Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Parlons argent : pourquoi les acteurs de l'énergie devraient-ils s'intéresser au Big Data ?


Rédigé par Antoine Junqua, Teradata le 14 Juin 2016

Innover ou dépérir. Votre choix.
De nos jours, les visions pessimistes règnent chez les acteurs de l'énergie, vous ne trouvez pas ? Désormais, de nombreuses entreprises connaissent la discussion autour de la « spirale de la mort ». Mais cela pourrait être encore pire. Dans sa lettre de 2016, Bill Gates annonce :
« Au cours des quinze prochaines années - et surtout si les jeunes s'impliquent - je pense que le monde découvrira une énergie propre qui permettra de sauver notre planète et d'alimenter notre monde. »



Antoine Junqua, Director Utilities Industry, Teradata
Antoine Junqua, Director Utilities Industry, Teradata
Excellente nouvelle pour la planète. Mais pas si excellente pour les « dinausaures » du secteur de l'énergie pour lequel vous travaillez peut-être aujourd'hui. Parce que selon la vision de Bill Gates, votre entreprise pourrait disparaitre très prochainement. Fait important, Bill Gates n'est pas une « voix solitaire dans le désert » en suggérant que la fin est proche pour les acteurs traditionnels du secteur de l'énergie. Même ces derniers commencent à le reconnaître. Le rapport 2016 de Utility Dive sur l'état du marché de l'énergie US, les fournisseurs d'électricité américains, commence par cette principale constatation : « Presque tous les participants à l'enquête estiment que leur modèle de gestion des services doit changer, 3 % seulement indique qu'aucun changement n'est nécessaire. »

Autrement dit, il est clair que le secteur doit changer radicalement. Et il n'existe qu'une seule façon de le faire de manière informée et bien gérée. Exploiter les données disponibles pour vous. Devenir une entreprise axée sur les données. Et au fil du temps, développer une culture axée sur les données. Ce n'est pas facile. Pas aussi facile, disons, que d'acheter une nouvelle application pour résoudre les nouveaux problèmes d'aujourd'hui, puis d'en acheter une autre demain. Et une autre. Et encore une autre. Mais si vous êtes prêt à devenir « data-driven », votre entreprise est plus susceptible de prospérer dans le nouvel environnement énergétique.

Parlons argent.

Bien sûr, il est facile pour moi de vous dire de devenir « data-driven ». Ne serait-ce pas mieux si je vous donnais quelques exemples d'entreprises qui ont franchi le pas ? Et mieux encore si certaines d'entre elles avaient réalisé des économies concrètes ? Alors que pensez-vous de ceci :
Xcel Energy a commencé son parcours avec Teradata dans le domaine du « Meter-to-Cash », la chaine de valeur qui part du comptage de la consommation d'énergie jusqu'au paiement par le client.. La première année, l'entreprise a fait des économies de 10 millions de dollars. Et ce n'était que le début. Depuis lors, ces mêmes plates-formes et approches orientées données et analyse de la donnée ont été appliquées à beaucoup d'autres secteurs de l'entreprise ; plus récemment dans la planification des ressources humaines. Rien à voir avec le « Meter-to-Cash », n'est-ce pas ? C'est bien là où je veux en venir. L'approche « axée sur les données » fonctionne pour n'importe quel secteur de l'entreprise.

Ou, l'exemple d'un autre secteur lourdement équipé fournissant un service à la clientèle, le transport ferroviaire de voyageurs : Norfolk Southern Railway utilise des données qui permettent d'économiser des millions de dollars chaque année, tout en améliorant le service et la satisfaction du client.
Pour en revenir aux services au public, la compagnie des eaux brésilienne Caesb a vu ses revenus augmenter de 6 % en mettant en œuvre avec Teradata des outils d'analyse de détection des pertes. Cela a été un tel succès que Caesb a déjà commencé à adopter la même approche axée sur les données dans d'autres services.

Mais quid de l'avenir, me direz-vous ?

Les entreprises citées précédemment ont appliqué cette approche axée sur les données pour des problèmes qui se posent aujourd'hui. Et c'est précisément ce qui les rend mieux préparées à faire face aux défis à venir. La création de valeur à partir des données fait déjà partie de leur culture. Ce n'est pas seulement un projet pour elles. Il s'agit tout simplement de la façon dont elles font des affaires. Maintenant, réfléchissons à quelques-uns des moyens mis en œuvre par cette approche axée sur les données pour aider à régler l'avenir des services de l'énergie.
Tout à coup, vos concurrents sont tout le monde et partout. Même dans ces territoires où le service public local est propriété de l'État et, apparemment, à l'abri de la concurrence, cette immunité s'applique uniquement à une perspective de marché du 20e siècle. Cela vous met-il à l'abri de la concurrence des solutions domestiques de stockage de l'énergie solaire, par exemple ? Je ne crois pas. Supposons que, comme E.ON dans ce dernier exemple, votre entreprise a, au moins, des fonctionnalités et des solutions attrayantes pour le marché du 21e siècle. Vos problèmes ne sont pas résolus pour autant.
Pour la première fois, les entreprises de services de l'énergie doivent réfléchir sérieusement à la façon dont elles se présentent aux consommateurs... euh... je veux dire à leurs clients et prospects. Pour la première fois, la marque d'un service de l'énergie va devoir signifier quelque chose. La première conférence mondiale sur la stratégie de marque de l'énergie aura lieu cette année. Et il n'y a qu'une seule façon de comprendre les marques et leur influence sur les clients. En utilisant toutes les données disponibles, à travers chaque canal de communication. Le commerce de détail le comprend déjà. C'est à votre tour maintenant.

Ou peut-être êtes-vous dans un domaine de l'entreprise qui n'a pas réellement beaucoup d'interaction avec le client. Peut-être travaillez-vous dans une centrale, à l'entretien des turbines. Ou que vous gérez la logistique pour les usines et les équipements. Les gens auront toujours besoin de ce que vous faites, n'est-ce pas ? Peut-être pas. Et que dire de Siemens, avec son offre « 3D Metal Printing » ? Cela signifie-t-il que les entreprises ne commanderont jamais à nouveau quoi que ce soit ? Ils ont juste imprimé la pièce en métal, en 3D... là, sur place. C'est disruptif comme on dit maintenant non ? Et quelle est la clé qui a fait que l'imprimante crée précisément ce dont vous avez besoin ? Simple. Les données.
Il existe partout d'autres exemples de perturbation du modèle d'affaires classique par le numérique. Presque tous les aspects de la ville intelligente concernent le marché de l'énergie : de l'électrification des transports, aux maisons et bâtiments intelligents et aux clients hyperconnectés.
C'est clair. Les services ont besoin d'innovation pour survivre. Et l'innovation a besoin de données.

Êtes-vous prêt ?




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.