Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Les DSI font plus confiance à leur intuition qu’aux données !


Rédigé par Communiqué de Colt le 24 Novembre 2015

La dernière étude commanditée par Colt met en avant les mécaniques de réaction des DSI lors de la gestion de crise informatique. 68 % d’entre eux admettent davantage s’appuyer sur leurs expériences et leurs intuitions professionnelles pour prendre des décisions importantes que sur un tout autre facteur. 76 % des DSI interrogés reconnaissent même que leur intuition est parfois en contradiction avec d’autres sources, comme les données ou les conseils extérieurs.



Un tel agissement pourrait s’expliquer par l’augmentation du sentiment de prise de risque personnel chez les DSI lors de toute prise de décisions, tendance également illustrée dans l’étude ‘Moments that Matter’ de Colt. En effet, près de 76 % d’entre eux estiment qu’une prise de décisions implique davantage un risque individuel, notamment pour leur carrière, en raison de la fonction stratégique qu’il occupe au sein de l’entreprise.

« Les DSI doivent aujourd’hui assumer un rôle de plus en plus stratégique au sein de l’entreprise et travailler en étroite collaboration avec leurs partenaires pour favoriser l’innovation et se démarquer avec un réel avantage concurrentiel », souligne Carl Grivner, EVP chez Colt. « L’étude illustre que le service informatique demeure encore souvent trop isolé du reste de l’entreprise. Quand les enjeux sont importants lors d’une situation critique et qu’il est sous pression, la réaction première du DSI est de se fier à son intuition et à son expérience professionnelle. »


A l’ère du numérique, quelle part représente l’intuition dans la prise de décisions des responsables informatiques ?

Pour 71 % des DSI interrogés, l’expérience professionnelle et l’intuition sont plus efficaces dans toute prise de décisions que la maîtrise des données dans leur ensemble. Lors de la réalisation de cette étude, les responsables informatiques ont d’ailleurs été invités à hiérarchiser 4 scénarios, par ordre d’importance, afin d’identifier les secteurs où l’expérience prend le pas sur les données elles-mêmes. Les moments où les DSI font le plus appel à leur expérience sont les suivants :

Lors de la gestion d’événements extérieurs. La majorité des DSI évalue l’expérience professionnelle (69 %) comme étant plus importante lors d’une prise de décisions que l’exploitation des données et des informations (66 %),

Pour répondre aux attentes et aux demandes des clients, les responsables estiment que l’expérience professionnelle (67 %) leur permet de prendre des décisions plus éclairées que les données/renseignements disponibles (61 %),

Dans la gestion de mise en conformité. L’expérience professionnelle a été reconnue comme plus importante (63 %) que les données et les renseignements à disposition (56 %).
Elément essentiel, 76 % des personnes interrogées affirment que la confiance entre fournisseurs est l’élément le plus important pour garantir des résultats positifs lors de phases critiques. De plus, 78 % considèrent mêmes leurs partenaires IT comme une réelle source d'innovation technologique.

« Il est important de noter l’influence limitée d’expertises tierces, notamment des collaborateurs de l’entreprise, dans le raisonnement des DSI. A l’ère d’une société qui se numérise de plus en plus, il convient pour les responsables informatiques de montrer l’exemple et de favoriser/faciliter leur collaboration avec les différents services de l’entreprise ainsi qu’avec les ressources externes pour stimuler la réussite », ajoute Carl Grivner, EVP chez Colt.


A propos de la méthodologie
Cette étude s’appuie sur la consultation en août 2015 de 301 décisionnaires dans le secteur IT comprenant principalement des responsables informatiques en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Les entreprises interrogées ont un chiffre d’affaires compris entre 10 millions et 5 milliards d’euros, avec une majorité de sociétés oscillant entre 100 et 500 millions de chiffre d’affaires. Cette étude a été réalisée par Loudhouse, une agence indépendante basée à Londres (Royaume-Uni).




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.