Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Pourquoi l’entreprise doit-elle automatiser ses tableaux de bord sous Excel® ?


Rédigé par Jean-Baptiste MEREL, Report One le 23 Novembre 2012

Excel® est un outil formidablement utilisé par des millions d’utilisateurs pour l’élaboration de tableaux de bord et de reporting et pourtant, Excel® n’est pas un outil de reporting ! Il s’agit d’un tableur qui ne permet malheureusement pas de formaliser les processus d’obtention et de construction de l’information, ni ceux liés à leur diffusion. Alors : pourquoi faut-il donc automatiser ses tableaux ? La réponse de notre expert Jean-Baptiste Merel est ici apportée en 6 points, pour lesquels chaque entreprise se reconnaitra …



Jean Baptiste MEREL, Directeur de Marché Report One
Jean Baptiste MEREL, Directeur de Marché Report One
1 - Des heures passées à élaborer et mettre à jour un tableau

L’élaboration d’un tableau de bord ou de gestion implique souvent la collecte de données hétérogènes, provenant des applications opérationnelles de l’entreprise qui ne sont pas toutes des ERP. Et quand bien même, combien d’utilisateurs d’ERP contournent les outils de Business Intelligence (BI) en place pour faire leurs tableaux sous Excel® à partir d’exports aux formats txt, csv ou xls...?
On parle souvent de “nuages” de tableaux liés les uns aux autres. On ne sait plus quel tableau est la source d’un autre. Les mises à jour sont délicates car la moindre erreur dans une cellule et c’est le “#REF” à tous les étages !

2 - Chacun fait ce qui lui plaît !

Le gros défaut des reportings manuels sous Excel® réside dans le fait que chacun est libre de concevoir ses propres indicateurs. Du coup, le partage peut devenir source de quiproquos : quand le département commercial et le département production parlent de CA, l’un parlera de CA commandé et l’autre de CA livré. Le financier viendra ajouter son grain de sel (ou de sable!) en y ajoutant le CA comptable... et l’on passera plus de temps à réconcilier les chiffres qu’à les analyser réellement.

3 - L’information au bon moment …?

Plus le tableau rassemble de données en provenance de sources diverses, plus cela prendra de temps. Extraire les bonnes données métiers (dans des formats pas toujours simples), les croiser, vérifier la cohérence des données saisies... autant de tâches répétitives mais également chronophages pour une organisation qui doit réagir rapidement. Le temps que les informations soient constituées et elles sont déjà obsolètes ! Une réalité qui peut amener à prendre de mauvaises décisions (ou pas de décision du tout !) et à coûter cher à l’entreprise.

4 - La dépendance à l’expert

Quelle entreprise n’a pas son “expert Excel®” ? Celui qui a réalisé l’application de reporting de l’entreprise sous Excel® ? C’est surtout lui qui a écrit les macros et sait “comment ça marche”.
Dans bien des cas, l’entreprise est cruellement dépendante de ces experts indispensables et leur absence constitue souvent le risque de la voir sans indicateurs de gestion et de pilotage.

5 - Des informaticiens mal sollicités et des efforts dupliqués

Plus les reportings sont réalisés manuellement dans l’entreprise, plus le service informatique est sollicité : souvent pour les mêmes questions, les mêmes problèmes… sans parler du temps perdu à faire la même chose, il faut mentionner le risque de distorsion de l’information dû au manque de standardisation. Les exports de données standards des logiciels métiers étant souvent jugés incomplets, les utilisateurs sollicitent leurs services informatiques pour compléter ces exports ou réaliser de nouvelles requêtes ponctuelles de plus en plus complexes. C’est souvent de là que naissent les “inimitiés” traditionnellement rencontrées entre services informatiques et services opérationnels qui se plaignent souvent de leur mauvaise réactivité.

6 - Trop de temps perdu à finaliser des tableaux souvent erronés

Au final, on voit alors beaucoup d’utilisateurs passer du temps à ressaisir des données existantes, à vérifier leurs liaisons, à reprendre à la main et souvent à la hâte la “toute dernière version de la mise à jour de l’export Excel®”, sans parler du temps perdu à retravailler la présentation. Tout cela pour, au final, arriver en réunion avec un tableau, peut être juste, mais qui n’aura pas suffisamment été analysé... et chacun sait que de telles erreurs peuvent provoquer des décisions qui s’avèreront désastreuses pour l’entreprise.

