Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


L’ESA, Agence Européenne de l’Espace, choisit la base de donnée CACHÉ d’InterSystems pour la mission Gaia, qui doit établir une carte de la Voie Lactée


Rédigé par Communiqué de Intersystems le 1 Juin 2010



InterSystems Corporation vient d’annoncer que l’ESA, l’Agence Européenne de l’Espace, a choisi CACHÉ®, la puissante base de données orientée objet d’InterSystems, pour supporter la recherche scientifique dans le cadre du projet Gaia. La mission Gaia a pour but d’établir une carte de la Voie Lactée d’une précision encore jamais atteinte.

Le satellite Gaia sera lancé à la mi-2012 pour effectuer un comptage des milliards d’étoiles de notre Galaxie. Gaia observera jusqu’aux planètes les plus petites. Chaque objet sera observé en moyenne 70 fois pendant une période de cinq ans. Chaque observation collectera des données sur la position, la distance, le mouvement et les variations de luminosité. Selon toutes attentes, Gaia découvrira des centaines de milliers de nouveaux corps célestes, comme sont appelées les planètes situées en dehors de notre système solaire et les étoiles ratées ‘ou naines brunes’. Dans notre Galaxie, Gaia devrait pouvoir découvrir des centaines de milliers d’astéroïdes.

Compte tenu du volume énorme des données qui, pour ce projet, seront rassemblées et analysées par l’ESA, la base de données doit répondre à d’importantes exigences en matière de vitesse et d’évolutivité. Ces exigences dépassent de loin les spécifications de bases de données normales. Ce sont précisément ces exigences qui ont motivé le Centre Européen de Recherche de l’Espace et de l’Astronomie de l’ESA, basé à Madrid, à choisir CACHÉ pour l’aider à traiter les données qui seront transmises par le satellite Gaia.

William O’Mullane, responsable de opérations scientifiques du projet Gaia, explique qu’il ne faut pas prendre à la légère les prestations et l’évolutivité exigées de l’indispensable base de données. “Nous devons pouvoir stocker dans la base de données les dizaines de milliers d’objets Java par seconde ainsi que traiter de nombreuses recherches SQL. CACHÉ est en mesure de le faire.” Jordi Calvera, manager d’InterSystems Iberia, confirme et ajoute: “CACHÉ est spécialement conçue pour traiter et analyser de très gros volumes de données. Nous sommes heureux que l’ESA ait décidé d’utiliser CACHÉ et de travailler avec InterSystems.”




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.