Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


SAPPHIRE 2012, une conférence dédiée à HANA


Rédigé par le 20 Mai 2012

Cette semaine avait lieu en Floride la conférence HANA - pardon, SAP - qui réunissait tous ses clients et partenaires pour leur parler de HANA - pardon, de SAP. Mais on n'a finalement bien parlé de HANA, presque exclusivement. C'est en tous cas l'impression que donne la lecture rapide des annonces qui ont été égrenées durant ces trois jours. Et celui qui espérait des nouveautés autour de R/3 (ça fait déjà quelques temps que l'on n'a même pas employé cette marque) doit être resté sur sa faim. En revanche le passionné d'analytique et de décisionnel en avait pour son argent.



SAPPHIRE 2012, une conférence dédiée à HANA
Difficile de reprendre ici l'inventaire de l'ensemble des annonces et chiffres de cet événement. Contentons nous de quelques données factuelles, fournies par SAP. Il y avait selon l'éditeur 20 000 personnes à Orlando pour assister à SAPPHIRE, dont 1 000 hauts dirigeants d'entreprises. Il fallait faire son choix parmi 1 648 conférences en trois jours et vous pouviez assister à 500 démonstrations, en parcourant les stands des 257 exposants… tout cela en trois jours !

La conférence s'articulait autour de cinq thèmes : l'analytique, l'infonuagique, la base de données (et les autres technologies), la mobilité, et finalement l'optimisation des processus d'entreprise (seul thème dans lequel le métier original de SAP, l'ERP était directement abordé).
L'analyse de ces cinq thèmes conduit à une première interrogation. SAP était clairement une société orientée vers la compréhension et l'optimisation des besoins d'affaires de ses clients, au travers de son logiciel phare, l'ERP SAP R/3. Aujourd'hui il semble que SAP soit devenu une société technologique. Ses investissements (nuage, mobilité, base de données) semblent aller vers la technologie. Est-ce une extension recherchée pour ne pas se laisser dicter une partie du système d'information par ses concurrents (Oracle surtout et dans une moindre mesure Microsoft) ? Ou est-ce le constat que tout a déjà été fait dans le domaine de l'optimisation des processus d'entreprise et que seule la technologie révèle une marge de progression ?

Parmi les annonces consacrées à HANA, soulignons les trois qui semblent les plus significatives de la stratégie de SAP.

SAP HANA devient gratuit… pour convaincre les développeurs

Il a fallu attendre le dernier jour de la conférence, mais c'est à Vishal Sikka, père fondateur de HANA, qu'est revenu le droit de prononcer le mot magique "free". Quatre lettres qui visent à conquérir de nouveaux développeurs autour de la base de données révolutionnaire de l'éditeur. Et une offre intelligente, qui s'appuie sur le nuage de Amazon afin de permettre aux développeurs d'accéder à HANA sans investir dans une infrastructure matérielle qui coute plus de 50 000 dollars. Bien sur ils devront payer leurs ressources sur la plateforme Amazon, mais accèderont à HANA gratuitement.
Plusieurs profils de développeurs sont ciblés par cette annonce. Les grands spécialistes du monde SAP qui pourront ainsi faire migrer leurs compétences et proposer HANA à leurs clients historiques; les jeunes pousses qui voudraient utiliser HANA pour développer de nouvelles solutions à valeur ajoutée (c'est l'esprit du challenge initié par SAP dont nous avons déjà parlé dans Decideo); mais également les armées de développeurs ABAP, confortablement installés sur leur marché et qu'il faut un peu bousculer pour qu'ils passent à la nouvelle technologie. Pourquoi un développeur ABAP qui vit très confortablement de son expérience et ne manque certainement pas de missions, ferait-il l'effort de promouvoir une nouvelle technologie et d'investir dans son apprentissage, surtout si on lui demande de payer pour y accéder ? En rendant gratuit l'accès à HANA pour les développeurs, SAP espère bien en convaincre un grand nombre de l'adopter.

Des applications prêtes à l'emploi pour HANA

Autre annonce de l'éditeur autour de HANA, des applications d'analyse prêtes à l'emploi, connectées sur la plateforme HANA. Il s'agit d'applications de reporting, d'analyse et de planification, dans les domaines suivants : ventes et opérations, prévisions de trésorerie, budget et consolidation, portefeuille de prospection, transactions bancaires, gestion de la chaine logistique… Cette dernière application, SAP Supplier InfoNet, est hébergée sur le nuage. Elle permet d'ajuster en temps réel les prévisions logistiques pour les constructeurs qui s'appuient sur des réseaux de sous-traitants à plusieurs niveaux.

