Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Le logiciel d’analyse prédictive IBM permet à Marwell Wildlife d’analyser des données afin d’améliorer les mesures de protection des zèbres de Grévy


Rédigé par Communiqué de IBM le 15 Septembre 2010

L’analyse prédictive joue un rôle-clé dans la protection de la faune



Au cours du sommet START qui se tient aujourd’hui à Londres, IBM (NYSE : IBM) a déclaré qu’il travaillait en collaboration avec Marwell Wildlife, une association caritative de protection de la faune, en vue de sécuriser le futur des zèbres de Grévy, une espèce en voie d’extinction comptabilisant moins de 2 500 animaux en liberté.

L’analyse prédictive joue un rôle-clé dans la protection de la faune au nord du Kenya. Marwell Wildlife mène un sondage sur les zèbres de Grévy auprès des bergers nomades locaux, en les interrogeant sur leurs attitudes vis-à-vis des zèbres, sur ce qu’ils considèrent être les principales menaces pour ces derniers et où ils pensent que les zèbres se trouvent au sein de cette grande région. Les bergers ont une très bonne connaissance de la faune et les interroger représente un moyen très efficace de recueillir des informations sur ce vaste et inaccessible domaine.

http://www.youtube.com/watch?v=Jx51RTCUd2Y

Marwell Wildlife a choisi le logiciel d’analyse prédictive IBM pour identifier les schémas et analyser les données qui lui permettront de prendre des mesures de protection pour les zèbres de Grévy.

En améliorant l’aperçu de Marwell Wildlife sur les attitudes des bergers, par le biais de sondages, et en combinant les réponses obtenues aux informations recueillies grâce aux enquêtes par photographies aériennes, aux pièges photographiques et aux colliers GPS placés sur les zèbres, Marwell possède désormais une vue d’ensemble plus détaillée des problèmes liés aux zèbres et est par conséquent capable de comprendre les principales menaces auxquelles fait face cette espèce, ce qui lui permet ainsi de concentrer les ressources de protection limitées sur ces domaines.

Par exemple, une des raisons principales de la chasse consiste à fabriquer des médicaments traditionnels à partir de la graisse des zèbres. Si les communautés grégaires avaient accès à la médecine moderne, elles auraient alors beaucoup moins besoin de chasser.

« Le logiciel d’analyse prédictive IBM joue un rôle essentiel dans l’analyse des informations que nous recueillons sur le terrain. Les données collectées à partir des sondages sont étendues et complexes et requièrent un logiciel puissant afin d’être analysées. Ce logiciel est idéal pour identifier les tendances et les schémas découlant de ces données », a déclaré Dr Guy Parker, Chef du Département de la Biodiversité de Marwell Wildlife. « Dans le cadre de cette enquête récente, le logiciel nous a permis d’identifier les attitudes des gens vis-à-vis des zèbres de Grévy. De plus, nous avons pu déterminer l’influence des facteurs tels que le niveau d’éducation, l’âge, le lieu et les avantages de la faune sur les attitudes des gens. Le logiciel d’analyse prédictive IBM est conçu pour traiter ce type d’analyse complexe et à plusieurs variables ».

« Au sein de Marwell Wildlife, les analyses sont utilisées à un tout nouveau niveau », a indiqué Colin Shearer, stratège des analyses prédictives chez IBM. « Il est formidable de voir que les analyses jouent un rôle essentiel dans la protection de la faune. »


Dr Guy Parker expliquera les avantages que présentent les analyses prédictives en matière de viabilité de la faune dans sa présentation intitulée « la gestion de l’information », qui se tiendra le mercredi 15 septembre, de 14h45 à 15h30 pendant le Sommet START. Pour plus d’informations, veuillez consulter le lien suivant : http://www.ibm.com/uk/start.

Cette solution analytique est fournie par le logiciel d’analyse prédictive IBM SPSS.


Marwell et ses partenaires ont mené, début 2010, un sondage auprès des habitants de l’extrême nord du Kenya. Du fait qu’il était très difficile d’avoir une vue d’ensemble de cette zone, Marwell a décidé d’interroger des habitants locaux. Les communautés grégaires vivent dans tout le nord du Kenya et déplacent leur bétail en fonction des pluies. Ils en savent beaucoup sur le paysage et sa faune. Par conséquent, leur parler s’avère le moyen le plus efficace de recueillir des informations.

L’extrême nord du Kenya établit un lien entre le nord du Kenya et le sud de l’Ethiopie. Également très étendue, cette région peut rassembler une grande variété de faune. Par ailleurs, étant donné que seules deux zones protégées sont actuellement établies dans tout l’extrême nord du pays, la faune est faiblement protégée.

Marwell travaille depuis 15 ans avec des partenaires de protection de la faune du Kenya dans le but de protéger les zèbres de Grévy. Pour ce faire, Marwell a du travailler en collaboration avec le gouvernement kenyan afin que les zèbres de Grévy soient protégés par la loi, en menant des sondages pour savoir où se trouvent les zèbres de Grévy et en quelle proportion, ainsi qu’avec les communautés locales du nord du Kenya afin de protéger les zèbres de Grévy et toute autre faune.

Marwell Wildlife travaille avec un nombre important d’organisations de conservation, comprenant Northern Rangelands Trust, Lewa Wildlife Conservancy, Grevy’s zebra Trust, Kenya Wildlife Service, le zoo de Denver et le parc zoologique de Saint Louis, ainsi qu’avec certaines réserves communautaires dans tout le nord du Kenya.
On estime à 2 500 environ le nombre de zèbres de Grévy en liberté. Pourtant, une certaine incertitude plane sur ce nombre dans la mesure où les zèbres sont présents sur un vaste territoire et qu’il est bien connu qu’on ne peut pas les compter facilement.
Alors que les zèbres de Grévy avaient l’habitude de vivre dans la Corne de l’Afrique, on les trouve désormais seulement dans le nord du Kenya (leur forteresse) et dans de petites régions du sud de l’Ethiopie. Le cœur de leur pâturage se situe au centre du nord du Kenya où leur nombre s’est stabilisé et où ils semblent se retrouver.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.