Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


IDC : 40 millions d'euros de new biz à saisir en France dans le décisionnel


Rédigé par par Philippe Nieuwbourg le 20 Avril 2009



L’analyste IDC a publié récemment les résultats de son étude « bilan 2008 et perspectives 2009-2012 » pour le marché français du décisionnel. C’est presque devenu banal, mais le décisionnel, malgré la crise se porte toujours bien. Alors que certains secteurs connaîtront en 2009 une vraie chute de leur chiffre d’affaires licences, le décisionnel est annoncé avec une progression de 5,7 % pour les éditeurs de logiciels. Passant de 705 à 745 millions d’euros en 2009, ce sont donc pas moins d’une quarantaine de millions d’euros de nouvelles affaires qui viendront nourrir éditeurs existants et nouveaux entrants. Car malgré ou grâce à la consolidation entre grands éditeurs de ces dernières années, les nouveaux entrants sont nombreux. Une concentration qui a rebattu les cartes d’ailleurs. IDC note que SAS a été détrôné de sa place de leader, remplacé par SAP/Business Objects. Sur le podium suivent SAS, Oracle, IBM puis Microsoft.

Le décisionnel français est chiffré par l’analyste à 2 milliards d’euros en 2008, en croissance de 6,2 %.
Nul ne sait si la crise économique mondiale connaîtra des signes de reprise dès 2010, mais IDC le prévoit ainsi en matière de décisionnel avec l’an prochain un « rebond significatif ». Du point de vue des composants, c’est le secteur des « applications analytiques » qui connaît le plus d’intérêt de la part des entreprises. Pas moins de 42 % du chiffre d’affaires du secteur est réalisé par ces applications analytiques, et la demande reste forte selon IDC. Ce serait d’ailleurs le principal enjeu pour les éditeurs traditionnels, plutôt nourris pendant des années par les fonctions classiques de stockage de données et de reporting : savoir faire évoluer leur offre vers l’applicatif. Chez aucun des grands éditeurs (Microsoft, Business Objects, Cognos...), cette évolution applicative n’a été pour le moment couronnée de succès.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.