Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


IBM renforce ses investissements en Afrique avec Watson


Rédigé par Communiqué de IBM le 6 Février 2014

Le groupe dévoile ses 3 grands projets pour accompagner la croissance du continent africain



L'Afrique assiste à l'émergence des « Lions africains » - ces pays qui sont le fer de lance d'une croissance économique très élevée grâce à l'innovation et qui seront les moteurs de la croissance industrielle du continent atteignant, selon les estimations, 400 milliards de dollars d'ici 2020. Des études récentes montrent que la croissance du réseau, l'utilisation de la technologie, et des objets connectés vont transformer radicalement des secteurs aussi divers que l'agriculture, la distribution ou la santé. Ceci contribuera au PIB de l'Afrique en 2025 à hauteur de 300 milliards de dollars par an (McKinsey, African Lions Go Digital report).

Au cours des cinq dernières années, IBM a effectué des investissements stratégiques dans le domaine des technologies en Afrique car le groupe souhaite fournir aux gouvernements, aux entreprises et aux universités un meilleur accès aux technologies de pointe, facteurs de croissance des économies par exemple.

Suite à l'annonce de la création du Watson Group et de l'investissement d'1 milliard de dollars réalisé par IBM pour établir une nouvelle ère de l'informatique cognitive, le groupe dévoile le nouveau défi de Watson: accélérer le développement économique et multiplier les nouvelles opportunités d'affaires à travers le continent dont la croissance est la plus rapide au monde.

IBM estime que le Big Data et les systèmes cognitifs sont les plus grandes ressources inexploitées en Afrique et a ainsi décidé de lancer plusieurs initiatives sur l'ensemble du continent.

Le déploiement de Watson en Afrique

IBM lance une initiative sur 10 ans pour implanter Watson et d'autres systèmes cognitifs en Afrique afin de stimuler les opportunités entrepreneuriales à travers le continent le plus dynamique du monde. Surnommé « Projet Lucy » en référence au plus ancien ancêtre de l'humanité, IBM souhaite investir 100 millions de dollars dans le cadre de l'effort pour mettre à profit les dernières technologies cognitives Watson et fournir à ses partenaires de recherche des données mieux organisées et des systèmes informatiques parmi les plus avancés au monde. Pour alimenter le marché de l'informatique cognitive et construire un écosystème autour de Watson, IBM va ouvrir un Centre panafricain d'Excellence pour le Développement orienté Données (CEDD) et recruter des partenaires de recherche tels que les universités, les agences pour le développement, les start-ups et les clients aussi bien en Afrique que dans le monde entier. En se joignant à ce projet, les partenaires d'IBM pourront avoir accès à la technologie cognitive livrée en mode Cloud; un outil essentiel pour créer des opportunités d'affaires et résoudre les défis les plus importants de ce continent notamment en matière d'agriculture, de santé, d'éducation, d'eau et d'assainissement et de mobilité des personnes.

L'ouverture de trois « Client Centres » dédiés à l'Innovation

Un effort d'investissement soutenu est également mis en place afin de poser les bases d'un riche écosystème africain d'innovation à travers la création de trois « Innovation & Client Centres » dans les villes de Johannesburg, Casablanca et Lagos. Ces centres forment un réseau de collaboration à l'échelle continentale dont le but est de catalyser l'utilisation accrue de la technologie par les économies émergentes en Afrique. Ils ont aussi pour but de stimuler la croissance locale et d'alimenter un écosystème de développement et d'entrepreneuriat autour du Big Data, de l'Analytique et du Cloud Computing.

L'accès pour les universités africaines au portefeuille SaaS d'IBM

En donnant accès à son portefeuille SaaS, IBM va aider les universités africaines à former leurs étudiants aux compétences informatiques de nouvelle génération. Grâce à ses nouvelles initiatives, IBM permet aux talents actuels et futurs d'améliorer leurs connaissances en matière de Big Data, d'Analytique et de Cloud. Ces programmes offriront à la fois les compétences techniques nécessaires, une certification, une formation et le recrutement sur les dernières technologies logiciels et matériels d'IBM, y compris dans les domaines de la Sécurité ou encore de la Mobilité, des outils essentiels à la croissance économique et sociale du continent.

Ces projets font suite à la volonté d'IBM d'établir une nouvelle ère mondiale de l'informatique – celle de l'informatique cognitive – en fournissant un ensemble de logiciels, de services et d'applications. Intelligentes, ces solutions pensent par elles-mêmes, s'améliorent en apprenant et trouvent des réponses et des idées à des questions complexes grâce à l'analyse des quantités massives de données. Tout cela est rendu possible avec la nouvelle division Watson d'IBM.

Les annonces de cette semaine confirment l'engagement de longue date d'IBM dans la croissance économique du continent africain, basée sur le Big Data et la multiplication des opportunités commerciales. Cet intérêt pour l'Afrique n'est pas nouveau pour IBM. Le groupe a effectué des investissements stratégiques à long terme pour l'expansion économique de cette région. Il opère en Afrique depuis les années 1930, et compte aujourd'hui une présence directe dans plus de 20 pays ainsi que des centaines de clients africains tels que: Santam, RAWBANK en RDC, Fidelity Bank et Surfline Communications au Ghana, Bharti Airtel mais aussi le ministère de l'Economie et des Finances du Maroc. Au cours des prochaines années, IBM prévoit de poursuivre ses investissements avec de nouvelles installations, des offres et des partenariats.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.