Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


L'armée américaine investit 25 millions de dollars dans le GPGPU


Rédigé par par Philippe NIEUWBOURG le 15 Août 2010



Le Président Eisenhower
Le Président Eisenhower
La DARPA vous connaissez ? Il s'agit de l'agence américaine pour la recherche en projets avancés... créée en 1957 à l'initiative du Président Eisenhower et qui sera douze ans plus tard un des soutiens du développement du réseau Arpanet. Plus de 50 ans après la DARPA existe toujours et finance de nombreux projets qui deviendront accessibles au grand public quelques années ou quelques décennies plus tard.
Leur stratégie d'investissement est toujours très intéressante à suivre tant ils sont en avance dans la compréhension des technologies de demain.
Le fait que Nvidia ait reçu un budget de 25 millions de dollars de la DARPA pour poursuivre le développement de supercalculateurs utilisant des puces graphiques pour améliorer sa puissance de calcul, montre que ce domaine recèle encore de belles marges de progrès.
Combinée à la technologie de gestion des données en mémoire, le GPGPU (General Purpose computing on GPU) permettra sans doute dans quelques années d'analyser des volumes de données dans des proportions qui relèvent de la science-fiction aujourd'hui. Des données décisionnelles classiques, mais surtout des données non structurées (audio, vidéo) capturées et analysées à la volée. Les capacités de traitement dans la CTU dans la série 24h ne nous paraitront alors plus du tout inaccessibles !




Commentaires

1.Posté par Philippe Nieuwbourg le 17/08/2010 09:25
Intéressant corollaire de l'évolution de la puissance apportée par les cartes graphiques... A toute évolution sa facette négative...

"Certains pirates ont compris tout l'intérêt de ces solutions qui excellent pour casser les mots de passe par force brute. Cette technique est simple. Elle va tester toutes les combinaisons possibles de mot de passe jusqu'à trouver le bon. S'il fallait auparavant des mois pour y arriver, ce qui rendait les choses inutiles, on pourra demain le faire en quelques minutes.
Des spécialistes de la sécurité considèrent aujourd'hui que les mots de passe de 7 caractères, même s'ils mélangent chiffres, lettres et autres caractères alphanumériques, ne sont plus fiables. La puissance de calcul accessible au plus grand nombre permet maintenant d'en venir à bout dans un délai par trop raisonnable. Ils conseillent d'utiliser des mots de passe alphanumériques d'au moins 12 caractères pour se mettre à l'abri. C'est d'autant plus vrai que nombre d'utilisateurs d'Internet ont tendance à avoir un mot de passe unique pour la plupart de leurs services. Dans ce cas, si le pirate arrive à casser une fois ce mot de passe, il aura accès à tous les comptes de cet utilisateur sur tous les sites qu'il fréquente, autant dire à la totalité de sa vie privée et certainement aux cordons de sa bourse."

Lu sur MacBidouille.com
Suivez le lien pour lire le message complet.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.