Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Sortie de PostGIS 2.0 : Oslandia et Dalibo renforcent leur partenariat de support commun


Rédigé par Communiqué de Dalibo le 11 Avril 2012

Alors que la communauté de développement de PostGIS vient d’annoncer la disponibilité de la version 2.0 de l'extension pour PostgreSQL, les deux sociétés confirment leur offre de support commune



Dalibo, le spécialiste français de PostgreSQL et Oslandia, spécialiste des bases de données spatiales open source et des architectures de SIG open source renouvellent leur partenariat à l’occasion de l’annonce de la disponibilité de PostGIS 2.0. L’association du système de gestion de base de données PostgreSQL et du module PostGIS pour les données spatiales représente la solution open source la plus aboutie et la plus fiable face aux systèmes de gestion des données spatiales propriétaires.
Le support commun à la fois sur la base de données et sur l’extension proposé par Dalibo et Oslandia aux entreprises et institutions, offre à ces dernières une opportunité de se recentrer sur leur cœur de métier en laissant à des experts de ces technologies le soin d’administrer et maintenir les infrastructures critiques.
La version 2.0 de PostGIS apporte son lot de nouveautés, parmi lesquelles l’analyse et le support des données vecteurs et raster en base de données, la topologie, les indexations 3D et 4D ou encore l’intégration avec le système d'extension de PostgreSQL 9.1. Cette version stable promet d’ores et déjà de séduire les utilisateurs actuels de l’extension pour les données spatiales, mais devrait également attirer de nouveaux utilisateurs désireux de faire reposer leur système d’information géographique sur des solutions totalement open source, interopérables et pérennes, pour un coût d’exploitation restreint.
Anticipant l’augmentation du nombre des demandes et souhaitant offrir à leurs clients un niveau de service élevé, Oslandia et Dalibo ont conclu un partenariat de support commun. Très impliquées dans les communautés de développement, l’une et l’autre sociétés ont développé des expertises pointues sur la solution technologique associant PostgreSQL et PostGIS.
Les entreprises peuvent donc désormais se reposer sur ce savoir faire complémentaire des deux sociétés pour le support de leurs bases de données PostgreSQL et du module PostGIS. Le temps économisé en maintenance et en administration, peut ainsi être consacré à offrir plus de valeur ajoutée aux utilisateurs finaux de ces données spatiales.
« La cartouche PostGIS respecte les standards internationaux du monde géomatique et donc de fait accessible à des serveurs cartographiques réputés tels que MapServer, Mapnik ou GeoServer. Elle est donc une extension PostgreSQL très prisée sur le marché des données spatiales. Nos clients qui ont fait le choix de PostGIS pour la gestion de leurs données spatiales doivent souvent administrer une ou plusieurs bases de données PostgreSQL et requièrent une expertise dédiée. C’est dans ce cadre que nous avons développé un partenariat étroit avec Dalibo. » explique Olivier Courtin, directeur d’Oslandia.
« Associé à l’extension PostGIS, PostgreSQL est un système de gestion de base de données spatiales extrêmement performant. Déjà utilisé par des références dans le domaine de la cartographie, PostgreSQL est promis à un bel avenir dans ce secteur. Les projets relatifs aux données spatiales doivent s’inscrire dans le temps, et donc être à l’abri des verrous et des fins de support programmées propres aux logiciels propriétaires. Ils doivent aussi bénéficier d’innovations régulières et respecter les standards internationaux. Avec un tel cahier des charges, une solution packagée open source s’impose ! », explique Jean-Paul Argudo, directeur de Dalibo.
« Nous avons fait le choix de PostgreSQL et de PostGIS au début des années 2000, » explique Didier Richard, chef du pôle technique du Géoportail au sein de l’IGN. « Pour des performances supérieures ou proches de celles des systèmes de gestion de bases de données concurrents, PostgreSQL se démarquait très nettement par son retour sur investissement très élevé ! PostgreSQL nous permet d’administrer facilement quelques dizaines de millions d’objets. Plus d’une décennie plus tard, nous ne regrettons pas notre choix, ni notre prestataire de base de données précédent. L’expérience nous a appris qu’il est préférable de payer des développements spécifiques à notre cœur de métier sur un logiciel ouvert qu’une licence et la maintenance associée !»




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.