Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Pour maîtriser les risques, relier les silos de données


Rédigé par Michel Bruley, Directeur Marketing de Teradata France le 4 Janvier 2007



Pour maîtriser les risques, relier les silos de données
Napoléon a dit « Se faire battre est excusable, se faire surprendre est impardonnable ». Or quand une compagnie a du supporter les conséquences d’événements imprévus, la plupart du temps il peut être démontré que les décideurs ont été pénalisés par un manque d'accès à l'information courante nécessaire pour prendre en compte rapidement les problèmes naissants. Dans une étude récente sur le sujet la société Deloitte a conclu que pour une entreprise, vouloir maîtriser les risques principaux implique toujours d’améliorer les systèmes d'information et les mécanismes internes de communication. C’est pourquoi un programme efficace de maîtrise des risques doit permettre d’assurer que les directions sont clairement informées (en quasi temps réel) des causes, de l'impact financier et des solutions possibles des problèmes de gestion de leurs activités.

Les risques et les données correspondantes viennent de différentes sources. Dés lors le plus grand défi d’un programme efficace de gestion des risques consiste à identifier et recueillir les informations appropriées enfouies au fin fond de divers silos de données à travers l'organisation. Or le plus souvent les données sont détenues par différents « propriétaires », dans des systèmes hétérogènes et dans divers formats. La clef de la solution est de commencer par un premier domaine et de créer le gisement de données détaillées nécessaire pour le couvrir. Il s’agit de commencer à intégrer des données et à chercher à gagner en efficacité opérationnelle. Ceci implique généralement de mettre en place des processus pour assurer la qualité des données, pour pallier aux biais des différentes sources notamment aux problèmes de définition. L’objectif premier est que les utilisateurs aient confiance dans les données et sachent les relier à celles des opérations qu’ils conduisent.

Les risques concernent tous les secteurs de l’entreprise et le succès d'un effort de gestion des risques dépend de la capacité de l’entreprise à intégrer de grandes quantités de données de différents silos. Pour réussir dans ce domaine il convient d’établir une version unique de la vérité à la laquelle les gens peuvent faire confiance et qui leur permette de prendre leurs décisions de gestion. Mais dans ce domaine il est impératif de pouvoir rapidement analyser ce qui est en train d’arriver. Le succès nécessite des accès aux données en quasi temps réel, de façon à pouvoir produire des rapports complets d’exposition à certains risques en quelques heures. Par exemple, un décideur peut vouloir dans le délai d’une journée faire le point de l’exposition de son entreprise dans un pays donné. Dans un tel cas, les analystes qui doivent accéder à des données réparties dans de nombreux silos, sont particulièrement à la peine pour trouver les données appropriées.

Une grande banque était confrontée à ce défi, elle ne pouvait facilement et rapidement appréhender que 75% de ses informations. L'établissement s’est lancé à intégrer ses principales données dans un entrepôt d'entreprise, fournissant ainsi aux décideurs une vue complète des éléments essentiels de risque, en particulier par produit et entité opérationnelle. Depuis la mise en place de ce système, les analystes peuvent répondre aux questions des directions sachant que 99.5% de leurs données sont maintenant précises.

Dans le cas d’une compagnie maritime, un manque d’information pouvait avoir comme conséquence de maintenir des navires à quai. Dans certains cas les navires pouvaient être à quai pendant 15 jours tandis que des inspections étaient en cours. Le problème étaient de disposer d’informations pour se conformer à des règlements divers et variés : Pour quels genres de produits le navire est certifié ? Quelle est la capacité du navire suivant le type de cargaison ? ….etc. Toutes sortes de choses qui ont un impact sur la cargaison, son procédé d'inspection, le genre de docks qu’il faut utiliser, le temps où le navire doit rester au port, le travail de surveillance ou d’entretien de la cargaison, …etc. Il y a un très grand nombre de règlements et tous les éléments peuvent changer suivant les pays, les contextes. Le risque est que des informations fausses ou incomplètes peuvent faire perdre du temps et générer des pénalités. Grâce à un projet d’entrepôt de données d’entreprise Teradata cette compagnie a pu ramener ses temps d’inspection à un jour avec l’impact que l’on peut imaginer sur le compte d’exploitation de chaque navire.

Pour aller plus loin sur l’intérêt d’un entrepôt de données d’entreprise pour la gestion des risques, vous pouvez utilement consulter le lien suivant :

http://www.teradata.com/t/page/147858/