Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Les premiers clients Teradata dépassent le Petaoctet


Rédigé par par Philippe Nieuwbourg le 16 Octobre 2008

Comme chaque année, réunis en congrès à Las Vegas, les clients et partenaires de Teradata font le point et commentent les annonces de l'éditeur.



Les premiers clients Teradata dépassent le Petaoctet
Annoncée il y a quelques années lors d'une conférence européenne à Salzbourg, le barre du Pétaoctet (Po) est largement dépassée. Teradata annonce en effet que cinq de ses clients ont atteint ce chiffre : une société de la grande distribution aurait atteint 2,5 Po, deux banques sont autour de 1,5 Po, un industriel vient quant à lui de franchir la barre symbolique. Ils seraient par ailleurs 35 clients Teradata à dépasser les 100 To de données. Des chiffres impressionnants par leur croissance rapide, mais justifiés par la baisse du coût du stockage. Il y a encore quelques années stocker une information dont on n'était pas sur de la valeur coûtait encore très cher. Aujourd'hui le coût du stockage est si faible qu'il est préférable de conserver beaucoup d'informations même si la majorité ne sera en réalité jamais réellement utilisée.
Teradata a profité de cette occasion pour communiquer quelques chiffres clés qui montrent la progression rapide de ces indicateurs : certaines tables chez des clients pourraient aller jusqu'à 100 milliards de lignes, jusqu'à 3 milliards d'enregistrement chargés par jour, 30 millions de transactions conservées par jour, un million de requêtes en une heure, 10 000 utilisateurs simultanés par jour sur une même base... Des investissements évidemment importants pour les entreprises, mais qui se traduisent dans les chiffres. Sans toutefois citer son nom, Teradata parle d'un client dans le secteur financier qui aurait atteint le retour sur investissement après trois mois et aurait triplé son ROI en un an.

Pour répondre à ce besoin, Teradata propose une nouvelle machine, Teradata Extreme Data Appliance 1550, qui permettrait de gérer jusqu'à 50 Po de données. Son prix s'exprime en To, et monte à 16,5 K$, ce qui fait tout de même 825 millions de dollars si vous envisagez d'atteindre les 50 Po ! La solution comprend la machine, le modèle de données Teradata, des services professionnels liés à sa mise en oeuvre, ainsi que la base de données en version 12 (Etonnant que la version 13 annoncée en même temps ne soit pas proposée). La machine est à base de processeurs quadri-coeurs Intel Xeon et tourne sous Novell Suse Linux

Le futur technologique passe également par des évolutions importantes dans le domaine du matériel de stockage des informations. L'analyse en mémoire vive s'est largement développée pour les modèles de quelques gigaoctets, mais il n'est pas encore envisagé de stocker des pétaoctets en mémoire RAM. Pas encore, mais sans doute après-demain. Le grand public l'ignore encore, mais le prochain des composants d'un ordinateur à disparaître sera sans doute le disque dur. Il commence à être remplacé dans certaines machines portables par des disques SSD, équivalents à de grosses clefs USB. Certains serveurs en sont équipés, Google aurait même passé une commande importante de disques SSD susceptible à elle seule d'impacter les coûts de fabrication de l'ensemble du marché. Pour Teradata, le remplacement des disques durs mécaniques n'est pas à l'ordre du jour, en tous cas pas avant 2011. Mais dès 2009, le constructeur envisage de proposer des machines "sur mesure" équipées de disques SSD comme mémoire de stockage. La vitesse d'accès aux données et d'écriture pourrait être divisée par deux, tout comme la consommation électrique des dits-serveurs. Dans un premier temps, des machines hybrides verront le jour, optimisant le stockage des données sur des supports SSD ou mécaniques en fonction de la fréquence d'accès à ces données.
Cette technologie d'optimisation des supports de stockage est déjà opérationnelle dans ce que Teradata appelle l'Automated Virtual Storage. Disponible dans la version 13 de la base de données Teradata, cette fonction permet à l'entreprise de ne plus se préoccuper de la répartition des données sur les différents supports. Les supports les plus rapides sont automatiquement utilisés pour stocker les données les plus fréquemment recherchées. Un tri automatique par exemple dans la banque, entre les données détaillées utilisées pour l'analyse quotidienne des transactions et les données d'archivage destinées au respect de la réglementation.

