Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


MOOC : utiliser les données collectées pour mieux apprendre... ou pour recruter


Rédigé par le 15 Décembre 2014

Dans une interview accordée il y a quelques jours à L'Express, Daphne Koller, co-fondatrice de Coursera, a abordé le sujet de l'analyse des données et indirectement du Big Data dans le domaine de l'éducation.



Demain, les plates-formes d'enseignement en ligne vendront-elles vos données d'apprentissage à des recruteurs pour qu'ils vérifient comment vous avez appris ? Non, répond clairement Coursera, mais...

Voici un court extrait de son interview :

Question : Lorsqu'une personne suit un Mooc, vous pouvez collecter des données sur sa façon d'apprendre -tendance à procrastiner, rapidité ou lenteur pour réaliser un exercice, etc. Peut-on imaginer que vous vendiez un jour ces données à des employeurs?


Réponse : Nous ne vendrons pas aux entreprises les données relatives à la façon dont nos étudiants se comportent en ligne. Notre politique de confidentialité est très stricte sur cette question. Ce que nous avons tenté de faire, voilà un an et demi, c'est d'aider des employeurs à repérer des talents en leur transmettant certaines données. Mais cela ne s'envisage qu'avec un accord préalable et explicite de nos étudiants. Coursera peut-il, à l'avenir, faciliter le lien étudiants- employeurs ? Pourquoi pas ? Mais vendre des données relatives à la façon dont vous apprenez en ligne, non.


Retrouvez l'interview complète sur http://www.lexpress.fr/emploi/formation/avec-les-moocs-la-formation-tout-au-long-de-la-vie-va-exploser_1631039.html

Mais cela ne veut pas dire que les données collectées par Coursera et ses concurrents n'aient pas de valeur. Elle se situe peut-être plutôt du côté de l'apprentissage. Pour un enseignant, rien ne serait plus enrichissant que de comprendre comment ses élèves (clients) apprennent. Connaître les parties difficiles de son cours, celles où l'étudiant doit se reprendre plusieurs fois pour comprendre, celles où les notes sont moins bonnes alors que le temps passé est plus important. Actuellement face à une classe de plusieurs dizaines d'élèves, l'enseignant dispose de peu d'informations : les regards, les questions et les résultats des examens. Mais ce qui se passe réellement entre l'étudiant et son apprentissage reste inconnu. L'analyse des données collectées par les MOOC permettrait aux enseignants de s'améliorer. Mais comment monétiser ces analyses ? On imagine mal les enseignants payer de leur poche...

Par ailleurs la phrase "repérer les talents en leur transmettant certaines données" est très ambiguë et peut être diversement interprétée. Cela pourrait signifier que Coursera aide par exemple à identifier les meilleurs élèves, les plus assidus, ceux qui ont suivi certains cours, etc... A ma connaissance, les universités "traditionnelles" ne proposent pas, encore, ce type de service.
Avec la croissance des MOOC, le monde de l'éducation découvre aussi les facettes du big data.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.