Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Ruée sur la gestion de la performance en PME pour les éditeurs du décisionnel


Rédigé par le 15 Janvier 2006

Pas moins de trois rachats en quelques jours ! Les éditeurs de taille moyenne ont senti le vent de l’optimisation de la performance les ébranler… il leur fallait réagir. Sage, A.S. Groupe et Actuate ont tous les trois racheté d’autres sociétés.



La période des fêtes semble avoir été propice aux négociations de rachat. Pas moins de trois sociétés de taille moyenne, Sage, A.S. Groupe et Actuate, ont annoncé durant la première semaine de 2006, le rachat d’autres sociétés dans le domaine de la gestion de la performance (CPM ou BPM c’est selon…).
Hyperion, Cartesis, Business Objects ont montré le chemin, Microsoft a largement annoncé ses ambitions dans ce domaine ; le décisionnel se verticalise, comme le montrait notre étude publiée la semaine dernière, et pour les éditeurs qui n’y ont pas encore le pied, il est temps de réagir.

Dès le mardi 3 janvier, Sage annonçait le rachat de Digital Pilote. Cette société française, peu connue, s’était déjà spécialisée dans le développement de solutions décisionnelles interfacées avec la Ligne 100 de Sage. Bien que l’éditeur ait du mal à le reconnaître, le décisionnel est le point faible de l’offre de Sage. Tout comme le CRM manquait à son offre avant le rachat de Saleslogix. Très présent dans la gestion « règlementaire », Sage a du mal à apporter des réponses aux besoins de pilotage de ses clients. Ces outils complémentaires sont proposés par des éditeurs partenaires, dont Digital Pilote, qui rejoint aujourd’hui Sage. Un premier pas significatif, mais qui devra soit être complété par d’autres acquisitions, soit adapté aux autres gammes proposées par Sage. La technologie utilisée par Digital Pilote, qui s’appuie sur Business Objects, et ses connecteurs avec les bases propriétaires de Sage, mais également avec Microsoft SQL Server, permet d’envisager un effet de levier, et l’élargissement de ces développements aux autres gammes, de Ciel à la Ligne 1000. Des portages qui nécessiteront tout de même du temps et des ressources de développement non négligeables. Or Digital Pilote ne compte que quelques salariés aujourd’hui.

Vendredi 6, c’est à Actuate, que l’on avait un peu oublié sur le marché du décisionnel en France, de faire parler de lui. L’éditeur annonce le rachat de Performancesoft, un éditeur canadien spécialisé dans les tableaux de bord de pilotage. Actuate, est un des pionniers du reporting d’entreprise. Mais il s’est longtemps cantonné à cette fonction, sans évoluer vers la production de tableaux de bord et l’optimisation de la performance, chemins que prenaient ses concurrents principaux, Business Objects et Cognos. « Les tableaux de bord et les ‘scorecards’ sont les outils préférés des dirigeants d’entreprise pour optimiser la performance de leur entreprise », reconnaît Pete Cittadini, PDG de Actuate. Le rachat de Performancesoft, pour 30 millions de dollars, dont la moitié maintenant et le solde en 2007 si certains objectifs sont atteints, va permettre à Actuate de proposer à ses clients une solution plus globale de reporting et de présentation de tableaux de synthèse.

Le lundi 9 janvier, c’est au tour de A.S. Groupe, éditeur français de solutions métiers de reporting et de consolidation financière, de faire l’acquisition d’un éditeur britannique, Dillon. Il ne s’agit pas cette fois d’un élargissement fonctionnel de la gamme, mais d’une couverture plus importante de marché. Dillon est éditeur du progiciel Falcon, et dispose d’une base internationale de clients dont certains plusieurs pays d’Asie qui intéressent fortement A.S. Groupe. Avec cette acquisition, A.S. Groupe est maintenant présent dans vingt pays, sur trois continents.

Dans cette tendance à la verticalisation que nous évoquions la semaine dernière, la finance d’entreprise sous son acception plus moderne de « gestion de la performance », pourrait bien être précurseur. Précurseur dans le décisionnel il y a quinze ans, précurseur dans le décisionnel 2.0 que nous découvrons actuellement.