Des données qui peuvent maintenant être "géospatiales" et donc rattachées à une position. Les développements conjoints des technologies RFID d'identification d'un objet et GPS de positionnement géographique par satellite, permettent d'imaginer de nouvelles applications où la dimension "où ?" prendra la même importance que la dimension "quand ?" aujourd'hui.

Les clients français se décident peu à peu à partager leur expérience. C'est le cas de Bouygues Telecom qui a détaillé la mise en place de son entrepôt de données d'entreprise. Un data warehouse dans lequel les données clients seront analysées en temps réel, sous les angles marketing, ventes, finance et gestion des fraudes. Une analyse en temps réel qui n'empêchera pas l'utilisation plus traditionnelle de l'entrepôt de données pour la prise de décisions stratégiques. Pour Bouygues Telecom, ce choix d'un entrepôt de données d'entreprise vient consolider et remplacer les précédents data marts métiers.
Carrefour explique également qu'il a choisi la solution Teradata pour l'analyse marketing de ses données. Une solution complète va être mise en oeuvre par les consultants Teradata, comprenant le matériel et la solution logicielle. L'idée pour ces grands distributeurs qui pendant des années n'ont pas cherché à connaître leurs clients et leurs habitudes, est de collecter une information plus nominative et surtout d'analyser les comportements individuels d'achat et de déduire les actions de communication adaptées. La grande distribution souhaite en effet passer du marketing anonyme de masse à une communication plus personnalisée.

La qualité des données, surtout lorsqu'elles se comptent en pétaoctets, est un des sujets majeurs sur lesquels se penchent les nouveaux "data stewards" en charge de sa surveillance. Teradata leur propose un nouveau service "clef en main", mis en oeuvre par ses propres équipes de consultants. Ce processus en six étapes passe par l'identification des risques, la création de règles métiers et le suivi au travers d'un tableau de bord de l'application de ces règles. Ce tableau de bord peut être visualisé dans une application Teradata ou au travers d'un autre outil de reporting du marché. Cette démarche s'appuie sur l'expérience des consultants Teradata dans ce domaine et peut être mise en oeuvre en trois semaines.




Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par le 13/11/2008 10:29
Mario a écrit : "moi j'ai que des amis chez Teradata et ailleurs". L'utilisation du temps présent me paraît d'une prétention exaspérante. Je pense qu'à vous lire, Monsieur Mario, il serait grand temps de prendre la mesure de vos excès en tous genres et de passer à l'imparfait. D'ailleurs justement à ce propos... je suis totalement d'accord avec Stefan.

20.Posté par Stefan le 27/10/2008 16:20
Justement, gardez vous d'accuser les autres de faire le même bla bla que vous et vos amis du Marketing Oracle. Sinon, on aura du mal à distinguer entre les fournisseurs BI après :-)

Sachez aussi que vous représentez Oracle dont certains responsables que je connais ne seront peut être pas très contents de vos positions si "violentes" verbalement parlant.

Je vous laisse donc vous décrédibiliser tout seul, pour l'instant vous y arrivez très bien. Bonne continuation :-)

19.Posté par Mario le 27/10/2008 11:05
l'essentiel je l'ai bien dis... le reste c'est du bla bla! et
l'ortographe est la science des ânes comme disait un célèbre français!


18.Posté par Stefan le 24/10/2008 13:32
Cher....Mario :-)

Je vous propose de garder toutes ces phrases pour des mails privés à adresser aux intéressés. Pour votre info M. Kobielus a 18+ ans d'expérience en architectures distribuées et j'aime bien Forrester ( bien plus objectifs que Gartner ) . Sinon, achetez vous les services de Kimball ( comme Informatica ) si vous voulez encore plus de visibilité marketing :-)

Par ailleurs je vous signale que Oracle et ses partenaires utilisent ce même espace pour la pub des fois un peu douteuse, j'ai des bons souvenirs d'un article d'Oracle et T Systems qui affirmaient en gros " Oracle sait tout faire sur tous les métiers et toute fonctionnalité BI avec les meilleurs performances du marché" alors que vous avez des longues années d'intégration devant vous avec tous ces produits rachetés.

