Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Les données quantitatives sont des arguments de poids


Rédigé par le 3 Octobre 2014

Un argument c’est une proposition qui tend à justifier une idée, ce n’est pas une preuve, mais peut en tenir lieu. Une donnée peut à elle seule caractériser une situation et ne nécessiter aucun autre argument pour faire passer une idée. C’est pourquoi les données chiffrées sont très appréciées dans notre société hyper médiatisée où il faut savoir délivrer un message en quelques secondes, et exprimer synthétiquement un point de vue sur des réalités complexes.



Michel Bruley
Michel Bruley
Quelques exemples :

En 2014, la croissance mondiale devrait être de 3,4%, celle de la zone euro 1,2, celle de la France ne pas dépasser 0,7%.

On compte 5,3 millions de demandeurs d’emploi en France toutes catégories confondues (DOM compris), au total la population active est de l’ordre de 30 millions (chômeurs compris).

Au sortir de l’enseignement primaire, 15% des élèves sont en grande difficulté, 60 000 jeunes sortent chaque année du système éducatif sans aucune qualification, seulement 40% des diplômés ont un niveau égal ou supérieur au Bac ou au Brevet professionnel ou équivalent.

La dette publique qui représentait 35% du PIB en 1991, qui est passée à 67% en 2006, est actuellement à 93% et continue à se creuser un peu plus tous les jours (en fonction des rêves de gagner plus en travaillant moins, de réduire les déficits en augmentant les dépenses, et de tout changer en Europe, sauf en France).

Caractériser globalement une situation c’est bien, mais la comprendre en détail c’est mieux. Or pour cela l’usage de données quantitatives n’est pas toujours facile. Certaines données administratives ne mesurent pas aussi exactement ce que l’on souhaite (exemple les données sur l’emploi qui ne disent rien sur les embauches et les ruptures) ; de plus beaucoup sont publiées souvent tardivement, pas assez fréquemment, et les communications dont elles font l’objet ne portent souvent que sur ce qui arrange le communicant ; ou elles utilisent un indicateur-écran (exemple : l’indicateur des prix qui est une moyenne et est l’indicateur de personne) ; elles peuvent aussi changer au fil du temps (exemple les dépenses publiques qui deviennent dépenses publiques primaires qui excluent le remboursement de la dette, qui ne fait que croître) ; …etc.

La maîtrise de l’information est source de pouvoir, c’est pourquoi il est stratégique d’obtenir de nos gouvernements et surtout de l’administration (des fonctionnaires) : la production de données comparables à celles des autres pays ; des facilités pour que des universitaires, des experts du privé, des journalistes puissent fonder leurs recherches sur des bases de données de qualité ; un accès facile aux études produites et aux principales données pour le plus grand nombre.

Le mouvement international de l’Open Data va dans ce sens. Le Parlement européen a émis une directive en 2003 sur la réutilisation des informations du secteur public, qui a été transposée en France en 2005. En 2011 il a été créé au niveau national une mission pour promouvoir l’ouverture et le partage des données publiques - cf. www.etalab.gouv.fr, et en parallèle quelques communes se sont lancées à publier des chiffres (Bordeaux par exemple), mais globalement nous ne voyons pas encore beaucoup de résultats probants. Il faudrait sans doute un second souffle. C’est un enjeu majeur de démocratie.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.