Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Symtrax s’offre une seconde vie en ciblant le marché du reporting SAP


Rédigé par le 2 Juillet 2006

Symtrax, éditeur français également présent aux Etats-Unis, propose des outils simples de reporting dans Excel, principalement à partir de données stockées dans les systèmes IBM. Prochaine étape de son développement, le marché du reporting SAP.



Symtrax s’offre une seconde vie en ciblant le marché du reporting SAP
Symtrax est un éditeur français spécialisé dans le reporting d’entreprise. Editeur d’une solution simple, efficace, permettant par exemple d’accéder à des données AS/400 et d’en produire des états à visionner ou à imprimer. Symtrax édite également une solution de création de tableaux de bord de type EIS (Executive Information System) destinée au poste de l’utilisateur.
Symtrax réalise encore une très large part de son chiffre d’affaires autour des environnements IBM iSeries/AS400. Mais l’éditeur a annoncé son intention de diversifier son activité, et est devenu partenaire certifié Microsoft au 1er trimestre, puis Oracle au 2ème trimestre.

L’analyse du marché du reporting qu’a réalisé Symtrax l’a conduit à identifier l’écosystème SAP comme un des plus porteurs. Les clients SAP disposent déjà chez plusieurs éditeurs dont Business Objects ou Cognos, de solutions permettant d’accéder aux données SAP et de les présenter, puis éventuellement de les exporter vers un tableur.
Symtrax a choisi de simplifier ce processus et de proposer une solution plus abordable. Cette nouvelle solution décisionnelle proposée par Symtrax extrait des données de SAP R/3, mySAP ERP et mySAP All-in-One, puis les présente sous forme de tableaux et graphiques directement dans Excel.

Mais Symtrax a développé cette solution sans contact préalable avec SAP, dont on ne connait pas encore la réaction officielle. Symtrax n’est pas certifié SAP et s’appuie sur les compétences d’une société américaine, NSX Software, qui lui apporte la connaissance nécessaire de la connectivité SAP.

Il ne fait aucun doute que le marché SAP reste demandeur de solutions simples permettant d’accéder à ces données, et de mieux les exploiter. Mais Symtrax va devoir s’opposer aux grands éditeurs du marché déjà présents. Par ailleurs, tant que SAP ne reconnait pas cette solution, elle ne sera pas « poussée » par l’éditeur d’ERP, par ailleurs distributeur de solutions concurrentes. Enfin pour Symtrax, cette évolution stratégique va demander un gros investissement commercial et de notoriété pour convaincre les clients SAP de lui faire confiance.

Dans la liste des solutions SAP ouvertes à l’outil Symtrax SAPDesigner, ne figure curieusement pas SAP Business One. La solution Symtrax aurait en effet été bien plus en phase avec le profil des clients de SAP Business One.

Une certitude, Symtrax joue avec cette annonce une carte importante. Pour s’imposer sur ce marché, les investissements de l’entreprise devront être conséquents. Et si le succès n’est pas au rendez-vous, c’est tout l’équilibre de Symtrax qui risque d’être menacé. En revanche, si le pari de Symtrax réussit, l’éditeur aura franchi une étape importante de son développement.




Commentaires

1.Posté par ALLAIS le 03/07/2006 08:52
Bonjour,

Je crois qu'il est nécessaire de préciser que l'outil de reporting privilégié des clients SAP est naturellement Business Warehouse (mySAP Business Intelligence), qui contient toutes les fonctionnalités requises et bénéficie de l'intégration native entre les applications SAP, pour un cout réduit puisque les licenses sont comprises dans celles de R/3 ou Netweaver.

Laurent ALLAIS
Artens

2.Posté par Véronique Piveteau le 03/07/2006 09:09
Oui au solution simple de reporting SAP !
En phase finale d'implémentation d'un outil d'aide à la décision sans connecteur natif SAP (ni BW), nous voici à développer des routines en vue de "formater" les extractions SAP afin que l' ETL choisi puisse récupérer des données fiables. C'est 70% du projet !

3.Posté par Guillaume le 03/07/2006 12:33
SAP-BW dispose d'une couche de reporting qui s'appelle BPS, et qui sera (est) dorénavant intégrée dans BW.
Dès lors, je ne vois pas quel avantage une entreprise aurait à s'orienter vers une solution Symtrax qui entrainerait un surcout, et aucune assistance par SAP puisque non reconnue.

On peut leur souhaiter bonne chance... ;)

4.Posté par Pascal Varenio le 14/12/2006 16:27
Il ne faut pas confondre les couches métiers, applications et diffusion.
On démarre souvent un projet sur un besoin opérationnel, qui surfe sur un budget alloué.
Ensuite on rajoute des couches au fil des besoins, sensibilités, finances et on s'aperçoit au final que l'on peut faire du spaghetti, même avec les meilleures solutions.
Pour moi Symtrax se positionne uniquement au niveau diffusion, avec un concurrent qui est soit Excel, soit un front Web, soit un poids lours Cognos 8 ou BO XI.
Il est vraiement préférable de gérer les méta-données au niveau SAP, car le coût de gestion des évolutions et des l'éventuelle documentation serait prohibitifs à moins que ce soient de coûts cachés.
MS

5.Posté par Francois le 12/01/2007 16:46
Je ne vois pas l interet de Symtrax .... Le reporting est inclu dans SAP r/3, pas besoin de dépenser plus ! pas besoin de parametrage, pas besoin de ressources humaines ou machines en plus....


6.Posté par Stefan le 15/01/2007 10:35
Oui mais...

1) l'outil de reporting SAP , excusez moi , il est un peu poussiereux côté technologie , pour l'érgonomie aussi. Il convient néanmoins très bien à certains types de besoin , car pas besoin de plus.

2) parfaitement d'accord avec vous qu'il est adapté à SAP , mais il ne sera moins cher que dans la mesure ou l'entreprise en question a un pôle de compétences SAP BW. Sinon , bof.

3) dans la mesure ou vous voudriez implémenter un vrai reporting ah-doc ( de style plus opérationnel ) , l'outil SAP ne me paraît pas extraordinaire. Un outil avec une couche sémantique ( comme les univers de BO ) est de mise , et l'outil Symtrax propose cette couche avec un coût largement inférieur aux solutions BO / Cognos etc.

4) le segment de marché de Symtrax est donc bien le décisionnel opérationnel et pas vraiment le décisionnel "classique" avec DW , c'est 2 besoins différents avec une population d'utilisateurs sensiblement différente aussi.

Seule conclusion , il n'y a pas de vérité unique , faut juste peser les pour et les contre et bien analyser le type de besoin , les contre étant déjà exprimés , je me suis permis de monter quelques bons aspects aussi.