Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Les aéroports investissent en BI


Rédigé par le 17 Septembre 2012

Les principaux aéroports ont été interrogés sur leurs prochains investissements en technologies de l'information, par SITA l'opérateur du réseau de référence du monde de l'aviation. Les aéroports concernés figurent parmi les 100 premiers du monde et totalisent 67 % du trafic aérien mondial. La Business Intelligence est au programme des investissements pour les trois prochaines années.



Les aéroports investissent en BI
Première conclusion générale, la crise semble s'estomper, et si les investissements en technologies de l'information ont été stables ou en baisse en 2012, les aéroports anticipent une croissance de leurs dépenses dans ce domaine en 2013 (pour 52 % d'entre eux).
Principal objectif que se fixent les aéroports, "améliorer l'expérience du passager", pour 59 % des aéroports interrogés. Mais aussi réduire les coûts de fonctionnement (43 % des aéroports). Et dans ces deux cas, des investissements en informatique décisionnelle sont au programme.

En effet, pour 57 % des aéroports interrogés, c'est l'informatique décisionnelle qui va leur permettre d'améliorer la collaboration avec les compagnies aériennes et les autres intervenants de l'aéroport. Pour 47 % ces systèmes décisionnels permettront de fournir une meilleure information aux passagers, et pour 46 % ils permettront même de réduire les retards imputables en partie au fonctionnement même de l'aéroport.
L'informatique décisionnelle est donc vue ici comme un complément de la collaboration. Déjà 52 % des aéroports échangent de l'information avec les organismes gouvernementaux, et 35 % avec les compagnies aériennes. D'ici à 2015, ces deux pourcentages passeraient respectivement à 74 % et 80 %.
Confrontés en permanence au problème de savoir quelle ressource est à quelle endroit, sur des superficies importantes, 50 % des aéroports voient dans la géolocalisation une opportunité d'améliorer la fluidité des aéroports.

Mais tout cela ne se fera pas sans obstacles à franchir :
- L'absence d'entrepôt de données est un frein pour 46 % des aéroports;
- L'appropriation des données par les utilisateurs peu enclins à les partager pour 44 %;
- mais surtout la disparité des applications et systèmes utilisés, difficiles à intégrer, pour 69 % des personnes interrogées !

Histoire de voir le verre à moitié plein, la conclusion de cette étude pour les professionnels de la Business Intelligence, est que le marché des aéroports ne devrait pas être négligé car ils représentent un des potentiels de croissance pour les trois prochaines années.

Et pour ceux qui ne prennent même plus la peine de lire, SITA a même prévu une petite vidéo pour mettre en lumière les points clefs de l'étude.

Sinon, vous pouvez télécharger l'étude sur : http://www.sita.aero/content/airport-it-trends-survey-2012




Commentaires

1.Posté par Todobi le 17/09/2012 11:15
Eh bien, nous avons également détecté un grand intérêt de la BI dans les aéroports, et au Brésil
http://ison.stratebi.es/aerobrasil/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.