Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Réalité augmentée au service du décisionnel


Rédigé par par Philippe NIEUWBOURG le 15 Octobre 2010

Les « labs » de SAP BusinessObjects en auraient-ils fini avec l’intégration entre les deux outils ? Sont-ils enfin en train de rejoindre leur « bac à sable » pour nous développer les innovations attendues pour les prochaines années ? Ce serait en effet la bonne nouvelle de l’année. Et si l’on en croit la dernière application présentée par Alexis Naïbo, qui dirige le centre d’innovation SAP Business Objects, la réalité augmentée pourrait venir se marier au décisionnel.



Réalité augmentée au service du décisionnel
L’idée de la réalité augmentée est de superposer images et informations. L’application la plus simple et la plus connue est tout simplement Google Maps. Lorsque vous parcourez les rues en image, et déplacez votre souris sur un bâtiment, un point d’intérêt peut apparaitre et afficher en sur-impression des informations sur le lieu pointé. Plus pointues, les applications militaires qui permettent d’afficher dans le viseur ou le casque des informations sur la cible en la « reconnaissant ». Mais comment tout cela peut-il s’appliquer au décisionnel ?

Dans le prototype présenté par SAP, une cartographie est associée à des données stockées sur la version en ligne de Business Objects. A chaque point d’intérêt sont associées des données. Les points d’intérêt peuvent être des usines, des clients, des territoires commerciaux... En pointant son iPhone en direction de ce point d’intérêt l’utilisateur peut accéder aux données correspondantes.
Un peu lourd à l’usage aujourd’hui, mais en croisant cette technologie avec celle des puces RFID les portes de l’innovation s’ouvrent alors largement.
Imaginez ! Vous êtes dans un de vos magasins, et vous réfléchissez à la réorganisation de ses rayons. En « regardant » votre magasin au travers de l’oeil de la caméra de l’iPhone, vous visualisez l’implantation des rayons, mais l’iPhone détecte également les puces RFID qui permettent de les identifier. Il se connecte alors à la base décisionnelle et vous permet d’accéder aux chiffres de ventes de chaque rayon, voir de chaque article. Si l’application est interactive, vous re-dessinez l’implantation de votre magasin et un algorithme prédictif vous calcule le chiffre d’affaires potentiel.

Un peu comme lorsque la souris est venue remplacer les commandes saisies au clavier, certains se plaindront à juste titre de la perte de productivité. Mais si cette immersion dans la donnée permet à terme de gagner en confort d’utilisation et d’ajouter de l’intuitivité à la navigation dans les données, l’utilisateur pourrait être séduit.
Mais pour que ce prototype et ses idées d’applications deviennent réelles, des évolutions matérielles devront être réalisées par les fabricants de terminaux portables : une caméra devra être ajoutée à l’iPad, un lecteur de puces RFID également, et plutôt que de maintenir à bout de bras un appareil, l’intégration à un dispositif de vision améliorerait grandement le confort.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.