Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Un nouveau patron arrive chez Microstrategy France


Rédigé par par Philippe Nieuwbourg le 25 Février 2009

Nommé il y a peu à la tête de Microstrategy France, Richard FRAJND y remplace Thierry TEISSEIRE qui n’est resté à ce poste qu’un peu plus de deux ans. Entretien avec le nouveau « boss » d’un des rares éditeurs de Business Intelligence encore indépendant.



Richard FRAJND, Microstrategy
Richard FRAJND, Microstrategy
Decideo : Vous n’êtes, pas encore, connu dans le monde de la Business Intelligence. Dites nous pour commencer ce qui vous a attiré sur ce marché.

Richard FRAJND : Ayant travaillé il y a déjà plusieurs années chez Sequent, j’avais eu l’occasion de côtoyer ce domaine. J’ai clairement identifié le décisionnel comme un marché porteur toujours, malgré la crise, dans les priorités des directions d’entreprises. La crise a nettement moins impacté ce marché que d’autres secteurs de l’informatique. Quant à mon parcours, il m’a donné l’occasion de travailler, au travers de Quest Software par exemple, sur des sujets liés à l’infrastructure logicielle du système d’information. J’éprouvais le besoin de me rapprocher des outils plus « business ». Mon réseau relationnel construit auprès des DSI des grandes entreprises françaises me semble apporter une valeur ajoutée à Microstrategy.

Decideo : Pourquoi Microstrategy ? La consolidation du marché de la BI en 2007 semble avoir jeté les dés. Par quoi avez-vous été attiré ?

Richard FRAJND : Premièrement, j’ai mis un point d’honneur, pendant toute ma carrière, à ne jamais travailler pour un concurrent direct de mon employeur précédent. Je change toujours de secteur. Par ailleurs, j’ai toujours travaillé pour des leaders technologiques. De mon point de vue, Microstrategy a la meilleure offre technologique sur le marché de la Business Intelligence. En revanche son « exécution » est largement perfectible. J’apporte mon expérience et une plus-value sur cette qualité de l’exécution. La valeur ajoutée native de l’offre et le modèle économique de la vente de logiciels que je connais, feront le reste.

Decideo : Ces faiblesses dans l’exécution sont-elles propres à la France ou générales pour l’entreprise ?

Richard FRAJND : Je dirais que le syndrome est général mais que la France l’a largement amplifié. Microstrategy Espagne est par exemple mieux développé que Microstrategy France, ce qui du point de vue purement économique n’est pas cohérent. Notre entreprise a certainement souffert de l’origine française de Business Objects, mais cela n’explique pas tout. Je comparerais Microstrategy à la Belle au Bois Dormant, bien confortablement endormie derrière les murs épais de son château, gardée par quelques dragons. Nous sommes recroquevillés sur nous-mêmes, trop attachés à concevoir la meilleure plate-forme décisionnelle du marché, et pas suffisamment à la vendre !

Decideo : Concrètement, si le Prince Charmant doit réveiller la Princesse, quels seront ses premiers baisers ?

Richard FRAJND : D’ici quelques semaines, nous annoncerons de nouveaux modes de commercialisation, mais je ne peux pas vous en dire plus aujourd’hui. Nous investigerons toutes les pistes visant à mieux faire connaître les solutions Microstrategy, au travers des partenaires, des solutions OEM, du mode ASP, et de cette « nouveauté » annoncée en avril prochain. Nous disposons par exemple déjà d’une offre adaptée aux entreprise de moins de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, mais elle n’est pas mise en avant ! Je recrute actuellement des commerciaux supplémentaires, et j’espère pouvoir doubler le chiffre d’affaires licences de Microstrategy France en 2009.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.