actuelle de Planning avec Cognos Planning et TM1. Est-ce qu'il veulent juste "tuer" la compétition ? A suivre.

2.Posté par Jean-Michel Franco le 22/10/2010 10:16
En phase avec le post précédent. Il semblerait qu'IBM soit surtout très intéressé par la partie réglementaire (offre Clarity FSR) et plus généralement pour "attaquer" le marché de la GRC (ce rachat fait suite à d'autres acquisitions comme celle d'Open Page). Mais, il va lui falloir clarifier sa stratégie du côté de la planification, et le faire très vite car les deux leaders du marché de l'EPM ont déjà un pied sur le marché de la GRC.
La réaction de Microsoft serait aussi intéressante à suivre : ils ont besoin de partenaires solides et indépendants pour faire le lien entre leur plate-forme BI et le marché du Performance Management.

3.Posté par Thierry DUPIOT le 22/10/2010 10:55
Et encore un peu plus de concentration dans la BI !!!!!
Cela va faire plus de place pour des offres alternatives....Keyrus et Business et Decision vont peut être m'appeler.....(Alain et Jean-Michel c'est quand vous voulez).... :-)

4.Posté par Patrice Godart le 22/10/2010 14:39
Dans le prolongement de ce qui précède :
IBM a pris du retard sur le marché CPM : pas ou peu d’offres en costing, GRC ou consolidation statutaire… et deux produits en élaboration budgétaire. FSR de Clarity vient combler un trou sur une partie de la GRC (publication des comptes), mais peut accroitre le scepticisme sur l’élaboration budgétaire… et le sentiment qu’un catalogue ne fait pas une gamme.

Ceci dit, clarity 7 fonctionne sur Microsoft et Essbase. Et si l’adaptation sur TM1 s’avérait plus rapide que l’arlésienne Cognos Planning / contributor sur TM1 qui a tant freiné la progression de la gamme IBM ?


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.