Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Superconductor : ébauche d’un langage de représentation visuelle des Big Data


Rédigé par le 14 Janvier 2013

Plusieurs chercheurs de l’université de Berkeley en Californie ont publié en décembre dernier les premiers résultats de leurs travaux, visant à la création d’un langage de visualisation graphique destiné aux Big Data.



Cette équipe de chercheurs est conduite par Leo Meyerovich et Matthew Torok. Ils viennent de publier une synthèse de leurs recherches ainsi qu’une petite vidéo d’explication et de démonstration, que vous pouvez voir ci-dessus. Des recherches menées avec le soutien de grands noms de l’industrie des technologies dont Microsoft et Intel. D’autres commanditaires ont participé au financement : National Instruments, Nokia, Nvidia, Oracle et Samsung. Ces travaux ont été menés dans le cadre du Parallel Computing Laboratory de l’université de Berkeley.

L’équipe est partie du constat que le volume des données à analyser est en progression constante ; mais que dans le même temps, les technologies utilisées pour l’exploration de ces données n’ont pas suivi le même chemin et ne bénéficient pas d’améliorations majeures. Aujourd’hui « les designers [de visualisations graphiques] doivent choisir entre le volume et l’interactivité », expliquent-ils.
Pour ces chercheurs, seul Superconductor répondra aux trois axes des langages de représentation graphique : les volumes (plusieurs millions de points de données sur un même graphique), l’interactivité (100 millisecondes de temps de réponse aux interactions de l’utilisateur et des animations à 30 images par seconde), et la productivité dans le développement (avec un langage qui se voudra aussi simple à programmer que JavaScript).

Leur publication pose pour l’instant les bases d’un tel langage et de son mode de fonctionnement. Ils y décrivent les différentes couches de programmation et leurs modes de communication ; ainsi que l’interface entre le langage et les cartes graphiques (d’où l’intérêt de Nvidia pour ces travaux).
Beaucoup de travail reste à faire, mais il faudra suivre dans les prochains mois les travaux de ces chercheurs et leur transmission éventuelle vers les laboratoires de développement des grandes sociétés qui commanditent ces travaux.

lashc2012.pdf lashc2012.pdf  (1.15 Mo)





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.