Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


SAP lance avec IBM une solution analytique basée sur un moteur vectoriel en mémoire


Rédigé par le 21 Septembre 2005

A l’occasion de TechEd, une des conférences européennes de l’éditeur, SAP a annoncé avec son partenaire IBM le lancement d’une solution analytique à haute performance destinée à couper le pied sous l’herbe de Oracle en s’inspirant du modèle de Sybase IQ et de Teradata réunis.



SAP lance avec IBM une solution analytique basée sur un moteur vectoriel en mémoire
On parle beaucoup de coalition en Allemagne depuis les élections de dimanche dernier. C’est également le cas aujourd’hui à Vienne, lors de la conférence TechEd organisée par SAP, qui a rassemblé environ 7000 personnes.
Rappelons les forces en présence sur le marché des applications d’entreprises : SAP et Oracle qui cherchent à conserver pour le premier, et à conquérir pour le second, la place de leader du marché. IBM, autre poids lourd du secteur informatique, n’est pas présent directement sur les applications, mais joue depuis quelques temps le rôle d’éminence grise.
Il y a quelques mois on avait vu IBM former une alliance avec Peoplesoft lors de son combat contre Oracle. On avait alors prêté à IBM le rôle de chevalier blanc. Mais Oracle a eu le dessus.
En parallèle Siebel a beaucoup misé sur IBM et son service CRM On Demand est réalisé en coopération entre les deux sociétés. Là encore Oracle a eu le dessus, et Larry Ellisson a clairement indiqué lors de l’acquisition de Siebel que son avenir technologique passait à terme par la plate-forme Oracle. IBM semble alors se tourner vers celui qui ne devrait pas finir entre les mains de Oracle… SAP.

Cette alliance prend corps aujourd’hui dans le domaine du décisionnel, avec l’annonce d’une solution analytique pour les clients SAP basée sur une infrastructure IBM. L’éditeur fournit la partie logicielle avec SAP Business Information Warehouse et l’environnement analytique associé, le constructeur fournit la partie matérielle avec IBM BladeCenter et TotalStorage, ainsi que la base de données DB2. Un pied de nez à Oracle, même s’il reste mesuré dans son impact étant donné le nombre impressionnant de clients SAP qui utilisent la base Oracle comme support de leurs applications. Un modèle également proche des solutions proposées par Teradata qui associe environnement matériel et logiciel.
Cette annonce fait reculer un peu plus une hypothétique opération de croissance externe dans le domaine du décisionnel, pourtant annoncée à mots couverts par SAP en début d’année.

Du point de vue technique, cette annonce intervient dans le prolongement du lancement de la base de données en mémoire High Performance Analytics développée par SAP en collaboration avec Intel autour des architectures 64 bits. Cette base de données utilise les mêmes règles de fonctionnement que des moteurs comme Sybase IQ ou Harry Software, c'est-à-dire, schématiquement, qu’elle bascule les lignes de données en colonnes pour accélérer les recherches. Fonctionnant totalement en mémoire, elle permet de réaliser très rapidement des indicateurs à plusieurs dimensions, sans en pré-calculer l’ensemble des valeurs. Cette solution technique compense l’absence de moteur OLAP dans l’offre SAP, et répond aux attentes actuelles des analystes qui veulent des informations en temps réel et très réactives. La baisse du prix des serveurs et de la mémoire vive permet d’utiliser ce moteur à un coût plus raisonnable qu’il y a quelques années.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.