Alors : doit-on éliminer Excel® ? Il est ancré dans les usages des utilisateurs. C’est un standard de fait ! Il est présent partout. Outil de présentation des données extrêmement souple : polices, couleurs, calculs intégrés au tableau, etc... Autant de facilités d’emploi qui en font son succès : tout le monde a Excel® installé sur son poste.
Plutôt que de voir Excel® comme un “trublion” du système d’informations, le prendre en compte dans une véritable démarche de gouvernance des données de gestion de l’entreprise (de la collecte à la diffusion et au partage) apparaît alors comme une démarche maligne et propice à l’adhésion de l’utilisateur ancré dans ses usages.

Nombre d’éditeurs, dont Microsoft évidemment, ont bien compris les enjeux et les risques de laisser à la dérive de mauvais usages du “premier outil décisionnel” au monde. L’enjeu, pour ces éditeurs, réside maintenant dans leur capacité à permettre aux utilisateurs d’Excel® une démarche raisonnée, progressive, agile et accessible allant de l’automatisation de leurs tableaux existants sous Excel® vers un véritable projet décisionnel d’entreprise. “Si tu ne peux le combattre, embrasse ton ennemi”... et fais-t’en un véritable allié !




Commentaires

1.Posté par Laurent le 04/12/2012 06:56
Encore une personne qui parle d'excel sans le connaitre
je cite : "d’un tableur qui ne permet malheureusement pas de formaliser les processus d’obtention et de construction de l’information" --> j'incite M MEREL a regarder du côté de VBA et quelques programmes de 3èmes cycles de contrôle de gestion pour constater :
- qu'on peut très bien utiliser excel comme outil de reporting
- qu'on peut très bien automatiser le process de récupération de données
- idem pour le process de diffusion
et celà, tous les contrôleurs de gestion le savent ... Pourquoi tant de haine ??? en toute sympathie

2.Posté par Laurent C le 05/12/2012 13:31
@Laurent: comme M. Merel travaille chez Report One, solution d'automatisation de Reporting basée sur Excel, je pense qu'il veut dire exactement le contraire de ce que vous en avez retenu.

Votre réaction confirme mon impression que la forme de l'article n'est pas optimale: le coeur du message ("DSI, vous n'échapperez pas à Excel, alors apprenez à vivre avec ses forces et ses faiblesses") n'est développé que dans les deux derniers paragraphes et de façon pas extrêment percutante.

3.Posté par Benye le 13/12/2012 10:59
Je suis entièrement du meme avis que Laurent.
Excel est vraiment un outil complet quand on arrive à le maitriser. iL faut malheuresement beaucoup d'heure de pratique , d'apprentissage et de creation car il n'y a pas de solution toutes faites avec excel.
Chaque nouveau besoins formulé necessite un cheminement donc une nouvelle création.

4.Posté par Jean-Baptiste MEREL le 21/12/2012 11:10
Effectivement, mon propos s'adresse bien à la majorité des "non sachant" qui, dans bien des entreprises, n'utilisent qu'une petite partie des possibilités de l'outil. C'est bien pourquoi nous avons développé notre activité, comme l'indique Laurent C, en nous basant sur cette réalité et en aidant les utilisateurs à mieux exploiter notre tableur préféré et comprendre plus facilement les enjeux de l'informatique décisionnelle.

5.Posté par Adrien Legoff le 05/08/2016 15:57
Bonjour,

Super article, merci ! Mettre en place des reporting Google Analytics est une étape absolument cruciale afin d'être en mesure de suivre l'évolution des principales metrics d'un site. Ceci dit, collecter, traiter et analyser les données peut vite devenir fastidieux, surtout si on est obligé de retraiter les données sur Excel. On vient tout juste de publier une ressource, qui explique en détail comment automatiser ses reportings Analytics avec le plugin Google Analytics sur spreadsheet : http://www.lafabriquedunet.fr/analytics/articles/automatiser-reportings-google-analytics-spreadsheet/

Encore merci et à bientôt,

Adrien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.