Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


La business Investigation (BI++)


Rédigé par Bruno CIROUSSEL, Adonys Group le 13 Mars 2006

La Business investigation (BI++) est une solution innovante répondant précisément aux objectifs d’une direction. Elle mesure la performance de l’organisation et optimise ses résultats pour une maîtrise complète des processus et des risques. Pose textuelle des objectifs, exploration automatique du flux d’information, qualification par indices de fiabilité et de pertinence, lien entre objectifs et qualification, détection des anormalités, simulation, sont des atouts parmi d’autres de la BI++



La business Investigation (BI++)
L’étape évolutive de la Business Intelligence (BI)
Qui a pour but de répondre précisément à des objectifs posés par une direction…

Les progrès informatiques de cette dernière décennie et l’avènement de grands équipements ouverts à la communauté ont redessiné considérablement l’horizon de nos connaissances dans tous les secteurs d’activités et pour la majorité des métiers.
Aujourd’hui, les entreprises doivent non seulement maîtriser des connaissances scientifiques, techniques de plus en plus poussées, mais encore disposer d’outils de protection et de recherche par la prise en main de la gestion personnalisée de leur domaine d’activité spécifique. Les décideurs de l’économie actuelle disposant par ailleurs d’un temps de plus en plus réduit, Adonys Group, dont la mission repose sur le développement de technologies informatiques d’aide à la décision basées sur l’exploration des affaires, a conçu la Business Investigation (BI++), l’outil indispensable d’exploration instantanée assurant un retour d’investissement rapide et démontrable.

De la BI à la BI++

En partant du postulat que tout dirigeant vise des buts bien définis, ce denier fonde ses prises de décision sur :

1. la description des objectifs
2. l’analyse des risques associés
3. la connaissance de tous les acteurs impliqués
4. la définition et le suivi des indices de mesure de performance pertinents
5. la détection puis la correction au plus tôt de toutes les déviations et non-conformités provenant du flux d’information
6. la conduite des prospectives, pour anticiper l’évolution de tous les éléments qui constituent l’ensemble de son but.

La grande quantité d’informations que génère une organisation et la nécessité d’être de plus en plus réactif à toute forme de changement sont les préoccupations principales des décideurs.
En utilisant les outils classiques d’aide à la décision, la Business Intelligence (BI) est essentiellement utilisée dans l’optique d’une analyse et d’une veille stratégique. Son application dépend en grande partie de la solution décisionnelle retenue mais également de la pertinence de son utilisation. Les résultats mesurés sur le terrain seraient donc assez différents, traduisant une lourdeur de mise en place d’indicateurs de comparaison.

Les études de la Business Intelligence ne s’intéressent effectivement qu’à la donnée propre de l’information et non au flux plus complexe et plus relevant de la liaison entre ces mêmes données. A titre de représentation visuelle, un bon appareil de photo numérique saisit des photographies unitaires à des moments différents : il ne permet par contre pas la saisie des instants précédents ou suivants immédiatement ces mêmes photos unitaires.

La Business Intelligence est basée sur l’exploitation d’un système d’information décisionnel alimenté grâce à l’extraction de données diverses issues des données de production, d’informations concernant l’entreprise ou de son entourage et de données économiques. Elle fonde ses performances sur les données (les photos unitaires) et ne peut cependant pas considérer la qualification du flux (faits survenus entre les photos unitaires) ainsi que le lien direct entre les objectifs métiers et les données nécessaires à sa gestion sans passer par une phase lourde de modélisation.

La Business Investigation (BI++) apporte une solution efficace à cette « qualification » puisqu’elle est basée sur l’exploration du flux des données directement liées au concept stratégique de l’entreprise décidé par la direction ainsi qu’à ses objectifs métiers. La Business Investigation (BI++) fournit un complément vital à une exploitation supérieure et affinée de la Business Intelligence, dotant celle-ci d’une « caméra numérique » par le biais d’une signature statistique unique entre les données.

Seule une bonne signature statistique entre les éléments constituant un « Fait1 » permet une qualification dynamique et interactive du flux de l’information. Cette signature permet la mesure d’indices de performance déterminants dans l’art de lier un résultat pertinent directement avec l’analyse des besoins et des risques définie par les spécialistes du métier. La BI++ imbrique les outils de définition et de contrôle du flux d’information pour faire apparaître des corrélations pertinentes entre les divers éléments d’une même situation et permettre de les intégrer dans des objectifs précis.

