Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Teradata rachète Aster Data et s’ouvre aux données non structurées


Rédigé par par Philippe Nieuwbourg le 3 Mars 2011

L’évolution des entrepôts de données vers la gestion des informations non structurées faisait clairement partie des tendances identifiées pour les années 2015. Et comme nous l’avons déjà indiqué, les technologies actuelles des grands éditeurs de solutions décisionnelles sont inadaptées pour répondre à cette nouvelle demande. Teradata l’a bien admis et vient d’annoncer le rachat de Aster Data, qui lui apportera des briques technologies fort utiles dans cette compétition nouvelle.



Michael Koehler, Président et CEO de Teradata
Michael Koehler, Président et CEO de Teradata
Le mot clef à la mode est « big data ». Cet anglicisme recouvre plusieurs réalités : la croissance exponentielle des volumes de données, l’augmentation des données non structurées, l’intégration de données externes à l’entreprise, et l’analyse des interactions entre toutes ces données. Parmi les données non structurées, on trouve les applications web, les capteurs d’informations liées à l’internet des objets, les informations qui circulent sur les réseaux sociaux, les vidéos, les photographies… Il n’est plus possible de se contenter de bases de données relationnelles classiques, adaptées au stockage des données structurées, mais inadaptées à ces « big data ».

Le métier de Aster Data est justement d’analyser ces données non structurées et de les restituer sous forme de graphiques. Et la mise en relation de données de plus en plus complexes impose de nouveaux besoins graphiques, multipliant les dimensions, les axes d’analyse et aidant à la compréhension de ces données complexes. Même si l’offre mise en avant jusqu’à aujourd’hui par Aster Data est plus confuse et plus large, Aster Data apparaissant plus comme un concurrent de Teradata, c’est une partie de sa technologie qui a intéressé l’acquéreur.

Teradata n’a pas communiqué le coût exact de cette acquisition, mais il semble qu’il tourne autour de 300 millions de dollars. Présente aux États-Unis et par un bureau à Londres, Aster Data n’avait pas encore réellement investi en Europe ou en Asie. L’intégration à Teradata ouvrira de nouvelles portes aux produits conservés au catalogue. Comme dans toute opération d’acquisition, la mesure de la rentabilité des sommes investies ne peut se faire qu’à long terme. Avec un investissement de l’ordre de 300 millions de dollars, Teradata récupère essentiellement une technologie… qu’il va falloir intégrer. Cela coute-t-il moins cher que de développer l’équivalent ? Les clients de Aster Data vont-ils rentrer dans le « moule » Teradata ? Les questions restent nombreuses en suspens, mais c’est le lot de toute opération de croissance externe ; et à l’échelle des grands éditeurs de logiciels l’acquisition de Aster Data par Teradata reste finalement une opération modeste.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.