Au lieu de tout critiquer à tout va ( c'est un peu facile de critiquer sans rien proposer en échange) , je vous propose :

1). De ne pas critiquer les autres alors que vos équipes Marketing font PAREIL voir pire. Ou d'informer vos équipes Marketing de se garder de telles annonces.

2). De vous exprimer de manière professionnelle dans un article sur ce même site avec des arguments clairs et des références clients et non dans des posts pour le moins très nerveux et pleins de fautes d'ortographe.

Cdt,

17.Posté par Mario le 21/10/2008 18:31
sourir! je vois que vous faite beaucoup d'extrapolation même sur mon départ de chez Teradata !!! ;-)
vous avez lacher le mot! objectivité. Dans cet article vous avez recopiez l'integralité de ce que Teradata ecrit sur leur site web. Quel est l'interet d'avoir Decideo donc? un éspace de discussion biaisé et non objective, un relai de pub...j'ai le regret de constater cela a mainte fois...de la pub gratuite (peut être)..vu le nombre d'articles et le temps de mise à l'affiche...
Moi, j'ai que des amis chez Teradata et ailleurs . Pour information, je suis parti en très très bons termes. Dommage Mr Nieuwbourg!

16.Posté par Mario le 21/10/2008 18:12
James Kobielus? un inconnu du mondes des DWs! ce jeune homme ne donne pas des raisons factuelles pourquoi Teradata 1550 peut mieux faire! quelle technologie? NCR a laché Teradata car tout le monde savait que les appliances en developement par IBM,Oracle etc..sont sur le point d'etre finaliser et donc croquer les 11% de sa part de marché...sinon quelle etait la raison valable de cette séparation? Teradata a peu de budget pour le R&D? Pourquoi teradata a t-il attendu l'annonce the Exadata pour sortir le 1550? c'est un feu de paille...comme le active DW!
Avoir des petabytes n'est pas ce que recherche les clients! plutôt resoudre des problématiques métier avec une plateforme ouverte et facilement integrable dans tout environement...ce que Teradata ne saura pas faire avec son PDE propriétaire (OS DB), un Unix des années 60 et un Linux peu riche.

15.Posté par Philippe Nieuwbourg le 21/10/2008 17:50

Pour que les lecteurs de ce fil de discussion soient informés correctement et permettre à chacun de se faire une opinion en toute connaissance de cause, il me semble utile de porter à la connaissance de tous que derrière le pseudo de 'Mario' se cache Jamal ELFAIZ, EMEA BI & DW Director chez ... Oracle !
Et qui plus est, un ancien de Teradata qu'il aurait quitté fin 2006... peut-être en mauvais termes...
On comprendra mieux l'énergie dépensée à critiquer Teradata et d'autres sur d'autres articles. Et le lecteur relativisera largement les critiques de 'Mario' vis à vis de l'objectivité de mon article, en mesurant la propre 'objectivité' de 'Mario'.

14.Posté par Mario le 21/10/2008 15:21
L'avant dernier paragraphe met en avant l'entrepôt de données comme étant la soultion miracle alors que la réalité est autre.
1ère désinformation: analyse en temps réel?avec Teradata???
2ème désinformation : l'outil d'analyse comme sous entendu n'est pas celui de Teradata mais bien Siebel CRM dans les deux cas cités.
Teradata joue le role de stockage et ils le font bien.
C'est un peu insultant pour les decisionnaires de ces deux grandes sociétés Françaises: a-t-on attendu Teradata pour faire de bonnes analyses et prendre des bonnes décisions? Stocker beaucoup de données est-il synonyme d'éfficacité et d'agilité?..

13.Posté par Adrien le 21/10/2008 14:43
Ci-joint pour information l’avis d’un analyste de Forrester sur les différentes annonces récentes et la course à la valorisation métier de pétaoctets de données.

http://blogs.forrester.com/information_management/2008/10/extreme-afforda.html


12.Posté par Philippe Nieuwbourg le 20/10/2008 17:23
@ Mario

Je vous propose de relire cet article une seconde fois... Il n'est un plaidoyer pour personne, purement factuel. Aucune analyse, aucune opinion de ma part, juste de l'information. C'est aussi à cela que sert Decideo. Je n'ai pas forcément toujours une opinion. En tous cas, ici, je me contente de relayer des annonces, ce qui est en soi déjà une information.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.