Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Inventons un « open data républicain » !


Rédigé par Jacques Marceau, Aromates le 24 Octobre 2011

L’Open data, ou la mise à disposition gratuite des données issues du secteur public, est présentée par ses promoteurs comme un nouvel espace économique susceptible de générer un chiffre d’affaires estimé à 27 milliards d’euros. En ces temps de croissance molle, voilà un formidable stimulant de l’innovation dans les services numériques dont aujourd’hui chacun sait qu’ils représentent une chance pour l’économie de notre pays.



Jacques Marceau, Président d’Aromates, Enseignant à l’IEP d’Aix-en-Provence
Jacques Marceau, Président d’Aromates, Enseignant à l’IEP d’Aix-en-Provence
Cependant, la libération de ce formidable potentiel n’est pas neutre et ne manque pas de poser de nombreuses questions.

Tout d’abord au législateur qui devra définir rapidement les conditions d’accès aux données publiques dans un cadre réglementaire compatible avec le droit européen, et surtout organiser la régulation d’un écosystème en devenir, assurant un juste partage de la valeur entre producteurs, agrégateurs et utilisateurs de ces données.

Au delà d’imposer ce travail réglementaire au politique, l’open data lui pose la question de son rapport avec les citoyens. Un rapport qui, de toute évidence, sera modifié en profondeur par la mise à disposition du public de données chiffrées portant sur les résultats de son action.
Etre élu sur des résultats et non uniquement sur des promesses, voilà déjà de quoi faire évoluer tant le discours politique que le rapport avec le citoyen. Et personne ne s’en plaindra ! Cependant, sur le seul plan économique et dans le climat de crise durable qui semble être devenu le nôtre, la tentation sera grande de gérer les affaires publiques comme le sont aujourd’hui certaines grandes entreprises cotées, « à la petite semaine », les yeux rivés sur les indicateurs avec nul autre horizon que la présentation des comptes en fin de trimestre.
Pour que l’open data soit un véritable progrès pour la vie politique de notre pays et un bénéfice pour nos institutions, le travail du législateur, et ces Assises ont l’ambition d’y contribuer, est considérable. Il nous faut en effet inventer un « open data républicain » qui devra éviter les pièges, tant du courtermisme que du populisme. La pensée d’André Comte Sponville, « Toute vertu est un sommet entre deux vices, une ligne de crête entre deux abîmes », étant plus que jamais d’actualité.

Jacques Marceau
Président d’Aromates
Enseignant à l’IEP d’Aix-en-Provence

Aromates organise le 10/11/2011 les 2èmes Assises de l'évaluation des politiques publiques




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.