Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


JackBe tente de convaincre des atouts de la décision en temps réel


Rédigé par par Philippe Nieuwbourg le 2 Février 2011

Même si John Crupi, le directeur technique de JackBe n’emploie pas l’acronyme de SBA (Search Based Applications), l’éditeur se classe bien dans le même groupe d’outils ou tout au moins ceux qui en appliquent la même philosophie : remplacer l’architecture traditionnelle des entrepôts de données bâtis depuis des années par une interrogation directe des données de production. Et dans le cas de JackBe, c’est vers l’interrogation en temps réel que l’éditeur fait porter ses arguments.



JackBe tente de convaincre des atouts de la décision en temps réel
Le temps réel est un des fantasmes des décideurs. Le baromètre Decideo que nous réalisons chaque année le prouve ; le temps réel est rêvé, mais une fois atteint, les utilisateurs constatent qu’il coute cher, et souvent qu’il se révèle inutile ; tout simplement parce que leur capacité de réaction n’est elle, pas en temps réel. Où quand elle l’est, réagir sans recul risque d’entrainer des décisions erronées. Rappelez-vous ! Quand vous étiez petit que votre mère vous disait de toujours tourner sept fois votre langue dans votre bouche avant de parler. Le monde des affaires obéirait-il à des règles différentes ?

Présent uniquement aux Etats-Unis et en Amérique du Sud, JackBe totalise déjà de belles références auprès du gouvernement américain ou de groupes privés comme Elsevier, Qualcomm, Diebold, GE Aviation, etc. L’entreprise annonce une centaine de références. Ses deux arguments sont le temps réel d’une part ; les applications prêtes à l’emploi d’autre part.

Concernant le temps réel, JeackBe contourne les architectures décisionnelles devenues lourdes au fur et à mesure des années, des ajouts de logiciels et des paramétrages. Plutôt que de « taper » dans les entrepôts de données, JackBe propose tout simplement d’aller interroger les applications et sources de données, transactionnelles ou décisionnelles. Qu’il s’agisse d’applications hébergées dans l’entreprise (ERP par exemple) ou d’applications en mode « cloud » comme Salesforce.com, Windows Azure ; ou même de simples fichiers Excel, JackBe se connecte à ces sources de données, y récupère l’information nécessaire à ses « mash-up » et met à jour ces derniers pour les diffuser à ses utilisateurs.

Car l’autre pilier de JackBe passe par un « app store ». Popularisé par Apple avec le lancement de l’iPhone, le magasin en ligne de petites applications permet de concevoir des tableaux de bord où les indicateurs sont connectés à des sources de données transactionnelles. A l’opposé des grandes architectures décisionnelles où la recherche de cohérence et l’uniformisation sont privilégiées, JackBe propose une solution tactique, répondant aux besoins d’utilisateurs toujours plus pressés que ce que leur service informatique est capable de leur proposer.

Et bien sur, parce que c’est à la mode, JackBe rajoute à ses applications une couche « sociale », l’autre manière de parler de collaboratif. L’ensemble de ces applications est par ailleurs accessible au travers des canaux mobiles et des portails d’entreprises (Oracle, IBM et Microsoft).

Que faut-il réellement retenir de cette solution Presto proposée par JackBe ? Difficile de se positionner. La proposition de valeur est intéressante, mais n’est viable que si elle reste minoritaire. Peut-on imaginer qu’une entreprise ait investi des millions d’euros dans une architecture décisionnelle cohérente, et qu’elle accepte qu’en parallèle se développent de manière anarchique des applications piochant directement dans ses bases de production, au risque que leur multiplication entraine des problèmes globaux de performance ? La plateforme Presto n’est pas gratuite, 30 000 dollars annoncés par cœur de processeur. Elle ne peut donc pas se justifier non plus pour une simple application en marge d’une stratégie globale.
Et de manière plus générale, le temps réel est-il réellement l’allié des bonnes décisions ? A l’exception de certains exemples de pilotage opérationnel pris par Presto (dans le domaine militaire, du pilotage des infrastructures réseau…) peut-on imaginer beaucoup d’exemples où une entreprise piloterait son activité, sa performance à la seconde près ; et serait du même coup capable de lancer une promotion, de modifier un prix, là aussi en temps réel… je reste plus que sceptique. Le créneau que doit sans doute viser JackBe est celui du pilotage très opérationnel, de l’alerte, qui permet sans délai d’informer celui qui saura réagir de l’élévation anormale d’un indicateur composite.

Alors, JackBe enfoncera-t-il un clou supplémentaire dans les acquis des infrastructures décisionnelles historiques ? Peut-être. Mais l’entrepôt de données classique – ETL-Stockage-Restitution – pourrait connaître le même sort que les « mainframes ». Leur mort est annoncée depuis vingt ans, mais il continue à s’en vendre toujours autant. Certaines entreprises migreront certainement leurs architectures vers des applications en temps réel, mais elles resteront minoritaires pendant encore au moins une décennie. Après… il faudrait être devin…




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.