Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


La police de Manchester fait appel à SPSS pour instaurer un programme communautaire de maintien de l’ordre


Rédigé par SPSS le 5 Juin 2007



Créée en 1974, la police du Grand Manchester (GMP) emploie aujourd’hui plus de 7.000 policiers et 3.500 auxiliaires. La GMP couvre une population de 2,5 millions d’habitants et une zone de près de 1 300 km2 comprenant 10 municipalités, ce qui en fait l’un des plus importants corps de police du Royaume-Uni.
La consultation publique fait partie des attributions inscrites dans les statuts de la GMP et elle est menée tout au long de l’année. La PACT (Police Authority’s Consultative Team, équipe consultative des autorités policières) est chargée d’élaborer les plans de consultation par zone locale et de relayer les préoccupations de chaque communauté ainsi que la situation en matière de sécurité, de criminalité et de troubles de l’ordre public.
La police organise également des forums de jeunes dans diverses écoles du comté de Grand Manchester, réunissant adolescents et policiers dans le but d’améliorer la communication, la concertation et les relations entre les deux communautés.

«Non seulement le temps-personne consacré à ce projet a spectaculairement diminué, ce qui nous a permis d’économiser environ 13 000 £ en 2 semaines, mais nos résultats sont désormais cités en exemple des "économies de rendement" exigées par le Gouvernement par d’autres divisions de la GMP.» explique Keith Bentley, Superintendant en chef, Opérations, Division de Oldham.


Dans le cadre du projet national de rétablissement de la confiance mis en œuvre dans les quartiers de St. Mary’s et de Failsworth West de la municipalité de Oldham, une enquête a été menée auprès de 9.000 ménages en vue de l’établissement d’un programme communautaire de maintien de l’ordre, axé sur l’identification des délits qui suscitent un sentiment d’insécurité au sein du public (« signal crimes »).

Avant le déploiement de la solution analytique de SPSS, le programme reposait sur un système d’enquête papier peu performant et des possibilités d’analyse trop restreintes dans Microsoft Excel.

« Notre procédure de saisie des données, non automatisée, consommait beaucoup trop de ressources. Nous avions donc besoin d’une solution capable d’apporter des réponses à des questions échappant aux bases de données et tableurs classiques, tout en accélérant la saisie des données et en garantissant sa fiabilité. » précise Keith Bentley, Superintendant responsable des opérations à la division de Oldham.



Convaincue par les 35 années d’expérience de SPSS dans le domaine de la mise en œuvre et de l’analyse d’enquêtes, et par son utilisation dans des projets similaires réalisés pour le compte d’autres corps de police au nord et au sud du pays, la GMP a elle aussi décidé d’adopter la solution d’analyse de SPSS. En recourant aux logiciels performants de SPSS, tels que mrPaper, QuanQuest, mrScan, la solution phare d’analyse SPSS Base et SPSS modèles de régression, la GMP espérait recueillir un grand nombre d’opinions sur la politique de maintien de l’ordre pratiquée dans la région afin de les intégrer au projet national de rétablissement de la confiance. Les questionnaires ont été élaborés en toute simplicité dans le système SPSS et les réponses numérisées électroniquement afin d’éliminer l’étape de saisie manuelle des données.


Le projet d’enquête a remporté un franc succès et a permis d’identifier 400 personnes désireuses de collaborer avec la police pour la mise en place d’initiatives de résolution de problèmes dans les deux quartiers visés, en particulier sous la forme d’actions de prévention de la délinquance juvénile et des comportements antisociaux. Mais le résultat le plus positif s’est traduit en termes de réductions de coûts et de temps et par le rôle d’exemple désormais joué par la GMP vis-à-vis des autres corps de police.

« Le processus de numérisation de SPSS et la possibilité d’analyser en profondeur les données contenues dans les enquêtes de consultation publique constituent les fondements sur lesquels le projet pourra se développer au cours des 12 prochains mois. Nos capacités étendues d’enquête et d’analyse ont par ailleurs fait forte impression sur plusieurs partenaires qui sont aujourd’hui totalement acquis au projet de rétablissement de la confiance mené à Oldham ». conclut Keith Bentley Responsable des Opérations Police de Manchester