Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Marché du décisionnel : HP se fait désirer


Rédigé par le 4 Décembre 2007



Les acquisitions de Hyperion par Oracle, Business Objects par SAP, puis Cognos par IBM, ont mis dans la lumière les acteurs encore absents de cette nouvelle phase de consolidation de marché. Au premier rang d'entre eux, HP, dont l'évolution du métier de constructeur vers celui de fournisseur de solutions globales logicielles et services, devrait conduire à s'intéresser de près au marché du décisionnel.

Nous vous avons d'ailleurs posé la question : que pensez-vous du silence actuel de HP au regard de cette phase de consolidation ?
Les opinions des lecteurs sont tranchées. Pour 29 % des personnes interrogées, c'est trop tard, HP a raté le train du décisionnel et ne peut le rattraper. A l'inverse, pour 38 % des personnes interrogées, HP est actuellement en cours d'étude d'une prochaine acquisition et ils voient cette annonce survenir dans quelques semaines. Plus mitigés, 17 % des lecteurs pensent que les partenariats que HP a noués avec plusieurs éditeurs de la chaîne décisionnelle seraient suffisants. Pour les 16 % restant, HP devrait en effet envisager une acquisition pour se renforcer dans la business intelligence, mais ils ne la voient néanmoins pas se matérialiser à très court terme.

Il y a quelques jours, HP a d'ailleurs confirmé cet intérêt par la voix de Tom Hogan, vice-président de HP Software qui à l'occasion de la conférence HP Software Universe de Barcelone, a déclaré que HP pourrait chercher à reprendre des leaders sur les marchés visés dont celui du décisionnel. Seul problème sur le marché du décisionnel, il n'y a plus de leaders ! Les trois principaux acteurs ont été rachetés. Les « prochains leaders » restant « disponibles » sont des sociétés comme Microstrategy et Information Builders. Mais HP qui se dit prêt à dépenser de 5 à 10 milliards de dollars pour acquérir les leaders visés n'aura certainement pas à débourser autant d'argent pour faire son marché sur celui du décisionnel. Et si l'on ajoute à cette analyse que Microstrategy semble plus proche de Teradata, tout en affirmant aujourd'hui encore souhaiter rester indépendant. il ne reste plus grand monde pour satisfaire aux exigences de HP. Cela explique sans doute pourquoi tant de professionnels pensent qu'en attendant trop longtemps, HP a finalement laissé passer les opportunités réellement intéressantes pour devenir un des leaders du décisionnel.




Commentaires

1.Posté par David C le 04/12/2007 11:21
Pourquoi SAS est il systématiquement exclu des hypothèses concernant les rachats et fusions de sociétés ?
Est il trop cher, inachetable, ou culturellement trop éloigné des standards des autres sociétés ?

2.Posté par Philippe NIEUWBOURG le 04/12/2007 11:25
Deux raisons :
- SAS est une société privée, la seule de cette taille dans le domaine du logiciel applicatif. Ses actionnaires dont le fondateur est le principal, décident seuls de l'avenir qu'ils souhaitent donner à l'entreprise, sans pression de la bourse ou d'actionnaires financiers
- A ce jour, Jim GOODNIGHT le patron-fondateur a toujours indiqué qu'il souhaitait conserver son indépendance. Or sa position de société privée lui permet de respecter ses propres engagements

Dernier point, SAS est une société très chère car réalisant un gros chiffre d'affaires et elle est très profitable.

3.Posté par Fab le 05/12/2007 17:56
Depuis 1 an, on parle de Teradata & Informatica comme "cibles" potentielles..
Dans tous les, n'oubliez pas que le "tresor" de guerre chez HP (et la rentabilité) provient tout simplement du business des consommables (les supply!)..et oui ces bonnes vieilles imprimantes..
on est bien loin de la BI.. bien que ces cartouches sont parait il bourrées de technologie.