Il est important de bien saisir l’apport complémentaire décisif de la qualification du flux des informations générant des indices de performance capitaux dans la conduite efficace et efficiente de l’objectif.

Les principes de la Business Investigation++ au service des dirigeants

La BI++ se définit comme l’ensemble des actions et des outils permettant l’adéquation entre :
* les besoins et les objectifs d’une vision de l’entreprise et
* la connaissance effective du flux d’information qui la caractérise.
Quatre phases fondamentales et successives sont intégrées de manière circulaire à l’objectif permettant au dirigeant de disposer d’éléments pertinents déterminants pour son entreprise.


Phase no 1
Dans le langage naturel et suivant une méthodologie d’amélioration formelle continue, le dirigeant entreprend au travers du module « Knowledge Builder » de la BI++ de :

* Définir les objectifs inhérents à sa fonction,
* Analyser les risques associés,
* Déterminer des indicateurs de contrôle

Phase no 2
Forte de ces informations capitales et sur la base d’une analyse syntaxique des définitions formulées par le dirigeant, grâce au module « QFC Knowledge Interpreter » BI++ produit automatiquement :

* Les éléments utiles à la connexion des indicateurs au flux informatisé (ERP, bases de données),
* Les tableaux de bords et les rapports

Phase no 3
Le moteur intelligent et interactif de la BI++ « QFCSuite » permet de fournir les éléments pour l’analyse :

* Le calcul les indices de performance
* La détection des anormalités et des déviations
* La maîtrise des règles de gestion métier
* L’approvisionnement des tableaux de bord et des rapports d’indicateurs
Phase no 4
Le portail Internet « QFCPortal » est l’interface de la prise de décision.
Enfin le « Tuner » permet l’étalonnage et l’audit du flux métier lié aux objectifs.

* Les indices de performance
* Les rapports comparatifs
* Gestion documentaire
* La simulation et l’optimisation de l’objectif
* La gestion des non-conformités et de la satisfaction
* ISO (Auto-évaluation (9004 :2000)-14000)
* Tous les types d’outils d’analyse nécessaires à l’objectif


Les compétences de la Business Investigation (BI++)

Grâce à la BI++, les outils traditionnels d’analyse dotés d’indicateurs de flux dynamiques permettent de diminuer considérablement les risques décisionnels et fournissent au dirigeant un outil interactif de management incontournable :

* Le tableau de bord devient un instrument de contrôle pour la performance de l’objectif, car ce dernier est basé uniquement sur les indicateurs utiles.
* Tout risque lié à l’objectif est connu et spécifié
* Toute modification ou anormalité de comportement dans le flux d’information est signalé
* Les simulations et/ou optimisations des éléments composant l’objectif sont possibles


La cartouche de connaissance

La BI++ est dotée d’une empreinte novatrice et unique en son genre, permettant au système d’intégrer automatiquement la connaissance des spécificités d’un domaine d’activité déterminée et de pérenniser celle-ci : la « cartouche de connaissance ».
La « cartouche de connaissance » permet également d’adjoindre à la maîtrise et à l’expérience « métier » la performance durable dans l’amélioration continue et systématique du savoir-faire.
Sa fonction synthétise les consignes et les directives par métier, quelque soit le domaine d’activité, soit :

a. L’ensemble des objectives clefs
> munis respectivement des analyses de risques et des listes d’indices génériques.
> accompagnés des rapports et tableaux de bord avec les anormalités potentielles et les points à surveiller par zone d’influence dans l’objectif clef.
> adjoints des difficultés d’optimisation considérés comme importantes dans le domaine.

b. L’établissement et l’amélioration permanente des indicateurs

c. La centralisation et le partage de la communication interne.

Il est par ailleurs possible de construire sa propre cartouche ou encore d’adapter une cartouche générique du marché à son activité et à son organisation.

La BI++ apporte à la BI la maturité qu’elle mérite


examine CE QUI est faux et applique les alternatives.
La Business Intelligence++ 
OÙ agir et COMMENT agir ?
Examine CE QUI est faux ou vrai et POURQUOI
Indique OÙ agir et COMMENT
Permet l’élaboration de SCENARIOS, l’ANTICIPATION de situations


La Business Investigation (BI++) s’applique à tous les domaines d’activités

BI++ l’outil stratégique
à tous les niveaux de l’entreprise

Mesure pertinente pour le métier