SAP Visual Intelligence : SAP entre dans le monde de la visualisation de données

SAP a également profité de la conférence pour annoncer un nouvel outil de visualisation graphique de données, SAP Visual Intelligence. C'est la concrétisation de ce qui était connu sous le nom de code "Hilo" chez SAP. Visual Intelligence devrait pouvoir aller chercher des données dans HANA, les analyser, les combiner avec d'autres données externes, et les renvoyer dans HANA où elles pourront être partagées avec d'autres utilisateurs. SAP Visual Intelligence propose également une fonction d'enrichissement sémantique, qui aiderait l'utilisateurs à comparer des données en identifiant automatiquement des données similaires.
Dans son communiqué d'annonce, SAP parle, sans les citer, des outils similaires qui se sont positionnés sur le marché de l'analyse de données par les utilisateurs (QlikView, Tableau, Spotfire…). SAP entend réconcilier les utilisateurs et les informaticiens sur ce point et estime qu'ils ne doivent pas être opposés. L'éditeur sous-entend que ses concurrents préfèrent s'adresser aux utilisateurs et "deviendraient nerveux lorsque le département informatique est sollicité". "Nous sommes confiants dans le fait que les utilisateurs vont vraiment aimer notre solution. Vous pouvez la télécharger, l'installer et elle sera prête à l'emploi en cinq minutes", explique SAP. SAP Visual Intelligence est un outil autonome, qui s'installe sur le PC de l'utilisateur.
Et les utilisateurs pourraient soit analyser des données téléchargées de leurs applications, soit directement se connecter à HANA - c'est même obligatoire pour la première version. Mais SAP Visual Intelligence pourra également se connecter à IBM DB2 et Microsoft SQL Server, dans une prochaine mise à jour. Il fait partie de la famille SAP BusinessObjects Explorer, est disponible dès maintenant, mais uniquement en anglais pour cette première version. Alors que Explorer est destiné à la création de tableaux de bord, Visual Intelligence serait plutôt orienté vers les processus interactifs d'analyse.




Commentaires

1.Posté par Geoffroy Barrois le 21/05/2012 14:21
Il est effectivement assez agréable de constater que SAP laisse enfin un accès « gratuit » à ses technologies aux développeurs. Nous aurons peut-être prochainement une plateforme NetWeaver complète accessible depuis une offre Cloud telle que celle offerte par SAP & Amazone pour HANA. Une multitude de produits à forte valeur ajoutée pourraient alors voir le jour.

Pour en savoir plus sur SAP Visual Intelligence, voici un petit FAQ bien pratique :
http://www.bilinksolutions.com/business-intelligence/2012/05/sap-visual-intelligence-faq-francais/

2.Posté par Un informaticien de la BI le 21/05/2012 16:26
Après QlikView, un autre éditeur de la BI se met donc en tête de faire croire aux utilisateurs qu'ils arriveront (et facilement en plus...(!!) ) à se passer de l'informatique. Amusant.

C'est aussi absurde que si un éditeur venait nous dire (à l'informatique) qu'il a inventé un logiciel devinant à l'avance les besoins métiers de nos utilisateurs...

Que chacun réalise (dans un projet) ce pourquoi il est le meilleur me parait pourtant la base du bon sens.

3.Posté par Stefan le 06/06/2012 10:00
Hum , à mon humble avis SAP n'est pas vraiment le 2e éditeur à proposer des choses "rapides à prendre en main". C'est plus un des derniers arrivants sur la Data Visualisation , déjà bien entamée par QlikView , suivie par Tableau , Spotfire , portée en open source BI par Actuate BIRT 360 , bref , il y a du monde et choix depuis quelques années déjà.

Donc c'est pas absurde du tout , c'est juste un autre type d'usage que les "anciennes" technologies , dont les besoins existent toujours , c'est d'ailleurs très complémentaire.

Bien entendu , ce genre d'outil très rapide et visuel doit être surveillé par l'informatique afin que les utilisateurs ne fassent pas n'importe quoi. Un Workflow de validation de données et contenus en amont d'usage serait sans doute très bienvenu dans ce genre de solution ^^


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.