Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Un modèle de site 2.0 pour votre prochain portail décisionnel


Rédigé par le 6 Octobre 2007



Un modèle de site 2.0 pour votre prochain portail décisionnel
Vous vous demandez comment faire évoluer votre site web et quelle ergonomie vos clients réclameront dans les prochaines années ? La réponse est bien entendu dans l'acronyme « 2.0 », dont personne ne sait exactement ce qu'il recouvre mais qui symbolise cette nouvelle génération d'applications Internet riches (RIA – Rich Internet Applications). Un exemple valant mieux qu'un long discours, vous consulterez avec intérêt le site des cotations de la bourse de New-York, MarkeTrac, à l'adresse http://marketrac.nyse.com. Attention, seul Internet Explorer vous permet d'accéder à l'application Internet riche proposée. Une fois connecté, saisissez le symbole d'une des entreprises cotées ou l'un des symboles proposés au hasard. Puis promenez votre souris sur l'écran. En temps réel, graphiques en trois dimensions se mettent à jour, les fenêtres s'ouvrent et se superposent, des indicateurs changent de couleur. Une « expérience d'utilisation », comme traduisent les marketeurs francophones depuis quelques années, qui modifie fondamentalement notre vision du Web. Un web dynamique qui réagit à la souris et dialogue en temps réel avec le serveur sans que l'utilisateur ne s'en rende compte, ou presque. Le principe : cacher le fonctionnement en aller-retour du protocole HTTP et le faire gérer de manière transparente pour l'utilisateur par le navigateur.
L'exemple de l'application MarkeTrac ne s'applique pas à toute entreprise, mais elle illustre l'ergonomie, la réactivité et la facilité d'utilisation dont votre portail décisionnel devra prochainement être le reflet. Lorsque vos applications internes ou les sites web utilisés par votre entreprise auront adopté le Web 2.0, votre portail décisionnel actuel paraitra plus proche d'un « écran vert » des années 70 que d'un site moderne.




Commentaires

1.Posté par coez le 08/10/2007 00:46
ce site est un très bel exemple de ce que sait faire Flash mais naivement je pensais que derrière le vocable "web2.0" se cacherait peut-etre un jour de réelles innovations...
Ceci dit Flash c'est bien...

2.Posté par A Schneider le 10/10/2007 12:02
Pour info ce n'est pas du flash, mais un bel activeX !
Pour répondre à coez, moi aussi je pense que le web2.0 ne se résume pas au téléchargement d'un composant sur un navigateur pour améliorer la navigation (au détriment de la sécurité)
Le web 2.0 est basé sur des meilleurs echanges et interactions avec l'utilisateur, ce qui à mon sens ce traduit dans la BI par de la personalisation, des informations contextualisées, du partage de commentaires etc ...
Cela inclu, bien sûr, une amélioration de l'ergonomie et de "l'experience utilisateur", mais un meilleur partage de l'information et une meilleure collaboration nécessite bien plus que des graphiques interactifs.

3.Posté par Philogene le 21/10/2007 17:55
Crystal Reports 2008 semble introduire du Flash. Est-ce que ceka apporte réellement quelque chose? Certainement en termes de présentation et d'esthétique.

Mais au final, ce ne sont que des tableaux et grapbiques qui sont exploitables. C'est pourquoi je crois davantage au potentiel d'un tableur full web collaboratif, du type Google Spreadsheet, capable d'interroger des bases décisionnelles.

4.Posté par Philippe NIEUWBOURG le 21/10/2007 19:20
@ Philogene

Ce n'est pas fromage ou dessert ! Il n'y a pas à opposer les deux évolutions :
- le flash ou les autres technologies graphiques aident des utilisateurs consaommateurs d'informations prédéfinies à les comprendre et se les approprier
- le tableur collaboratif que vous évoquez répond à d'autres besoins, par exemple dans le contrôle de gestion, mais le profil des utilisateurs est bien différent.

5.Posté par Stefan le 22/10/2007 10:17
Disons tout simplement que BO se contente pour la plupart de "relookage", de "repackaging" PME et autres, de publicité et de marketing car pas de stratégie d'innovation ( un des motifs pour lesqules ils se sont "laissés" rachetés par SAP à mon avis ). Leur architecture c'est encore du CORBA...et je vais m'arreter ici, les experts connaissent tout ça, ce qui n'est pas forcément le cas de certains clients...

Pour ce qui est de la techno Flash , c'est juste une mise à niveau, pas mal d'éditeurs du marché supportaient déjà Flash. Ou alors composants Javascript/AJAX , les applets de WebI commencent aussi à se faire vieux.

6.Posté par Lilian le 22/10/2007 10:48
On a sur ce site un joli composant flash certes... alors le flash c'est très bien mais ce n'est pas une appli "standard" C/S.
Et quand on sélectionne la version light sans flash de la "démo"... on se retrouve avec en effet une version qui s'approche du web 2.0, mais la par contre c'est beacoup moins "sexy" : http://marketrac.nyse.com/Light/index.html

Cela étant je suis pour des composants flash également, car on retrouve une dynamique graphique que l'on a pas encore autrement, à condition que ces composants soient intégré dans une architecture C/S (Java, php, etc)

7.Posté par Philogene le 22/10/2007 14:16
@Philippe NIEUWBOURG

Je suis d'accord avec vous, même si je constate simplement, à travers ma courte expérience certes, que les utilisateurs ne s'approprient réellement l'information que lorsqu'ils sont capables de les manipuler comme ils le font à l'intérieur d'un tableur.

Je pense que mon commentaire fait echo à celui de coez et Schneider qui évoquent la personalisation de l'information et le partage de commentaires. Cela est à mon sens ce qu'attendent les utilisateurs (consommateurs ou contrôleur de gestion), bien plus qu'une variété de nouveaux graphiques auxquels ils ne sont pas habitués.