Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Le décisionnel à l’ère de l’Open Source : va-t-on continuer à hésiter ...


Rédigé par Toufic-Pascal NACCACHE – Associé fondateur IENA consulting le 9 Avril 2007

Après une phase « laboratoire » de quelques années, les solutions décisionnelles en Open Source sont aujourd’hui une réalité et une offre à disposition des décideurs avec une part de marché en croissance permanente.



Le décisionnel à l’ère de l’Open Source : va-t-on continuer à hésiter ...
De plus en plus, les directeurs informatiques dans différents comptes évaluent les migrations vers des outils décisionnels en logiciel libre comme pour la messagerie ou la bureautique.

Leur décision de migration vers ces solutions est aujourd’hui fragilisée par une attente d’une certaine maturité du marché et des craintes concernant la pérennité des services proposés par les sociétés proposant des solutions BI en open source. Le seul argument « Coût » n’est pas déterminant pour franchir le pas.

Développée et enrichie en continue par des communautés de développeurs, une solution BI open source est qualifiée à grande échelle. C’est le principe de la R&D étendue.
Le monde du décisionnel est plus que jamais concerné par cette nouvelle génération de solutions BI et une première expérimentation en interne est nécessaire afin de justifier ses choix.

D'ailleurs, selon une étude de Ventana Research, le nombre des grandes et moyennes entreprises qui évaluent ou déploient les solutions décisionnels open source est en constante augmentation. Plusieurs entreprises ont eu une expérience positive et comptent étendre leur utilisation.

«Privilégier dans un premier temps une approche mixant Open Source et standard du marché»

Les informations au sein d’une entreprise sont un élément important à sécuriser, protéger et rendre disponible. Mieux vaut adopter en premier temps une approche pragmatique, mixant des solutions commerciales reconnues avec des solutions décisionnelles en open source ayant fait leurs preuves.

Cette approche consiste à disposer d’un environnement de données sous un outil du marché et mettre à disposition des utilisateurs des solutions BI open source. Avec cette approche, les informations seront gérées et stockées sous une solution du marché maîtrisée en interne. Les solutions issues du monde libre viennent se greffer par-dessus pour le requêtage, l'analyse Olap et le reporting.

Ceci permet de réduire à moyen terme les risques de migration vers des solutions BI en open source tout en économisant le coût de ces applications. La clé de la réussite sera toujours la maîtrise des données en interne.




Commentaires

1.Posté par N'hésitez plus ! le 11/04/2007 20:46
Je partage bien entendu le sentiment que l'open source va savoir apporter au sein de la BI une émulsion nécessaire face aux solutions souvent trop onéreuses des éditeurs propriétaires.
Pour notre part, nous apportons désormais une offre labellisée OpenToile afin d'intégrer au sein des entreprises la suite BI Open Source Pentaho. Je peux vous faire part des premiers retours qui se situent autour de deux axes principaux :
- 1 - Privilégier l'open source pour des diffusions en masse (bursting)
Sur ce type de fonction les solutions en place offre encore trop souvent des tarifications à l'utilisateur qui freinent trés souvent la mise en place des projets avec les solutions BI. Il fréquent de trouver chez nos prospects des développements spécifiques afin de contourner ce problème de licence propriétaire.
L'open source permet de répondre à ce type de problème.
- 2 - Profiter de nouvelles fonctionnalités de type Dashboard à un coût raisonnable (GoogleMap)
Dans le cadre de la suite BI Open Source Pentaho la fonction Google Map permettant de positionner les implantations du client sur une carte géographique, et de lui afficher suite à un clic, un tableau de bord de cette implantation est un bon exemple de ce que l'open source peut offrir par son aspect réseau d'échanges de savoir-faire. Ce type de fonctionnalité est surtaxé au sein des offres propriétaires.

Enfin, il reste primordial que open source ou pas, les qualités de gestion de projet et de réponse aux besoins du client sont les élements essentiels à toute réussite d'application décisionnelle.

2.Posté par Alexandre Schneider le 12/04/2007 17:14
Je me permets d'ajouter à cet article que le choix pour les entreprises utilisatrices ne se limite pas, comme on peut le schématiser, à ce type de choix bipolaire et eventuellement à un mix des deux.

Il est important de savoir que le choix de l'open source est souvent fait pour trois raisons principales (que ce soit dans n'importe quel domaine fonctionnel) : 1/ La réponse fonctionnelle et la facilité de mise en oeuvre 2/ l'ouverture technologique et le respect des standard 3/ Le coût. La possibilité de modifier le code source vient généralement en dernier, ce qui est compréhensible. Personnellement, je connais peu de personne qui se précipitent pour modifier le code source d'open office ou de apache !

Si l'on applique ces principes au décisionnel, il ne faut donc pas négliger les deux premiers points qui ne sont pas le domaine réservé des solutions open source.

En résumé, je pense que la vraie question clé est bien l'interopérabilité et le respect des standards, qui permettra de choisir les modules fonctionnels qui conviennent réellement aux utilisateurs, et ce, quelque soit leur mode de licence ! Dans ce cas, il convient de découvrir des solutions non open source, mais qui sont également "ouvertes".

Pour faire une comparaison rapide avec le monde de la bureautique, OpenOffice n'est pas le seul à gérer le format OpenDocument, et c'est bien là le principal intérêt !