Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Quantivo propose à son tour du cloud : comment appréhender ces solutions


Rédigé par le 12 Septembre 2011

Le cloud computing et l'informatique décisionnelle semblent convoler à toutes les étapes de l'architecture d'un système d'aide à la décision. Quantivo vient d'annoncer sa solution. L'occasion pour se pencher sur cette tendance et mettre en exergue ses atouts et ses risques.



Quantivo propose à son tour du cloud : comment appréhender ces solutions
Il va falloir acquérir de nouveaux réflexes et ne plus se contenter de surveiller les éditeurs localement présents ou représentés. L'ouverture rapide de services en cloud computing permet à des fournisseurs de solutions décisionnelles, sans être physiquement présent dans un pays, d'y commercialiser leurs solutions. Quantivo n'est pas encore présent directement en Europe, mais avec au moins un partenaire en Grande-Bretagne, le vieux continent fait clairement partie de sa cible à terme.
Et Quantivo fait partie des six sociétés citées par le New York Times qui combinent les deux mots clefs qui titillent les oreilles des DSI actuellement : Big Data et Cloud Computing. Ces six sociétés sont : Quantivo, 1010data, Opera Solutions, IBM, Amazon et HPCC Systems.
Mais revenons à Quantivo. L'éditeur est présent sur le marché depuis 2005 mais, alors que les sociétés américaines affichent souvent de généreux logos de leurs clients, rien ne semble mis en avant sur le site de l'éditeur. Et dans la rubrique "témoignages utilisateurs", il n'y a qu'une référence dans le domaine de la distribution, anonyme qui plus est.

Tout cela n'empêche pas Quantivo d'aligner les brevets et les annonces décoiffantes. Sans doute les investisseurs, parmi lesquels Partech International, sentent-ils que le moment de valoriser leur participation est venu, et préparent-ils la mariée à son futur destin… L'arrivée d'un nouveau CEO, Dave Robbins, habitué des opérations de fusion, est sans doute un signe supplémentaire. Autre signal, l'entreprise est passée d'un positionnement web analytique "Customer Behavior Analytics" à un slogan plus large "Analyze everything. Quantify anything."
Brian Kelly, l'ancien CEO, a été remercié en décembre 2010, son parcours était sans doute trop orienté CRM. Il a d'ailleurs depuis créé une nouvelle start-up dans le domaine de la fidélisation

Une offre de big data en mode hébergé

Quoiqu'il en soit, Quantivo a annoncé il y a quelques jours l'ouverture d'une plateforme hébergée dédiée à la gestion des gros volumes de données analytiques. Quantivo n'espère pas, dans un premier temps au moins, vous faire migrer votre entrepôt de données existant vers leur service hébergé. Quantivo propose, et c'est assez malin, de construire un autre entrepôt, dans lequel vous stockerez toute les données actuellement non intégrées dans votre environnement décisionnel, mais qui cachent sans doute de la valeur. Pas de remise en cause de vos investissements actuels, pas d'investissement nouveau puisqu'il s'agit d'un service hébergé, mais Quantivo espère que vous saurez trouver de la valeur dans ces données encore mal analysées, et tester ainsi leur solution, quitte à plus tard envisager une migration complète.
En se positionnant comme un service complémentaire, Quantivo évite la confrontation avec les solutions déjà existantes et dont l'amortissement est loin d'être achevé. Le modèle économique et technique du cloud est adapté à ce positionnement : pas d'investissement initial, des délais rapides de mise en œuvre, un moteur de requêtes performant qui parviendrait à interroger en moins d'une minute plusieurs milliards d'enregistrements. Si vous hésitez sur la méthode à suivre pour mettre un pied dans le "big data", la solution proposée par Quantivo est à regarder de plus près. Mais elle n'est pas propre à cet éditeur et sans doute les autres solutions hébergées devraient-elles s'inspirer de ce positionnement marketing pour promouvoir leurs services. L'arrivée probable de Amazon Web Services sur ce marché pourrait redistribuer les cartes. En ce qui concerne Quantivo, l'éditeur n'a pas dévoilé pour le moment ses tarifs ni les paramètres de facturation (prix du CPU, coût des transferts de données, coût du stockage…).

Avantages et inconvénients des solutions hébergées

En attendant, ces solutions hébergées présentent aussi quelques inconvénients ou au moins des points à surveiller. En particulier dans le domaine de l'intégration des données. Sera-t-il réellement possible (du point de vue technique et économique) de transférer régulièrement de gros volumes de données vers son nuage décisionnel ? A quel coût et à quelle fréquence de mise à jour ?
Autre question en suspens, l'exploitation des données. Quantivo met en avant la puissance de son outil de requête, mais qu'en est-il des tableaux de bord, des graphiques interactifs, des applications mobiles, etc.
Il semble qu'une solution décisionnelle hébergée ne puisse se suffire à elle-même. Quantivo pourrait être complété par des outils d'intégration (nous vous avons présenté SnapLogic récemment) et par des outils de restitution (pourquoi pas Bime par exemple, que nous vous présenterons prochainement). Déjà l'intégration en local dans un système d'information n'est pas toujours facile, mais alors sur le nuage… il faudra attendre des fournisseurs qu'ils enterrent la hache de guerre et cessent de se prétendre capables de tout faire. Il faudra également que des standards apparaissent de fait et soient adoptés.

Lire l'annonce complete de Quantivo




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.